Mohamed Merah enterré en Algérie ou comment la classe politique va renforcer la manipulation pour justifier l'immigration

Mohamed Merah enterré en Algérie ou comment la classe politique va renforcer la manipulation pour justifier l’immigration

28/03/2012 – 10h00
 PARIS (NOVOpress) –  Le père de Mohamed Merah, le terroriste à l’origine des attentats de Montauban et de Toulouse, a confirmé avant-hier son désir de voir son fils « reposer » sur sa terre d’origine, l’Algérie :
« J’ai décidé d’enterrer, Inch’Allah, mon fils en Algérie. Son frère Abdelghani m’a appelé pour m’assurer qu’ils font le nécessaire pour le ramener en Algérie. Mohamed a un passeport algérien et est inscrit au consulat de Toulouse depuis sa naissance ».

Difficile avec de telles déclarations de prendre encore au sérieux les appels au « pas d’amalgame » que nous lancent nos élites, terrifiées par la réalité qui les contredit en force depuis une dizaine de jours. Mohamed, jeune français qui aurait été victime d’une « situation sociale difficile »? Il possédait la double nationalité et s’était rendu pour la dernière fois en 2010 dans ce qu’il avait toujours considéré comme son pays.

« Pas d’amalgame » ?

Haineux de la France, socialement « musulman modéré », Merah est l’incarnation même de l’échec de l’immigration de populations d’origine musulmanes en Occident. L’Islam est une « religion d’Amour »? Une copie des vidéos des tueries avec de la musique et des versets du Coran a été envoyée au siège français d’Al-Jazeera, prouvant que la religion des nouveaux immigrants en France ne peut être compatible avec notre société, qu’elle vise à détruire. Difficile également de penser à une mauvaise interprétation ou à un cas isolé au vu des manifestations de soutien dont jouit encore le terroriste à travers tout le territoire. « Les musulmans blessés qu’il se revendique de l’Islam »? Merah ne fait qu’appliquer en Europe la politique menée contre tous les non-musulmans au Proche et Moyen-Orient. Effectivement, il est difficile de ne pas faire d’amalgame, maintenant que le mythe du « droitard extrême » laisse place à la réalité qui déplaît fortement aux dirigeants politiques, responsables de ce carnage.

Comment désormais faire passer la propagande immigrationniste auprès d’une population meurtrie et trahie ? Sûrement avec encore plus de « stigmatisation » des mouvances nationalistes, identitaires, toujours plus de subventions à la gauche, aux associations de quartiers, toujours plus de protections d’Etat des mosquées, toujours plus de persécution judiciaire contre les médias indépendants… Si Nicolas Chapuis journaliste au Nouvel Observateur est « dégoûté que [le terroriste] ne soit pas un nazi », qu’il se rassure, Mohamed Merah ouvre la porte à de nouvelles exactions contre les Français libres.

Crédit photo : DR / France 2