Tremblement de terre en Italie : préférence étrangère dans les camps d'urgence

Tremblement de terre en Italie : préférence étrangère dans les camps d’urgence

23/05/12 – 18h50
ROME (NOVOpress)
– A la suite du tremblement de terre qui a frappé le nord-ouest de l’Italie de nombreux italiens ont dénoncé le fait que les structures d’accueil soient « pleines d’africains et de slaves » et de s’y sentir « relégués au second plan ».

En effet, le périodique italien Il Giornale décrit ainsi ces structures d’urgence :
« Les entrées des villages de toile sont occupés par des étrangers, nigériens, marocains, égyptiens, slaves, et beaucoup de femmes voilées. La priorité d’accès aux tentes est donnée aux femmes avec des enfants qui sont toutes, ou presque, étrangères. »

Ainsi de Sant’Agostino à Finale Emilia, les villages de toile reçoivent quasiment exclusivement des immigrés.
De leur côté les italiens doivent de débrouiller seuls pour se nourrir et tenter de réparer leurs habitations, certains sont contraints de dormir dans des voitures ou même dehors. Une situation de discrimination « positive » en faveur des immigrés qui rend d’autant plus utile et précieuse l’intervention de la « Salamandre », l’organisme de protection civile de Casapound.

Crédit photo : anna via Flickr (CC).