Saint–Nazaire : la navale durement touchée par le chômage partiel

Saint–Nazaire : la navale durement touchée par le chômage partiel

31/03/2012 – 17h00
SAINT-NAZAIRE (NOVOpress Breizh) – Neuf mille jours de chômage partiel vont toucher les salariés des chantiers navals STX de Saint-Nazaire en mai et juin : l’annonce en a été faite jeudi dernier au comité d’entreprise. Une mesure entraînée par le creux de charge que l’entreprise va subir d’ici à la fin de cette année suite au faible nombre de commandes enregistrées en 2011.

« Nous sommes en sous-charge depuis début 2012 (et) les redéploiements auxquels nous procédions déjà en interne ne vont plus suffire pour compenser le creux ». Dans une déclaration faite jeudi à l’AFP le directeur des ressources humaines de STX Christophe Mabit a expliqué les raisons de cette mesure qui va toucher directement 550 salariés des chantiers navals nazairiens. « Le ‘pic de sous-charge’ devrait être atteint en août et la remontée de charge se fera très progressivement à partir de septembre, avec un retour à la normale prévu début 2013 », a précisé le DRH, qui explique « qu’entre la signature d’une commande et l’arrivée de sa charge aux ateliers de fabrication, il s’écoule une année ».

Selon la CGT ce sont les ateliers de production qui seront les plus touchés. Cela concernera près de 550 salariés avec un total de 7.400 jours de chômage en deux mois, ce qui représente une moyenne de 13 jours (soit 1,5 jour par semaine) par salarié concerné. Les autres secteurs touchés sont ceux de l’armement – environ 1 000 jours, de la technique – environ 400 jours et enfin celui de l’établissement – environ 200 jours. L’an passé, 2.386 jours de chômage partiel avaient été programmés par la direction des chantiers navals pour les quatre derniers mois de l’année.

Dernier grand chantier naval établi en France, STX France est détenu pour les deux tiers par STX Europe (filiale du sud-coréen STX Shipbuilding) et pour un tiers par l’Etat français. L’entreprise doit livrer en mai 2012 un paquebot de plus de dix-sept cents cabines pour l’italien MSC, et un autre – initialement commandé par la Lybie de Kadhafi et repris par MSC – pour mai 2013. Un paquebot de grand luxe, d’une capacité de cinq cents passagers doit être livré au printemps 2013 à l’armateur allemand Hapag Lloyd croisières. Sont également programmés la construction, pour la Russie, de deux navires porte-hélicoptères de type BPC, et, pour le compte de l’armateur américain Viking Ocean Cruises de deux navires de croisière de luxe d’une capacité de huit cents passagers.

Photo : Le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral. Crédit photo : Yannick Le Bris, licence cc.