Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Solutions nouvelles pour la liberté scolaire

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritUne demi-journée d’études intitulée « Chèque-éducation, crédit d’impôt, charter schools (pardon pour l’anglicisme) : des solutions pour réformer l’école en France ? » a été organisée mardi au Palais Bourbon par la Fondation pour l’école http://www.fondationpourlecole.org/. A partir des expériences étrangères, l’étude cherche une approche pragmatique, limitée aux cas d’urgence éducative (Zep, école rurale, besoins éducatifs spécifiques).

L’offre scolaire publique est donc défaillante ? 40 % des enfants sont en échec scolaire en fin de CM2 et 200.000 élèves décrochent chaque année. Si l’Etat a le devoir d’assurer à tous un égal accès à l’instruction, il y a une rupture avérée de l’égalité des chances dans les zones d’éducation dites prioritaires, dans les campagnes peu peuplées, ou tout simplement pour des cas plus spécifiques (handicapés, précoces, dyslexiques). De nombreuses réformes ont été menées, fondées sur le renforcement de l’autonomie des établissements et le financement public du libre choix de l’école pour les parents. Les Pays-Bas, le Chili, la Suède, le Danemark et la Nouvelle-Zélande ont opté pour le chèque-éducation, certains Etats des Etats-Unis pour le crédit d’impôt ou pour les écoles conventionnées (« charter schools »), comme l’ont aussi choisi le Royaume-Uni ou la Colombie.

En quoi consistent ces solutions ? Le chèque-éducation consiste à donner aux parents un coupon qui leur permet de payer l’établissement scolaire de leur choix. Les crédits d’impôt reposent sur la déductibilité des frais de scolarité, voire sur leur remboursement, si les impôts dus sont inférieurs aux dépenses scolaires. Quant aux écoles conventionnées, ce sont des écoles publiques sous contrats, c’est‑à-dire financées par l’Etat mais dont la gestion est privée et dont l’autonomie permet la liberté de pédagogie et de recrutement. Elles sont créées par des parents, des professeurs. Elles sont souvent spécialisées, et de petite taille (environ 200 élèves). Si les résultats sont insuffisants, l’Etat les ferme. La Fondation pour l’Ecole propose d’expérimenter pendant cinq ans en France ces trois possibilités, suivant le cadre et les besoins des enfants.

Affaire Descoings : la superclasse mondiale défend l’un des siens

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritLa façon dont les médias du système ont traité la disparition de Descoings (photo) est emblématique du fonctionnement de l’hyperclasse mondiale au niveau du microcosme français. Un torrent d’éloges fut déversé sur la mémoire de l’ancien patron de Sciences Po, le qualificatif de « visionnaire » revenant en boucle. Favorable à l’élargissement international de Sciences-Po, Descoings a aussi proposé, puis imposé, l’ouverture de l’école aux bacheliers des zones d’éducation prioritaire (les ZEP) sur entretien et non plus sur concours, c’est-à-dire la mise en œuvre de la « discrimination positive » (qui revient à défavoriser les candidats « de souche »), la modulation des droits de scolarité sur les revenus des parents, la prédominance de l’anglais comme langue de travail, l’apprentissage forcé de l’idéologie du genre, la suppression de la culture générale à l’examen d’entrée, la dénaturation du grand oral à la sortie, et bientôt la dilution de Sciences Po dans un grand pôle universitaire francilien.

Tout pour plaire aux élites mondialisées, pour qui le modèle à suivre ne peut être qu’anglo-saxon. Si l’appartement de fonction du ministre Hervé Gaymard a été l’objet d’une bonne campagne de presse qui a contraint ce catholique pratiquant à une prompte démission, en revanche rien – ou pas grand-chose – sur le salaire mensuel net de 27.000 euros de Monsieur Descoings, auxquels il fallait ajouter primes, logement et voiture de fonction, ni sur les substantiels bonus attribués à ses potes de l’équipe dirigeante. En novembre 2003, la Cour des comptes s’était inquiétée de l’envol des dépenses et de, je cite : « la précarité de la situation financière [de l’école] ». Ce très très proche de Guillaume Pépy, énarque, directeur général exécutif de la SNCF, s’est marié, à la surprise générale, avec la directrice adjointe de… Sciences Po, et par ailleurs ex-secrétaire nationale de l’UMP à l’enseignement supérieur. Descoings a longtemps milité dans diverses associations proches de la mouvance homosexuelle, comme AIDES. Il a signé en 2004, un accord de coopération avec l’université de Tel-Aviv et n’a cessé de renforcer le partenariat avec Israël

