Nouveau trou noir pour le Stade rennais

Nouveau trou noir pour le Stade rennais

15/05/2012 – 12h00
RENNES (NOVOpress) –
« Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir ». Le refrain de Johnny Hallyday pourrait devenir celui du Stade rennais (SRFC). Les Rouge et Noir ont encore touché le fond dimanche soir en Ligue 1, enregistrant une lourde défaite (3-0) face au PSG. Relégués à la septième place, les Rennais ne sont même pas sûrs de participer à la coupe d’Europe la saison prochaine.

Nouveau trou noir pour le Stade rennaisFrédéric Antonetti, l’entraîneur du SRFC avance deux raisons pour expliquer ce fiasco. La première : « Le match se joue sur la qualité technique ». En effet, au coup d’envoi, l’équipe rennaise comptait dix joueurs sur onze originaires du continent africain ! La puissance physique ne suffit pas. En situation de duel face à la vitesse de jeu de joueurs ultra techniques comme Jérémy Ménez ou Nene, Onyekachi Apam (Nigéria) et sa défense ont explosé.

Le coach corse évoque pudiquement une autre explication : un esprit « trop jeune, trop naïf » de sa troupe. Traduction : un mental friable qui s’effrite dangereusement dès que l’équipe rennaise est malmenée. L’heure semble désormais à une « réorganisation de fond » sur les bords de la Vilaine, selon Ouest-France. Passera-t-elle par un recrutement plus diversifié, guidé aussi par le respect de l’identité du club et de la capitale de la Bretagne ? Les exemples de clubs fiers de leur identité ne manquent pas en Europe : Barcelone, Zénith Saint-Pétersbourg ou encore, l’Athletic Bilbao, finaliste de la dernière Ligue Europa.