Hergé parmi nous

Hergé parmi nous

Au milieu de la déferlante marketing suscitée par la dernière création spielberienne en 2011, en l’occurrence Les Aventures de Tintin : Le secret de la Licorne, le dernier ouvrage de Francis Bergeron est passé relativement inaperçu. Il mérite pourtant que le lecteur, tintinophile occasionnel ou passionné, s’y intéresse.

Ce Georges Rémi dit Hergé, publié dans la collection de biographies non-conformistes de Pardès  Qui suis-je ? , réussit en effet le difficile pari de tracer un portrait complet du père de Tintin en moins de 100 pages.

Une double analyse est déroulée tout au long de l’ouvrage. Tout d’abord celle de l’homme : dessinateur de la jeunesse catholique et scoute, grand conteur d’aventures sans avoir presque jamais voyagé, homme de loyauté qui ne reniera jamais ses amitiés, même les plus difficiles à assumer.

Hergé parmi nousNous y retrouvons Georges Rémi enfant, éduqué dans la petite bourgeoisie catholique belge, profondément marqué par l’expérience du scoutisme. Nous le suivons dans sa réussite de dessinateur génial, qui ne prit pourtant jamais réellement conscience de son génie. Le fil de ses amitiés est déroulé sous nos yeux : amitiés avec d’autres dessinateurs tels que Jam ou Jacques Martin (le fameux créateur d’Alix), amitiés non-conformistes avec Léon Degrelle, Robert Poulet, amitié filiale enfin avec l’Abbé Wallez duquel il dira qu’ “il lui doit tout”. Le portrait, bourré d’anecdotes est conforme à la sentence de Poulet lui-même, Hergé est “un Belge moyen qui avait une sensibilité d’aristocrate”.

L’œuvre d’Hergé n’est pourtant pas négligée et Bergeron, en tintinophile aguerri, réalise un formidable travail de pédagogie. Son exégèse est réalisée en “ligne claire” pour reprendre une expression qu’Hergé n’aurait pas désavouée.

En refermant ces quelques pages, on est pris d’une soudaine et – pas si enfantine – envie de rouvrir quelques albums, en bonne place dans la bibliothèque. Le Sceptre d’Ottokar ? Les Sept Boules de Cristal ?

Qu’importe puisque l’ouvre entière d’Hergé a désormais sa place – originale mais bien réelle – dans nos classiques. Laissons Maître Rémi nous laisser un ultime témoignage : “Si notre vie est un beau voyage avant le grand terminus, tâchons de faire silencieusement et gaiement notre voyage, de profiter des paysages heureux – et de ne pas trop gêner les autres voyageurs”.

Hergé est bien présent parmi nous.

Pierre Saint-Servant pour Novopress

* Georges Rémi dit Hergé par Francis BERGERON, Pardès, 2011. 12€