Les conditions de sa mort n’ont pas émoussé l’ardeur des fans de Descoings… Richard Descoings était à New York pour représenter l’Europe dans un cénacle onusien. Il est descendu dans un hôtel luxueux à 400 € la nuitée. On sait que Richard Descoings a eu la visite de deux hommes, vraisemblablement des prostitués. La police enquêterait sur la possibilité d’une surdose de cocaïne et/ou de médicaments psychotropes. Bref, comme dit le site Egalité & Réconciliation : « Richard, pété comme un Descoings ». De fait, ceux qui ont eu l’occasion de s’entretenir avec lui dans son bureau de Sciences Po peuvent raisonnablement faire l’hypothèse qu’il ne consommait pas que du jus de carotte. Après l’énorme affaire Strauss-Kahn, c’est en un an la deuxième enquête sur un « gros bonnet » de l’appareil d’Etat français que mène le département de police de New-York.

Le Monde, servile mais pas forcément dupe… Ce commentaire a été publié jeudi à 14h40 par un internaute sur le blog du quotidien, sans subir la censure du politiquement correct. Je lis ce message : « L’unanimité dans la tristesse et dans l’hommage, à Sciences Po, n’est que de façade. La réalité est que M. Descoings utilisait l’école pour ses ambitions personnelles. Il briguait clairement le poste de ministre de l’Education nationale au cas où Nicolas Sarkozy [serait] réélu. Avec Guillaume Pépy aux Transports (dans la même hypothèse), on aurait eu un joli remake d’Ollier‑MAM en conseil des ministres. Ceux qui connaissent de près ces deux‑là ne peuvent pas se lamenter de la disparition de Descoings. ». Fin de citation.

La préférence étrangère s’affirme dans le domaine du logement

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritAlors que l’on s’alarme des conditions de vie des étrangers, ces derniers seraient loin d’être défavorisés en matière de relogement. D’après une enquête « sur le relogement des personnes anciennement hébergées en Ile‑de‑France », la Direction régionale et interdépartementale de l’Hébergement et du Logement établit que 80 % des personnes relogées interrogées par l’enquête sont nées à l’étranger. Cette enquête a été menée dans tous les départements d’Ile‑de‑France, hors Paris. Elle cible les personnes ayant accédé à un logement social entre 2009 et 2010 à partir de centres d’hébergement d’urgence, de centres de stabilisation, de centres de réinsertion et de centres maternels. Si l’on examine plus attentivement les personnes interrogées, on s’aperçoit que 78 % sont originaires d’un pays d’Afrique sub‑saharienne.

Qu’en conclure ? Cette enquête ne fait que confirmer les usages suivis dans les communes d’Ile-de-France. Ainsi, dans telle ville importante, on apprend que 90 % des attributions de logements sociaux concernent des personnes d’origine extra européenne. Dans telle autre ville, la célérité qui caractérise l’attribution de logements de personnes étrangères surprend également. Des étrangers l’obtiennent en un an, alors que des familles françaises attendent de nombreuses années. Ces distorsions sont courantes. Pour les mairies de gauche, cela permet de créer un véritable vivier électoral. Mais visiblement, des municipalités situées à droite s’inscrivent également dans ce traitement différenciateur.

 

MONDE

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritActe de barbarie dans une université catholique

Un inconnu a ouvert le feu lundi dans une université privée catholique d’Oakland City, en Californie, faisant sept morts et trois blessés. Aucune des victimes n’est juive. La police a arrêté un suspect à quelques kilomètres de là, un homme de 43 ans, ancien étudiant de l’université, possédant la double nationalité sud-coréenne et américaine. Un drame qui n’a guère rencontré d’écho dans la grosse presse française : LeMonde.fr s’en est débarrassé en un seul article de quelques lignes…

