Feux de joie à Brest pour saluer la victoire de François Hollande

Feux de joie à Brest pour saluer la victoire de François Hollande

08/05/2012 – 10h00 BREST (NOVOpress Breizh) – Avec 63,22%, François Hollande est arrivé très largement en tête avant-hier à Brest. Ce score, supérieur à celui du département du Finistère où le candidat du PS a recueilli 58,87 % contre 41,13 % pour le président sortant, a été marqué, comme dans de nombreuses villes de France, par ce qu’il est convenu d’appeler des « incidents ».

Selon le Télégramme, les pompiers de la sous-préfecture finistérienne ont dû en effet intervenir à trois reprises dans la nuit de dimanche à lundi suite à des feux de véhicules survenus dans des quartiers réputés « sensibles ». La première fois dans le quartier de Saint-Pierre, la seconde dans le quartier de Pontanézen et la troisième dans le quartier de Bellevue. Dans ce dernier quartier, régulièrement frappé par de graves actes de délinquance rarement résolus, Marine le Pen avait dépassé le seuil des 20% dans deux bureaux de votes le 22 avril dernier.

Le quotidien brestois indique que les feux ont été rapidement maîtrisés et qu’il n’y a pas eu de « dommages collatéraux » tout en précisant que « l’origine volontaire de ces trois sinistres ne fait aucun doute ». Un véhicule appartenant à la Police nationale stationné devant le commissariat central a par ailleurs fait l’objet d’un bris de vitre.

Alors qu’il n’était que candidat aux primaires de son parti, François Hollande s’était rendu en novembre 2010 dans le quartier de Pontanézen. Evoquant les questions de sécurité, il avait alors déclaré que la gauche ne devait pas être « timide sur les questions de sécurité », allant jusqu’à évoquer « l’arme répressive pour extraire du quartier ceux qui sont dangereux » tout en précisant quand même que « c’est d’abord en agissant, en luttant contre les causes, la pauvreté, la précarité qui justifient les trafics ». Reste donc au nouvel élu à faire ses preuves dans un domaine qu’il s’est bien gardé d’évoquer tout au long de sa campagne. Saura-t-il surmonter sa timidité ?