Un élu UMP brise le tabou de l’union des droites

Un élu UMP brise le tabou de l’union des droites

14/06/2012 — 11h30
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie)
Pourquoi Jean‑François Copé souhaite‑t‑il l’exclusion de Roland Chassain ? Roland Chassain (photo) est arrivé troisième suite au premier tour des élections législatives dans la 16e circonscription des Bouches‑du‑Rhône. Le candidat PS, Michel Vauzelle est arrivé en tête, suivi par la candidate du Front national. Chassain a donc décidé de se désister afin de donner à la candidate FN la possibilité de battre le socialiste.

On peut donc affirmer que l’UMP veut exclure son candidat, car il ne respecte pas les consignes de « ni‑ni » pour ce second tour. C’est exactement cela. L’UMP ne veut pas assumer le choix de son candidat, qui souhaite avant tout la défaite du socialiste Vauzelle.

Pourtant, ce choix est motivé par l’absence de moralité supposée du député socialiste. Chassain lui reproche des détournements de subventions, mais aussi des emplois fictifs, des notes de frais faramineuses pour financer des nuits au Sofitel ou des trajets d’hélicoptères.

Peut‑on donc affirmer que Roland Chassain a brisé un tabou ? Tout à fait. En préférant Valérie Laupies à Vauzelle, il affirme ainsi qu’un candidat du FN peut correspondre aux valeurs de la République alors qu’un candidat socialiste n’est pas digne de représenter les électeurs du fait de son passé.

Cela va à l’encontre de la doctrine de l’UMP et de ses fondateurs qui, comme Chirac, ne jugeait pas le Front national comme un parti républicain. Chassain est seul pour l’instant,  mais il fera peut‑être des émules !

Crédit photo : Philippe Marc via Flickr, licence CC.