Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 31/3/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

La communauté juive face à l’explosion des violences antisémites

La mort de Mohamed Merah provoque une explosion d’actes antisémites en France. Vendredi avant-dernier, on a ainsi pu voir apparaître à Sartrouville les premiers tags antisémites consécutifs à la mort de Merah, abattu la veille par les hommes du RAID : « Vive Merah », « Vengeance » ou encore « Nique la kippa ». Sartrouville dans les Yvelines, une ville dont les cités accueillent de nombreuses mosquées illégales et radicales. Tags antisémites également à Toulouse et à Pontarlier, nombreuses tombes juives profanées à Nice, Bar‑le‑Duc, Wolfisheim, Périgueux. A Tarbes, cette inscription louangeuse à l’adresse de Merah : « Tu as été un preux chevalier de l’islam. Tu as combattu la merde sioniste et les faux musulmans. Tu es mort les armes à la main. Je te salue Mohamed, mon frère, mon ami… Repose en paix ! ».

Kiosque Courtois du samedi 31/3/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

A Rouen, un professeur demande à sa classe de faire une minute de silence à la mémoire de Mohamed Merah, dans le cadre d’un « cours sur les minorités » (sic). Alors même que dans de nombreux établissements scolaires de la République, la minute de silence demandée mardi avant-dernier par le ministre Chatel a été fortement perturbée par « certains » élèves. Nombreuses manifestations de soutien à Merah, certaines accompagnées de violences de l’aveu même des forces de l’ordre, propos antisémites, menaces de mort, cinq impacts de balles relevés sur la façade du conservatoire de musique Yitzhak-Rabin de Sarcelles samedi dernier, etc., etc. Selon la police, il s’agit d’une véritable explosion de violences antisémites, face à laquelle la Ligue de défense juive a demandé aux juifs « de cesser l’œcuménisme de circonstance » avec les musulmans, exigeant, de manière quelque peu irénique, que les hadith (les faits et gestes du prophète Mohamed) soient expurgés des nombreux passages appelant au meurtre des juifs…

Etonnants aveux de Gérard Longuet

Kiosque Courtois du samedi 31/3/2012 – L’actualité de la semaine en écritPourquoi l’identité du tueur n’a-t-elle été découverte que si tardivement, du moins officiellement. Le ministre de la Défense, Gérard Longuet (photo), s’en explique : « Nous avons perdu un temps considérable parce que certains voulaient absolument que ce soit dans une direction qu’il faille chercher, et pas dans toutes les directions. Il y avait une suspicion sur les anciens militaires en général, suspicion que nous avons épuisée puisque 20.000 dossiers ont été examinés… et 20.000 dossiers ça demande du temps ! ».

Ainsi, pour des raisons purement idéologiques, on a privilégié la piste dite de « l’extrême droite » alors que celle de l’islamiste était infiniment plus probable. Comme l’a rappelé Gilles-William Goldnadel, membre éminent du Crif et donc peu suspect d’affinités avec la « Bête immonde », 1% seulement des attentats commis dans le monde sont le fait de ladite « extrême droite ». Après l’assassinat des militaires à Montauban, on a donc volontairement perdu un temps précieux, donnant au tueur tout loisir de préparer et de perpétrer de nouveaux crimes à l’école Otzar Hatorah de Toulouse. La communauté juive de France en demandera-t-elle des comptes aux autorités de la République ?

Dans un communiqué publié hier, Marine Le Pen réclame la dissolution de l’UOIF, l’Union des organisations islamiques de France

Et l’interdiction du rassemblement du Bourget, où l’UOIF doit réunir son congrès du 6 au 9 avril. La présidente du Front national qualifie de « vaine agitation électoraliste » les mesures prises récemment par les autorités à l’encontre de prédicateurs qui étaient attendus au congrès du Bourget. Pour Marine Le Pen « Les responsables de notre pays considèrent bien l’UOIF comme proche des islamistes, sinon même des terroristes ». Il a fallu les tueries de Toulouse et Montauban pour que le gouvernement décide jeudi d’interdire le territoire national au Palestinien Akrima Sabri, aux Saoudiens Ayed Bin Abdallah Al Qarni et Abdallah Basfar et à l’Egyptien Safwat Al Hijazi, qui devaient tous intervenir au congrès de l’UOIF. Lundi, l’influent cheikh sunnite qatari Youssef Qaradaoui avait déjà été déclaré « indésirable ».

