ROME : Die Aesthetik der Herrschaftsfreiheit

Musique : tous les chemins mènent à “ROME”

06/03/2012 – 10h00
LUXEMBOURG (NOVOpress) —
Après la ville éternelle, la série télévisée, découvrez ROME, le groupe de musique fondé en 2008 par le Luxembourgeois Jérôme Reuter. Son nouvel album, décliné en trois volumes, s’intitule “Die Aesthetik der Herrschaftsfreiheit”. La musique de ROME et l’esthétisme de ses pochettes se rapprochent du groupe britannique Death In June : un néo-folk martial, traversé par des interludes acoustiques et des passages sans musique en langue allemande.

Des ballades sombres, nées après différentes expériences dans des « groupes locaux de rock, punk, ska ou black metal », témoignait en 2008 Jérôme Reuter sur le site Luxuriant. Tout en revendiquant également l’héritage de New Model Army et de Joy Division. Dans le livret du disque, l’auteur cite aussi d’autres références : Friedrich Nietzsche et des figures anarchistes telles que Pierre-Joseph Proudhon ou Abel Paz. Un univers musical et littéraire à multiples facettes, à découvrir d’urgence.