Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 5/5/2011 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

Le 1er mai de toutes les convoitises !

Les trois grands rassemblements du 1er mai dans la capitale ont mobilisé prés d’un demi-million de personnes, toutes tendances confondues.

Au traditionnel défilé du Front national en double hommage à Jeanne d’Arc et à la Fête nationale du travail, est venu s’ajouter le rassemblement du Trocadéro imaginé par Nicolas Sarkozy, sans oublier le sempiternel défilé des syndicats et notamment de la CGT appelant ouvertement à la défaite du président sortant.

Nicolas Sarkozy s’est recentré sur la thématique du travail, invitant les syndicats à « poser le drapeau rouge » et à « servir la France », et a défendu la mise en place d’un nouveau modèle social.

La présidente du Front national a annoncé qu’elle voterait blanc, mais a laissé une totale liberté à ses électeurs, les appelant à choisir la couleur bleu marine pour le prochain mois de juin.

Pour sa part, François Hollande rendait hommage à l’ancien Premier ministre, Pierre Bérégovoy, qui avait mis fin à ses jours le 1er mai 1993.

La mobilisation du Front de gauche fait du neuf avec du vieux

Jean‑Luc Mélenchon et Eva Joly ont solennellement rendu hommage, le 1er mai, à Brahim Bouarram, jeune Marocain, jeté dans la Seine en 1995 par des skinheads.

L’invité de la semaine du journal l’Humanité, un historien portant le nom de Sirot, a repris un slogan quelque peu éculé : « Le pouvoir est dans la rue ».

Enfin, Jean‑luc Mélenchon a déclaré aux journalistes du Monde que « le 1er mai est rouge depuis toujours ».

Philippe Carhon lui répond sur le site du Salon Beige en ces termes : « Souvenons nous des paroles du poète Lamartine, le 25 février 1848 lors de la proclamation de la République, lorsque les insurgés voulaient imposer à la France un drapeau totalement rouge : “Le drapeau rouge n’a jamais fait que le tour du Champ de Mars, traîné dans le sang du peuple en 1791 et 1793, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie.” […]».

Jean‑Luc Mélenchon vire une équipe du « Petit Journal » en la traitant de fachos ! Décidément en grande forme ! Après avoir copieusement insulté la candidate du Front National pendant la campagne des présidentielles, il s’en prend désormais aux journalistes du système, parmi les plus bobos et consensuels. Ainsi, « Le petit journal » de Canal+ a diffusé, mercredi soir, une séquence tournée le 1er mai dans les défilés de Jean-Luc Mélenchon, qui repousse une équipe du Petit Journal en traitant le journaliste de membre du Front national, mais également de facho !

Débat télévisé : Sarkozy offensif, Hollande sûr de lui

Pendant près de trois heures, les deux hommes ont débattu ensemble sans évoquer la vision dont ils sont porteurs pour notre pays.

François Hollande a ouvert le débat de manière très convenue, Nicolas Sarkozy se montrant très offensif et accusant son rival de mensonges.

Les deux finalistes n’ont pas fait preuve de divergences considérables et semblent partager, en fait, une même absence de projet pour la France, ce qui révèle, en creux, le consensus du système UMP/PS.

Les vraies questions de fond ont été éludées. On parle d’immigration sans évoquer les critères de régularisation, la substitution de population en cours et ses conséquences néfastes sur la cohésion nationale. On parle d’islam, sans se demander combien de milliers de mosquées supplémentaires il faudrait construire encore pour satisfaire toutes les revendications. Enfin, on évoque la France dans le monde, sans interroger ses alliances stratégiques.

L’identité, l’insécurité, le logement, l’éducation, le mariage homosexuel ont été survolés. Surtout, aucun des deux finalistes n’a proposé de redonner le pouvoir au peuple par les instruments de la démocratie directe, face au gouvernement des technocrates, des juges et des journalistes.

Dernière ligne droite de la campagne, jeudi, pour les deux candidats

Pour son dernier grand rassemblement de campagne, le candidat UMP s’est rendu à Toulon. Devant près de 8 000 personnes, Nicolas Sarkozy s’est posé en défenseur de la République française face à un PS accusé de l’« abîmer » et de la « renier ». « La gauche a abîmé la République avec son laxisme face au communautarisme, face à la délinquance, face à l’immigration illégale, avec son refus d’autorité, son refus de la responsabilité », a‑t‑il jugé, critiquant au passage la mesure du PS d’instaurer le droit de vote aux étrangers aux élections locales.

De son côté, François Hollande avait réuni ses partisans à Toulouse. L’événement a été le discours de l’ancien Premier ministre Lionel Jospin. Celui‑ci a couvert Hollande d’éloges, « un bon économiste », avec qui il a gouverné cinq ans, je cite encore : « Efficacement, justement et dans l’honneur ».

Hollande de son côté, a rendu hommage à Lionel Jospin. Je cite : « Il m’a associé à toutes les décisions de son gouvernement, la CMU, l’allocation personnalisée, les 35 heures, les emplois‑jeunes, la parité, le pacs » Avant d’ajouter : « Si nous l’emportons, et nous l’emporterons, je veux que ça efface le souvenir cruel du 21 avril 2002 !»

