L’obsession antiraciste de l’oligarchie mondialiste

L’obsession antiraciste de l’oligarchie mondialiste

23/03/2012 – 12h30
NANTES (NOVOpress Breizh) – On ne peut pas y échapper : sur tous les panneaux municipaux des grandes villes de Loire-Atlantique, abribus, « sucettes Decaux », mobiliers urbains – 7 panneaux sur le même carrefour dans la banlieue de Nantes ! – on peut lire en grandes lettres « contre le racisme et les discriminations agissons ». Qui organise et finance ce matraquage publicitaire intensif, quelle signification lui donner ?

Pendant tout le mois de mars la Ligue de l’enseignement et la Fédération des amicales laïques FAL 44 coordonnent les « semaines d’éducation contre le racisme » . Toutes les collectivités contrôlées par le Parti socialiste, Conseil régional, Conseil général, municipalités – celle de Nantes en est le moteur – soutiennent ces manifestations qui ont aussi reçu le patronage de la Préfecture de Loire-Atlantique – donc du Gouvernement.

Cheville ouvrière de toutes ces réunions la FAL 44 regrouperait 400 associations. Outre les amicales laïques, celle-ci est très active dans les activités sportives et de loisirs : tennis, VTT, ping-pong, clubs photos, théâtre populaire… . Beaucoup d’adhérents de ces associations, des « Archers du château de Ranrouet » à « SIDA info service » ignorent le plus souvent qu’ils sont par là automatiquement rattachés à cette fédération dont les liens avec le PS sont bien connus. Tout cela pour « construire une société plus juste et égalitaire » en favorisant « le débat citoyen et l’esprit critique ». Il faut « éclairer l’esprit des citoyens » selon la Ligue de l’enseignement. On aura compris dans quel sens.

Quel programme alors ? Cafés « citoyens », stages de théâtre, scène ouverte contre les discriminations – mais il est souligné que les discriminations « positives » (donc au détriment des « de souche ») sont encouragées – concerts de Slam, tournoi de foot organisé par l’inévitable LICRA, débat avec les « Business angels des cités », ciné sur l’homosexualité dans les banlieues…, il y en aura pour tous les goûts, même des « comptines antiracistes » ( ?) pour enfants de 6 mois à 3 ans, personne ne doit y échapper. Big brother n’est pas loin.

Cette obsession antiraciste de l’oligarchie mondialiste vient encore de se manifester – et de quelle manière ! – lors des tueries de Toulouse et de Montauban. Alors que l’identité du criminel n’était pas connue, Jean-Marc Ayrault – pour ne citer que lui – n’hésitait pas à parler dès le 19 mars « de ces enfants, de ces parents, de leurs familles, de leurs proches qui ont été frappés si lâchement par la haine, l’antisémitisme et le racisme comme l’ont été avant eux quatre de nos soldats à Toulouse et Montauban. » S’empressant d’ajouter, le lendemain, toujours sur son blog, « les motivations antisémites et racistes du ou des assassins sont évidentes.»

Bien sûr une fois connue l’identité de l’auteur présumé des tueries – Mohamed Merah – plus question pour le conseiller spécial de François Hollande d’évoquer « l’antisémitisme » ou le « racisme », dont l’évidence ne sautait plus aux yeux du Sherlock Holmes nantais. Car un musulman, même djihadiste, ne saurait se voir appliquer ces qualificatifs réservés exclusivement aux Européens de souche.