Syrie : la France impliquée jusqu’au cou

Syrie : la France impliquée jusqu’au cou

16/03/12 – 15h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinfo de Radio Courtoisie) –
En Syrie, la télévision publique du pays a confirmé début mars ce que l’on supposait depuis longtemps : l’armée nationale syrienne a fait prisonniers 18 agents français à Homs et un 19e à Azouz.

Syrie : la France impliquée jusqu’au cou Cette confirmation indique que les négociations engagées entre Paris et Damas se sont soldées par un échec et que la Syrie a décidé d’augmenter la pression sur la France en portant l’affaire sur la place publique. La presse turque a confirmé l’arrestation du 19e agent français en expliquant que quatre agents turcs avaient été arrêtés avec lui, ceci alors même qu’Ankara s’était engagé le 7 février à retirer tous ses agents en échange de la restitution de 49 prisonniers. La télévision libanaise Al‑Manar a rapporté un échange entre le ministre français des Affaires étrangères et son homologue saoudien en marge de la conférence de Tunis. Le prince saoudien déplorait que la France n’ait pas reconnu le Conseil national syrien comme seul représentant légitime de la Syrie. Alain Juppé lui aurait alors répondu : « Si je le fais, qui nous rendra nos soldats ? »

La presse française reste donc silencieuse alors que ces informations sont maintenant publiques au niveau international

Cette attitude atteste du rétablissement de la censure militaire en France. La question qui se pose est de savoir si le président Sarkozy a rétabli la censure militaire pour des motifs d’intérêt national ou pour des raisons personnelles, c’est‑à‑dire pour éviter de devoir rendre compte à ses concitoyens de la guerre secrète qu’il conduit contre la Syrie en violation de la Constitution.

On se dirige donc vers un scénario à la libyenne

Comme en Côte d’Ivoire et la Libye, les spécialistes de la guerre secrète de l’armée française préparent le terrain avant une intervention militaire internationale. Il ne fait plus de doute que sans le soutien de la Russie et de la Chine, le régime syrien ne serait plus qu’un lointain souvenir. En tout cas, une nouvelle fois, la France et son peuple sont engagés dans une guerre à leurs corps défendant et sans même le savoir.

Crédit image : The World Factbook, domaine public.