Kiosque Courtois du samedi 31/3/2012 – L’actualité de la semaine en écritTous avaient préalablement obtenu des visas d’entrée sur le territoire national… Alors même que leur radicalisme était parfaitement connu des responsables politiques français, et tout particulièrement du ministre de l’intérieur Claude Guéant. Il convient de rappeler que Cheikh Youssef Qaradaoui (photo) est un multirécidiviste de l’appel au meurtre, je cite : « La seule chose que j’espère, au crépuscule de ma vie, c est qu’Allah me donne l’opportunité d’aller au pays du jihad et de la résistance. Ceci, même sur un fauteuil roulant. Je tuerai les ennemis d’Allah, les juifs ». Ou encore : « Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux juifs des personnes pour les punir de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler (…) Si Allah le veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans ».

La tombe de Merah sous haute surveillance policière

Kiosque Courtois du samedi 31/3/2012 – L’actualité de la semaine en écritTuile pour le gouvernement français qui aurait préféré que l’encombrant cadavre traversât définitivement la Méditerranée : l’Algérie a refusé de recevoir la dépouille du terroriste. Le maire de Toulouse, Pierre Cohen, ayant refusé le permis d’inhumer dans la Ville Rose, c’est finalement dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu, dans la banlieue toulousaine, que Merah a été enterré, jeudi soir. La tombe est depuis lors sous haute surveillance : on redoute qu’elle ne devienne le lieu de débordements communautaires, d’un côté comme de l’autre. Par ailleurs, le père de Merah accuse la France d’avoir tué son fils. « Je vais engager les plus grands avocats et travailler le reste de ma vie pour payer les frais » a-t-il déclaré depuis l’Algérie où il réside. M. Merah père dont il convient de rappeler qu’il a fait de la prison en France pour trafic de drogue.

Mohamed Merah était‑il un correspondant des services secrets français ?

Kiosque Courtois du samedi 31/3/2012 – L’actualité de la semaine en écritEgypte, Turquie, Syrie, Liban, Jordanie, Israël, Afghanistan, Pakistan… La liste est longue des pays par lesquels est passé Mohamed Merah en 2010 et 2011. Le journal italien Il Foglio et le Canard Enchaîné affirment que l’auteur des tueries de Toulouse et Montauban voyageait en réalité sous couvert des services de renseignement français. Selon le quotidien italien, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) aurait utilisé Merah comme informateur, obtenant ainsi son entrée en Israël en septembre 2010. Une thèse également accréditée dans un article paru lundi dans le quotidien hébreu Ha’Aretz, qui cite des sources du Shin Bet, le service israélien de renseignements.

Dans La Dépêche du 27 mars, l’ancien patron de la DST, Yves Bonnet, déclare « Mohamed Merah avait manifestement des relations avec la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) comme on l’a appris à travers les déclarations de Bernard Squarcini lui-même [l’actuel patron de la DCRI, photo]. Il était connu de la DCRI, non pas spécialement parce qu’il était islamiste, mais parce qu’il avait un correspondant au renseignement intérieur ». Des propos qui mettent à mal la thèse du « tueur fou isolé » qu’il fallu dix jours pour localiser, thèse néanmoins soutenue par Squarcini dans un entretien au Monde.

L’islamisme s’enracine dans l’islam

L’abbé Eric Iborra, habitué de ce micro, est longuement revenu sur l’islam dans son homélie de dimanche dernier, déclarant : « On voudrait nous faire croire que l’islamisme radical est une exception doctrinalement aberrante et numériquement insignifiante. C’est faux. L’islam repose sur un corpus scripturaire qui est une juxtaposition de dits qui ne possèdent pas de relectures interprétatives autorisées qui permettent de relativiser certains passages. Or, dans le coran, tout est intemporel, tout est sur le même plan. Et, à l’instar du protestantisme, comme il n’y a pas de magistère, ceux qui leur accordent foi en sont réduits au libre examen. C’est pourquoi l’islamisme radical est une option légitime de l’islam et non une de ses déformations, quoi qu’en disent les médias. ».

