Des Roms transformés en médiateurs culturels ?

Des Roms transformés en médiateurs culturels

18/04/2012 – 12h00
REZE (NOVOpress Breizh) – Comment convaincre un campement rom d’évacuer volontairement un terrain qui doit servir à une opération touristique cet été dans la banlieue nantaise ? Une association locale milite pour une idée qui ressemble à un poisson d’avril tardif.

Depuis près d’un an, près d’une centaine de Roms ont installé leurs caravanes en toute illégalité sur la commune de Rezé autour du « Pendule » de l’artiste suisse Roman Signer. Cette œuvre installée au bout du village de Trentemoult figure un battant d’horloge géant fixé au flanc d’une centrale à béton désaffectée. Il s’agit d’une œuvre « pérenne » de la biennale artistique Estuaire 2009. À ce titre, elle doit à nouveau être incluse dans la grande manifestation Le Voyage à Nantes organisée par la communauté urbaine de Nantes cet été. Jonché d’ordures et encombré de caravanes et de carcasses d’automobiles, le site ne peut être montré aux touristes en l’état.

Des Roms transformés en médiateurs culturels ?

La solution paraît évidente : expulser les Roms. Ce serait déjà fait si le terrain appartenait à la commune de Rezé, car cette ville socialiste a compris depuis longtemps les effets pervers de la tolérance. Les Roms eux-mêmes, déjà délogés une dizaine de fois depuis leur arrivée dans la région nantaise en 2007, doivent être surpris de la tranquillité dont ils jouissent sur ce terrain agréablement situé en bordure de Loire. Mais ce terrain est privé : il appartient au port de Nantes, qui l’a confié à la SPL Le Voyage à Nantes. Et il semble que, par idéologie, Le Voyage à Nantes répugne à demander l’expulsion.

Des Roms transformés en médiateurs culturels ? Le temps presse, pourtant : l’opération estivale du Voyage à Nantes commence dans deux mois. Les Roms refusent de bouger sans y être contraints. Et le site web Le Canard Social vient de révéler le délirant donnant-donnant envisagé par une association locale, qui ressemble à un poisson d’avril tardif : les Roms deviendraient « médiateurs culturels ». En contrepartie d’une installation sur un site municipal aménagé, ils expliqueraient l’œuvre de Signer aux touristes. Ce qui n’est pas trop difficile, d’ailleurs : le pendule bat un coup à droite, un coup à gauche, un coup à droite…