En violation du code électoral, un tract portant la signature du maire de Saint Yvi (29) appelle à voter François Hollande

En violation du code électoral, un tract portant la signature du maire de Saint Yvi (29) appelle à voter François Hollande

06/05/2012 – 10h30
SAINT YVI (NOVOpress Breizh) – La diffusion d’un tract portant le logo de la commune de Saint-Yvi (Finistère) dans lequel le maire indique les raisons qu’il a de voter pour François Hollande au deuxième tour de l’élection présidentielle -ce qui est interdit par le Code électoral- fait du reuz dans le Finistère. Provocation ou initiative malheureuse ?

En violation du code électoral, un tract portant la signature du maire de Saint Yvi (29) appelle à voter François Hollande

Sous le titre « le changement c’est maintenant », le document – qui porte en guise de signature le nom et la photo de Jacques François, le maire socialiste de cette commune proche de Quimper – énumère toutes les bonnes (?) raisons que ce dernier aurait de voter pour François Hollande.

La niaiserie de ce texte fait douter certains habitants de son authenticité. « L’homme n’est pas mou » (sic), « l’homme est calme » (?), « l’homme est un humaniste (!) » peut-on lire en effet, à propos du candidat du PS. Le tract conclut en déclarant le plus sérieusement du monde : « l’homme ne fera pas de miracles (!) mais il a les capacités à rassembler, et tous ensemble, nous pouvons faire des miracles ». Les socialistes de Saint-Yvi croiraient-ils aux miracles ?

Histoire de faire encore plus officiel, le logo de la commune figure en bonne place en haut à gauche de la proclamation, ce qui est, semble-t-il, parfaitement illégal. Des habitants du coin – qui ne croient pas aux miracles – ont donc porté l’affaire à la connaissance des autorités, estimant qu’il y a là une violation manifeste des dispositions du Code électoral. Celui-ci interdit en effet à toute collectivité territoriale (ici la municipalité de Saint Yvi) de financer de la propagande électorale en faveur d’un candidat. Reste à établir si le maire en question en est vraiment l’auteur, ce qui reste à démontrer. On imagine mal en effet un élu – même du PS – violer aussi manifestement la loi électorale républicaine.

Le 22 avril dernier, François Hollande avait recueilli à Saint-Yvi 36,74% des suffrages, devant Nicolas Sarkozy (16,68%), Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon étant à égalité avec 13,59% des voix.