[Lu sur le net] Immigration : Les positions controversées de l’évêque auxiliaire de Bordeaux

A la veille des élections législatives, dix-huit organisations chrétiennes viennent de publier un véritable fascicule de propagande sur l’immigration, dont de nombreux passages reprennent les prises de position de l’extrême-gauche en France.

Intitulée « A la rencontre du frère venu d’ailleurs », cette brochure est signée par plusieurs personnalités de l’Eglise catholique, dont l’évêque auxiliaire de Bordeaux, Mgr Laurent Dognin. Ce document à unique visée politique (il ne comporte rien concernant l’évangélisation des étrangers) a pour but de « vaincre les réticences » concernant « l’accueil des autres ».

Souvent proches de la gauche et de l’extrême-gauche, les signataires considèrent « qu’à l’heure d’internet, tout doit pouvoir circuler ». Développant une vison très marquée idéologiquement, le texte défend l’idée que l’immigration est une « chance » pour la France, que « l’islam est adapté au contexte français » et que « l’intégration fonctionne ». Médiatisé par la conférence des évêques de France, les promoteurs de ce texte demandent aux chrétiens de s’engager, et notamment de « rejoindre les cercles du silence », ou « d’accompagner les migrants à la préfecture afin de les aider dans leurs démarches administratives ».

Le journal Témoignage Chrétien apporte cependant quelques éclaircissements sur la sortie de cette brochure de propagande à quelques jours des élections. La très forte proportion de catholiques ayant voté pour Nicolas Sarközy ou Marine Le Pen a effrayé nombre d’évêques en décalage, une fois de plus, avec leurs ouailles (selon une étude de l’IFOP, 45 % des catholiques pratiquants ont votés Nicolas Sarközy au 1er tour et 27 % des catholiques de moins de 35 ans, Marine Le Pen). Il fallait donc « réagir ».

Pour François Soulage, président du Secours Catholique, « approuvé par les évêques, ce document très pédagogique voudrait offrir aux fidèles un outil de réflexion et des pistes pour agir dans le sens d’un meilleur accueil. A la veille des élections législatives, il voudrait aussi éclairer les chrétiens sur les véritables enjeux de l’immigration. Dans ce domaine, les idées du Front national sont proprement inacceptables ». Comme il le reconnait, « nous prenons de fait une position politique ».

Pourtant, la position de l’Eglise est plus subtile que celle développée par ces soit disant « représentants » des chrétiens. Le Catéchisme de l’Eglise catholique, loin de suivre la vulgate marxiste précise : « Les autorités politiques peuvent en vue du bien commun dont elles ont la charge subordonner l’exercice du droit d’immigration à diverses conditions juridiques, notamment au respect des devoirs des migrants à l’égard du pays d’adoption. L’immigré est tenu de respecter avec reconnaissance le patrimoine matériel et spirituel de son pays d’accueil, d’obéir à ses lois et de contribuer à ses charges ».

Monseigneur Laurent Dognin ferait mieux d’éclairer Guy Aurenche (cosignataire et président du CCFD) sur les positions de l’Eglise, et lui demander des explications concernant un appel qu’il lançait il y a quelques années « Nous demandons aux responsables de l’Eglise un changement de discours dans le domaine de la bioéthique et de la morale familiale, conjugales, sexuelle », plutôt que de prêter son nom à une bataille politique.

Tribune Libre de Bertrand Lescure pour Infos-Bordeaux