SOS Racisme souhaite une nouvelle restriction des libertés numériques

Lorsque les internautes font une recherche sur Google, des suggestions leur sont automatiquement proposées qui correspondent aux recherches les plus fréquemment opérées.

Ce module simple dans son fonctionnement n’est cependant pas du goût des ligues de vertus antiracistes. SOS Racisme et le MRAP ont assigné Google en justice pour l’association jugée trop fréquente du terme juif avec les noms de diverses personnalités. Les plaignants demandent que la justice ordonne à Google de censurer de tels rapprochements.

Des faits de « viol en réunion » dans l’affaire du Carlton de Lille ?

Un an après la piteuse affaire DSK, l’affaire du Carlton de Lille fait à nouveau irruption dans l’actualité. Selon le journal Libération, les trois juges d’instruction chargés de l’enquête ont demandé au Parquet de Lille l’autorisation d’enquêter sur des faits de « viol en réunion ». Ils étaient jusqu’alors chargés d’enquêter pour des faits de proxénétisme, abus de biens sociaux, escroquerie et blanchiment. Cette nouvelle requête s’appuie sur les témoignages des deux prostituées qui avaient fait le voyage à Washington en décembre 2010 et avaient visité les locaux du FMI en bonne compagnie.

Une Burkinabé vote à l’élection présidentielle dans les Vosges

Bérénice Ouedraogo Petit, 20 ans, a été adoptée à l’âge de cinq ans par un couple français. Sa demande de naturalisation a été rejetée en raison des liens qu’elle a gardés avec sa famille biologique. Elle a pourtant reçu sa carte électorale, et est donc allée voter le 22 avril dernier. Comme dans toutes les communes de moins de 3500 habitants, aucune carte d’identité n’était nécessaire pour pouvoir voter. La mairie explique : « Nous avons procédé à des inscriptions d’office sur les listes électorales et chaque citoyen a ensuite reçu sa carte ». Personne n’a donc pris la peine manifestement de vérifier leur citoyenneté.

L’analyse des résultats du 2e tour est à suivre sur Radio Courtoisie

Lundi notre bulletin de réinformation vous donnera ses premières analyses et vous retrouverez, le soir, le libre journal d’Henry de Lesquen pour une étude plus approfondie des résultats.

Remontée de la natalité dans les pays du Maghreb

En Algérie, le taux de fécondité avait baissé jusqu’à il y a une dizaine d’années, passant même au dessous du niveau de remplacement de la population. Aujourd’hui, il est revenu à 2,7 enfants par femme. En Tunisie, la baisse de fécondité s’est arrêtée il y a cinq ou six ans.

Les démographes ont pris connaissance de cette réalité grâce aux publications des statistiques des naissances des pays en question. Toutefois, ces réalités sont encore méconnues car les bases de données statistiques utilisées aux Nations unies ne sont pas à jour.

Il est possible que cela soit dû à une réislamisation de ces sociétés.

Nous n’allons pas finir grillés par le réchauffement climatique

James Lovelock est un scientifique très écouté dans les cercles écologistes. Il avait inventé l’hypothèse de Gaïa, la terre comme organisme naturel quasi conscient qu’il faudrait sauver des dangers du réchauffement climatique de peur qu’elle ne se venge.

Autrefois très alarmiste, il déclare maintenant que, je cite : « Le problème c’est que nous ne savons pas ce que fait le climat en ce moment. (…) Le monde ne s’est pas beaucoup réchauffé depuis le début du millénaire. La température est restée pratiquement constante. »

En tant qu’indépendant et solitaire, cela ne le gêne pas de dire qu’il s’est trompé, avant d’ajouter qu’un scientifique de l’université ou du gouvernement pourrait craindre que la reconnaissance d’une erreur l’amène à perdre ses financements.

Le gouvernement italien s’en prend aux gaspillages de l’Etat et des régions

Le président du Conseil italien Mario Monti a nommé une mission pour réduire les dépenses publiques, qui atteignent près de 300 milliards d’euros.

Il s’agira notamment de s’attaquer aux subventions aux entreprises et aux financements publics des partis. Selon Mario Monti, plus d’un quart des dépenses publiques proviennent de gaspillages, notamment des collectivités. Une équipe de choc a quinze jours pour présenter une liste des secteurs dans lesquels intervenir, tandis que chaque ministre a un mois pour faire l’inventaire des dépenses dont il pourrait se passer. L’objectif est de réaliser cette année 4,2 milliards d’euros d’économies.

Sans doute un avant‑goût de ce qui attend la France dans quelques semaines…

Jean‑Claude Trichet élu président européen de la commission trilatérale

L’ancien président de la Banque centrale européenne est désormais l’un des trois présidents de la Commission trilatérale, qui comporte également un américain et un asiatique.

