Nouveau bureau directeur du Bloc Identitaire : entretien avec Simon Charles

Nouveau bureau directeur du Bloc Identitaire : entretien avec Simon Charles

05/05/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) —
Le samedi 21 avril s’est réuni à Lyon le nouveau bureau directeur du mouvement identitaire. Ce bureau directeur reflète la variété des initiatives et des engagements militants de l’ensemble de la mouvance identitaire. Son objectif est d’assurer une parfaite symbiose entre les différentes structures et plus particulièrement entre les deux principales formations militantes (le Bloc et les jeunes identitaires). La liste des membres du bureau directeur est consultable à l’adresse suivante : www.bloc-identitaire.com/bloc-identitaire/bureau-directeur Nous vous proposons une série de portraits pour faire connaissance avec les membres de la direction. Aujourd’hui, rencontre avec Simon Charles.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Simon Charles, 29 ans, et j’habite en région parisienne. Je suis marié et père d’un enfant. Diplômé d’une école de commerce, je travaille comme responsable en gestion dans une entreprise. Sans avoir connu d’autres formations politiques auparavant, j’ai rejoint les identitaires en 2007 après la Convention de Beaune, qui fut pour moi un déclic. Tant sur le fond (tryptique identitaire région – nation – Europe) que sur la forme (agit-prop, actions, initiatives culturelles et métapolitiques, etc.) j’ai tout de suite été séduit par le discours et les méthodes du mouvement identitaire.

Un petit résumé de votre parcours politique ?

En 2007, j’ai tout naturellement rejoint la section parisienne et francilienne des jeunes identitaires. En 2008, j’ai contribué à la création et au lancement du Projet Apache. En quelques mois, nous avons, par nos actions, nos thématiques, nos visuels, nos autocollants et affiches apporté un souffle de créativité et de dynamisme militant sur Paris et sa région. Avec d’autres initiatives, comme le groupe de rock Hotel Stella, le local La Barricade (qui va prochainement rouvrir), et l’association Paris Fierté que j’ai présidée (connue pour ses désormais traditionnelles Marche de la Fierté Parisienne en hommage à Sainte Geneviève), nous avons initié un travail et montré les pistes pour un ré-enracinement culturel et identitaire à Paris, là où tout semblait perdu. Ce travail sera bientôt concrétisé par une surprise qui attend tous ceux qui apprécient notre travail dans le courant de l’année. Les militants de ma génération ont ensuite décidé de transmettre le flambeau du Projet Apache à une nouvelle équipe, pour se concentrer sur d’autres projets. J’ai donc décidé de rejoindre en 2011 la section Paris – Ile de France du Bloc Identitaire, dont je fais aujourd’hui partie du bureau.

Dans quel domaine particulier apportez-vous votre expertise et vos connaissances au sein de la direction des identitaires ?

En premier lieu, par mon âge, mes expériences et ma situation personnelle, j’espère pouvoir être un lien efficace entre les différentes générations militantes au sein du mouvement.
Notamment, je souhaiterais, avec d’autres membres de cette direction, aider à la passerelle entre les plus “vieux” militants ayant suivi la formation des jeunes identitaires, et le Bloc Identitaire ou d’autres structures “adultes”. Ensuite, bien évidemment, le développement des structures identitaires, politiques et métapolitiques, à Paris et en Ile-de-France sera ma priorité. Enfin, sur le plan national, j’espère apporter mon savoir-faire pour l’écriture de textes voire sur la formation des militants, et la participation active au lancement de campagnes ou d’actions politiques, avec l’ambition d’essayer de diversifier nos angles d’attaque et nos thématiques.