Nouveau bureau directeur du mouvement Identitaire : entretien avec Christophe Pacotte

Nouveau bureau directeur du mouvement Identitaire : entretien avec Christophe Pacotte

14/05/2012 – 08h00
PARIS (NOVOpress) —
Le samedi 21 avril s’est réuni à Lyon le nouveau bureau directeur du mouvement identitaire. Ce bureau directeur reflète la variété des initiatives et des engagements militants de l’ensemble de la mouvance identitaire. Son objectif est d’assurer une parfaite symbiose entre les différentes structures et plus particulièrement entre les deux principales formations militantes (le Bloc et les jeunes identitaires). La liste des membres du bureau directeur est consultable à l’adresse suivante : www.bloc-identitaire.com/bloc-identitaire/bureau-directeur. Nous vous proposons une série de portraits pour faire connaissance avec les membres de la direction. Aujourd’hui, rencontre avec Christophe Pacotte.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Christophe Pacotte, j’ai 41 ans, j’habite Bordeaux depuis maintenant 6 ans après avoir passé 10 années dans le Morbihan. Je suis marié et père de 8 enfants. J’ai travaillé pendant plusieurs années comme cadre dans les travaux publics, milieu professionnel ou j’ai pu pleinement apprécier les joies de la mixité.

Un petit résumé de votre parcours politique ?

J’ai commencé à militer en 1986 au Front National, en région parisienne. J’ai ensuite été responsable de la structure jeune de ce mouvement en Languedoc-Roussillon au début des années 90 et continué à militer au sein du FN en Bretagne participant à plusieurs élections locales jusqu’en 1998 ou je me suis mis en retrait.
J’ai rejoint les identitaires en 2008, séduit par ce mouvement et par ses modes d’actions novateurs, ce comportement de francs-tireurs capable d’imposer ses thématiques au système. De plus, j’ai retrouvé chez les identitaires une vision politique sur des sujets fondamentaux comme l’Europe ou encore l’identité qui me correspondaient pleinement.

Dans quel domaine particulier apportez-vous votre expertise et vos connaissances au sein de la direction des identitaires ?

Après avoir créé la fédération Aquitaine des Identitaires, j’ai participé à la concrétisation du projet bordelais de maison de l’identité : l’Échoppe.
Je continue actuellement le travail de terrain sur l’Aquitaine en soutien et complicité avec Alain de Peretti, coordinateur régional. À la demande de Fabrice Robert, je m’occupe particulièrement du développement territorial en liaison avec le bureau directeur des Identitaires.