Créé en 1973, ce cercle d’influence mondialiste regroupe entre 300 et 400 personnalités des pays développés. Ces hommes d’affaires, décideurs politiques et économiques, ou encore intellectuels œuvrent au renforcement du mondialisme.

Newt Gingrich se retire de la course à l’investiture républicaine

Le candidat à l’investiture républicaine pour la présidentielle américaine a annoncé mercredi qu’il se retirait de la course à la Maison Blanche. Il laisse ainsi présager un soutien à Mitt Romney.

Il ne reste désormais plus que deux candidats en lice : le favori Mitt Romney et le représentant du Texas, Ron Paul. L’avance considérable de M. Romney ne laisse guère de doutes sur l’issue de ces primaires qui s’achèveront officiellement lors de la convention nationale du parti républicain à Tampa fin août.

Benoît XVI affirme l’actualité de Pacem in terris (paix sur la terre)

À l’approche du cinquantenaire de l’encyclique de Jean XXIII, l’Académie pontificale des sciences sociales étudie ses conséquences contemporaines. Véritable testament spirituel de Jean XXIII, elle fut comme une « lettre ouverte au monde » en faveur de la paix et de la liberté, adressée, pour la première fois, « à tous les hommes de bonne volonté ». Devant plusieurs personnalités du monde politique et économique, Benoît XVI a souligné la force contemporaine de ce texte.

« Les maux et les injustices historiques ne peuvent être surmontés que si les hommes et les femmes sont inspirés par un message de guérison et d’espoir, un message qui propose une voie vers l’avant, hors d’une impasse qui emprisonne souvent les peuples et les nations dans le cercle vicieux de la violence », a‑t‑il dit. « Le pardon, a souligné Benoît XVI, n’est pas un déni du mal commis, mais une participation à la guérison et à l’amour de Dieu qui réconcilie et restaure. »

Le gouvernement Fillon met en œuvre la discrimination positive dans la fonction publique

Un décret imposant des quotas de femmes dans la haute fonction publique est paru au journal officiel du 2 mai. D’ici à 2018, les nouvelles nominations de cadres dirigeants devront respecter un quota de 40 % de femmes. 5.000 emplois sont ainsi concernés, au sein de l’Etat, des collectivités territoriales et des hôpitaux publics. Les administrations qui ne respecteraient pas cette règle seront soumises à une sorte de taxe forfaitaire de 90.000 euros.

Gérard Longuet considère comme possible le dialogue avec Marine Le Pen

C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Défense, dans un entretien à l’hebdomadaire Minute. Mais la seule union à laquelle il appelle est celle de la droite et du centre.

La gauche a naturellement tout de suite hurlé au loup, accompagné par quelques collègues ministres de Gérard Longuet.

Ces propos ne sont cependant pas une nouveauté : déjà, lors de l’entre deux tours de 1988, Charles Pasqua avait parlé de valeurs communes entre la droite UDF RPR et le Front national. Le rapprochement n’avait été cependant qu’une vague esquisse. Les semaines à venir diront ce qu’il adviendra d’une telle attitude.

Coup de Trafalgar : Bayrou votera Hollande

C’est ce qu’a annoncé jeudi soir le président du Modem, mais toutefois sans donner de consigne de vote à ses électeurs, et tout en précisant, je cite : « Je pense que le programme [économique de François Hollande] est inadapté à la situation du pays, et encore plus à la crise qui vient, que j’ai annoncée, et que je crois certaine »…

Macédoine : un groupe d’islamistes albanais soupçonné d’une tuerie

Menée par près de 800 fonctionnaires le 1er mai, c’est l’opération de police la plus impressionnante qu’a connue la petite Macédoine. Elle visait à arrêter les responsables du quintuple meurtre commis contre des Slaves, la veille des Pâques orthodoxes, il y a trois semaines. Cette tuerie a réveillé les tensions ethniques entre Slaves et Albanais, ces derniers représentants entre un quart et un tiers de la population du pays.

Selon la ministre de l’Intérieur, ce coup de filet a permis l’arrestation d’une vingtaine de personnes liées, je cite : « A cet assassinat commis dans le seul but de semer la peur et la division dans la société ». Il s’agit d’islamistes radicaux qui ont combattu en Afghanistan et au Pakistan aux côtés des talibans.

La crise de la dette des pays du sud de l’Europe serait structurelle

La crise européenne actuelle est présentée comme une crise des dettes souveraines, celle de pays d’Europe du sud qui géreraient mal leur budget et s’endettent excessivement face à des pays d’Europe du nord qui le gèrent beaucoup mieux.

Toutefois, la cause de la crise semble être l’effondrement de la balance commerciale des pays du sud. Moins compétitifs que les pays du nord, tout en ayant la même monnaie, ces pays ne parviennent plus à vendre leurs productions. La monnaie unique les empêche de dévaluer pour vendre leurs produits moins chers. Ces pays choisissent alors de maintenir artificiellement la consommation de ces pays en s’endettant, auprès des autres pays de la zone euro. Cette fuite en avant dans l’emprunt ne semble pas viable…