La classe politique se presse au dîner annuel du Crif

La classe politique se presse au dîner annuel du Crif

09/02/12 – 11h30
PARIS (NOVOpress)
– Comme chaque année, on se bousculait au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France. L’affluence était même cette année encore plus importante que lors des dernières éditions, l’année électorale poussant les hommes politiques de tous bords à venir solliciter la bienveillance de la communauté.

Villepin, Sarkozy, Hollande, Manuel Valls, Bertrand Delanoë, Roselyne Bachelot, Nathalie Kosciusko-Morizet… ils étaient tous là pour cette soirée d’œcuménisme républicain dont seuls sont exclus les représentants de la droite nationale au premier rang desquels, bien entendu, Marine Le Pen.

Dans son discours, le président Sarkozy n’a pas ménagé ses efforts et ses effets pour satisfaire le public et démontrer sa préoccupation constante des intérêts de la communauté.

Le chef de l’Etat s’est ainsi taillé un beau succès à l’applaudimètre en rappelant son engagement en faveur de Gilad Shalit, le soldat franco-israélien libéré après avoir été détenu par le Hamas :
« Gilad a été persécuté, torturé, maltraité. Honte a ceux qui ont fait ça. » a notamment déclaré le chef de l’Etat avant d’affirmer que «l’acquisition de l’arme atomique par l’Iran est inacceptable ».

Crédit photo : Marcel Masferrer Pascual via Flickr, licence CC.