 

MONDE

Les pays européens devront accueillir toujours plus de réfugiés

Le programme adopté jeudi par le parlement européen a pour but d’installer dans l’Union européenne les personnes qui ont reçu le statut de réfugiés. Selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, plus de 172 000 personnes devront être « réinstallées » (c’est le terme consacré) en 2012. Le « Fonds européen pour les réfugiés », financé par les Etats de l’Union, déboursera entre 4000 et 6000 euros par réfugié.

Kiosque Courtois du samedi 31/3/2012 – L’actualité de la semaine en écritPour Mario Monti (photo), moins l’Europe est démocratique, et mieux c’est…

Le Premier ministre imposé à l’Italie par Goldman Sachs a en effet déclaré apprécier que : « l’Union européenne soit telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, à l’abri des aléas de l’humeur de l’électorat et qu’elle soit éloignée des contraintes électorales ». Un aveu particulièrement cynique sur le fonctionnement oligarchique de l’Europe de Bruxelles.

L’Espagne s’enfonce dans la crise

Les manifestations monstres qui ont secoué l’Espagne n’ont pas empêché le gouvernement conservateur de présenter hier un budget d’une extrême rigueur. Après avoir déjà annoncé des coupes budgétaires de 8,9 milliards d’euros et des hausses d’impôts pour 6,3 milliards, ce dernier entend réaliser de 30 à 40 milliards d’euros de coupes claires dans les dépenses publiques. Dans un pays où près d’un actif sur quatre est sans emploi, le gouvernement veut geler les salaires des fonctionnaires et baisser les budgets des ministères de 15 %.

Pour un responsable de la banque américaine Citi, parfait représentant de l’idéologie européiste qui lamine les peuples, l’Espagne doit comme la Grèce se soumettre à un programme de type Troïka (aide conjointe de l’Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international), comme condition d’obtention d’un soutien accru de la Banque centrale à la dette souveraine espagnole et aux banques espagnoles.

Israël rompt avec le Conseil de l’ONU pour les Droits de l’homme

Israël a annoncé mercredi avoir rompu tout contact avec le Conseil des Nations unies pour les Droits de l’homme (CDH), suite à la décision de ce dernier d’ouvrir une enquête internationale sur les colonies israélienne dans les territoires palestiniens. La mission d’information que le CDH espérait envoyer sur le terrain ne sera donc autorisée à entrer ni en Cisjordanie ni en Israël. Le 22 mars, le CDH avait condamné la construction annoncée par Israël de nouveaux logements pour les colons juifs en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, avait dénoncé cette résolution, la qualifiant d’ « hypocrite », ajoutant que le CDH disposait d’une « majorité automatique hostile à Israël ». Le texte avait été présenté par le Pakistan au nom de l’Organisation de coopération islamique, avec le soutien d’Etats comme Cuba et le Venezuela. Seuls les Etats-Unis ont voté contre.

Programme nucléaire iranien : propos politiquement incorrects de l’ancien directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique

Kiosque Courtois du samedi 31/3/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Dans un entretien accordé à la chaîne qatarie Al-Jazzera, l’ancien directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Hans Blix (photo), déclare : « [L’Agence] doit être prudente quant aux informations sur le programme nucléaire iranien, qui reposent essentiellement sur les données fournies par Israël et les Etats‑Unis (…) Les Israéliens disent depuis de nombreuses années que l’Iran va mettre au point une bombe nucléaire sans pour autant pouvoir fournir de preuves ».

Par ailleurs, selon le New York Times qui cite des sources proches de la CIA et du Mossad, ni les Etats-Unis ni Israël ne disposeraient à l’heure actuelle de preuves tangibles du développement de têtes nucléaires et de missiles par la République islamique. En novembre 2011, Hans Blix s’était déjà fortement opposé à toute attaque militaire contre l’Iran. Je cite : « L’Iran ne menace personne. Ils n’ont aucun antécédent historique en terme d’agression, ni d’expansion. Ils ont énormément souffert au cours de la guerre contre l’Irak, pendant longtemps. Il n’existe par conséquent aucun signe d’agression ».