François Hollande dit non à la réunification de la Bretagne

François Hollande dit non à la réunification de la Bretagne

06/04/2012 – 19h00
RENNES (NOVOpress Breizh) –
En meeting à Rennes mercredi dernier, François Hollande avait conclu son discours par un vibrant « vive la Bretagne, vive la République, vive la France ! » Mais de quelle Bretagne parlait-il ? La réponse est donnée par le Mensuel de Rennes qui a interrogé le candidat socialiste. Le président du conseil général de la Corrèze  est partisan du statu quo.

« Je ne suis pas partisan de modifier les frontières. » a-t-il déclaré, avant d’enfoncer le clou : « Il faudrait vraiment une demande unanime de tous les élus pour essayer une procédure (sic). » Cette prise de position conservatrice semble donner raison à Ségolène Royal qui avait dit un jour à propos de son ex-compagnon : « François Hollande est un notable. Si on l’écoute c’est ‘dormez braves gens, on ne va pas changer grand-chose’ ».

Le lobby socialiste « ligérien » doit boire du petit lait. Le « Conseiller spécial » du candidat PS Jean-Marc Ayrault, député-maire de Nantes (au premier paln sur la photo ci-dessus), Jacques Auxiette, président de la région des Pays de la Loire et Philippe Grosvalet, président du conseil général de Loire-Atlantique se sont en effet toujours déclarés résolument hostiles à la réunification. De même d’ailleurs que le maire de Rennes, Daniel Delaveau.

Cette prise de position va sans doute créer un certain malaise chez les socialistes bretons qui, comme J.-J. Urvoas, député du Finistère ou J.-Y. Le Drian, président de la région administrative Bretagne, se sont déclarés partisans du retour aux frontières de la Bretagne historique. Si l’on ajoute les déclarations tonitruantes de Jean-Luc Mélenchon à l’égard de la Bretagne et de la langue bretonne, les Bretons qui ont le cœur à gauche peuvent s’attendre à devoir avaler quelques couleuvres. Il y a des lendemains électoraux qui  risquent de s’annoncer difficiles pour certains.

Crédit photo : JMAYRAULT, via Flickr, licence cc