Scandale en Italie : pour un député ligueur, « un gendre marocain serait pire qu’une fille lesbienne »

5 juin 2012 | Actualités, Europe, Politique

05/06/2012 — 12h00
ROME (NOVOpress) —
« Tu aurais peut-être une bonne surprise si nous baissions nos pantalons ». Le député de la Ligue du Nord Massimo Polledri s’était rendu célèbre, il y a un an, par cette réplique à une députée de gauche qui accusait la Ligue du Nord d’avoir « baissé son pantalon ».

Le député Polledri vient de refaire scandale par ses propos à la très populaire émission de radio « La Zanzara ». Après avoir dit que « l’homosexualité était un état malheureux qui pouvait être réversible », le député, psychiatre de formation, a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une maladie, mais d’un état qui demandait de consulter un psychologue. Il a ajouté : « Si mes enfants étaient gay, je ne serais pas content, ce serait comme si ma fille me disait : “Je me fais religieuse” ou “je me marie avec un Marocain”. Mais ça, ce serait une des pires situations qui puissent arriver ».

Si la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée n’a pas réagi au propos sur les religieuses, un concert de protestations est venu des associations gay. Polledri a été accusé de combiner « homophobie » et « racisme », et comparé aux « intégristes islamiques ». Pour la députée de gauche et activiste homosexuelle, Paola Concia, la Ligue du Nord « est un parti qui cherche tous les jours à nous ramener à l’âge de pierre ». Polledri a protesté que ses propos avaient été tirés de leur contexte, et que La Zanzara était une émission « proche du comique ».

Les Français noteront en tout cas avec intérêt que personne en Italie, même parmi ceux qui critiquent le plus durement le style d’humour du député Polledri, n’a réclamé qu’il fasse l’objet de poursuites judiciaires. La liberté de parole – pour le meilleur ou pour le pire, comme on voudra – est décidément beaucoup plus grande de l’autre côté des Alpes.

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.