Chasse aux sorcières à l’UMP : Christian Vanneste victime de l’historiquement correct

16 février 2012 | Actualités, France, Politique

16/02/2012 – 13h30
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinfo) — Depuis mardi soir, le député UMP du Nord et philosophe, est victime d’un nouveau lynchage politico médiatique.

Interrogé par le site libertepolitique.com au sujet de sondages indiquant qu’une majorité de Français est favorable au mariage homosexuel, il répond que ce résultat est le fruit d’un « bourrage de crânes ». Selon lui, les homosexuels sont surreprésentés dans le monde médiatique, leur permettant de faire progresser leurs idées en pratiquant la « déformation systématique des faits ». Il prend alors l’exemple de « la légende de la déportation des homosexuels en France »« en dehors des trois départements annexés (d’Alsace Moselle), il n’y a pas eu de déportation homosexuelle ».

Il n’y a là aucun propos homophobes. Quelles ont été les réactions politiques ?

Elles ont été violentes, y compris au sein de son parti. Hier, l’UMP aurait décidé d’exclure le député et de lui retirer son investiture dans le Nord. On l’a accusé d’être un « multirécidiviste de la droite extrême » et même de « négationnisme »

Cela paraît invraisemblable, d’autant plus que les propos de Christian Vanneste semblent exacts.

Même l’historien spécialiste de ces questions, Mickaël Bertrand, a admis que Christian Vanneste à factuellement raison. Il a recensé en France 62 cas de déportations d’homosexuels français vers l’Allemagne en raison de leur homosexualité, dont seulement sept cas hors d’Allemagne et d’Alsace Lorraine. Mais aucun n’a reçu le triangle rose.

Il n’y a donc aucun motif valable d’exclusion, puisqu’il n’a fait que citer des faits…

Article reproduit avec l’aimable autorisation du Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie

Crédit photo : UMP Photos via Flickr (cc)

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.