Le Qatar ne rachète pas seulement la France

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritIl y a une semaine le projet Apaches, les jeunes identitaires parisiens, manifestaient à Paris contre le rachat de la France par le Qatar. Les rachats en totalité ou les prises de participation de l’émirat en France sont connus : Le PSG, des morceaux de Lagardère, de Veolia et plus récemment LVMH. Mais c’est toute l’Europe qui est visée par les pétrodollars. En Grande Bretagne, 20 % du London Stock Exchange, 7 % de la banque Barclays, 100 % du célèbre magasin Harrods et 26 % de Sainsbury, l’équivalent anglais de Carrefour. En Allemagne : 7 % du premier groupe allemand de BTP, 10 % de Porsche et 17 % de Volkswagen. Comme le note le quotidien algérien El Watan ceci n’empêche pas le Qatar de subventionner les mouvements islamistes sunnites, frères musulmans ou salafistes. Compte tenu des réserves financières du Qatar, c’est une double stratégie qui n’en est qu’à ses débuts.

Bradford : Un Britannique de souche, ancien travailliste, s’est fait élire député sous la bannière de l’islam

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritDans cette ville du nord-ouest de l’Angleterre marquée par une très forte population pakistanaise, George Galloway (à droite sur la photo), converti à l’islam, a remporté l’élection en s’adressant aux électeurs comme un authentique défenseur des musulmans et de la religion du Prophète. Sur les banderoles électorales de son parti, le « Parti du Respect », les slogans étaient inscrits en ourdou (l’une des langues officielles du Pakistan), au-dessus de l’anglais. A l’instar de la Fondation Terra Nova en France, proche du Parti socialiste, Galloway a compris que les « de souche » ne forment plus le centre de gravité de l’électorat de nombreuses villes de la Vieille Europe. Il en a tiré les conséquences.

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritLe chaos s’installe en Libye

Les affrontements récents entre les noirs toubous et les tribus arabes des Ouled Slimane ont fait plus de 150 morts. Les Toubous qui nomadisent au sud de la Libye accusent les tribus arabes, je cite : « De nettoyage ethnique ». Au même moment, à l’est, les habitants de Benghazi et de sa région menacent de faire sécession. Silence radio du « philosophe » (photo) et grande conscience universelle, Bernard-Henri Lévy-Botul

Mali : les rebelles touaregs et les islamistes s’en prennent aux chrétiens

Dans la ville de Gao, le personnel de Caritas Mali a dû fuir devant la rébellion touarègue rejointe par les islamistes d’Ansar Dine et d’Aqmi, branche maghrébine d’Al‑Qaïda. Le responsable du comité de Caritas Gao, témoigne, je cite : « Samedi soir, nous avons réussi à fuir la ville de Gao après avoir appris que certains groupes rebelles islamistes cherchaient à tuer les prêtres et les religieux. Dans l’après‑midi, les rebelles se sont finalement emparés de Gao, abandonnée par les forces armées. La mission et l’église ont été détruites ».

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritPar ailleurs l’Unesco s’inquiète également de l’avancée islamiste. Tombouctou, grand centre intellectuel du Sahel et ancienne cité marchande prospère des caravanes est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. De son âge d’or au 16e siècle, témoignent ses trois grandes mosquées et des dizaines de milliers de manuscrits (photo), dont certains datent de l’ère pré-islamique, qui pourraient être la cible des nouveaux maîtres jihadistes de la ville mythique. Une nouvelle atteinte au patrimoine mondial, après la destruction des majestueux Bouddhas de Bâmiyân, par les Talibans en Afghanistan, la dévastation des musées de Bagdad sous le couvert des troupes américaines en Irak, et plus récemment le saccage des sites antiques de Palmyre et du Krak des Chevaliers, par les rebelles en Syrie.

Kiosque Courtois du samedi 7/4/2012 – L’actualité de la semaine en écritNous terminerons par cette nouvelle fraîche sur la dhimmitude de la France (et donc parfaitement à sa place dans la partie « Etranger » de notre kiosque) : Le tribunal administratif de Montreuil a rejeté les deux référés déposés par le Bloc Identitaire afin d’obtenir l’interdiction du rassemblement islamiste qui doit se tenir du 6 au 9 avril au Bourget. D’abord au motif que le juge est incompétent pour juger, puis ensuite que l’UOIF n’est pas une personne publique. Or le dernier recours ne visait pas l’UOIF, mais le Préfet de Seine-Saint-Denis, personne morale de droit public, ayant autorisé les Islamistes à se rassembler. « Y a-t-il un juge dans la salle ? » ironise le Bloc dans un communiqué.