Grèce : le patriarche Ieronymos dénonce les « médecines mortelles » de l’austérité

Grèce : le patriarche Ieronymos dénonce les « médecines mortelles » de l’austérité

07/02/12 – 15h00
ATHENES (NOVOpress)
– C’est une démarche extrêmement rare. L’archevêque Ieronymos, chef spirituel de l’Église orthodoxe grecque, a en effet écrit au Premier Ministre Lucas Papademos pour exprimer ses préoccupations concernant l’efficacité de la politique économique du gouvernement et ses conséquences pour le peuple grec.

Dans sa lettre, le patriarche émet aussi des doutes sur le rôle de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international dans le pays.

Pour le responsable religieux, si la Grèce devait consentir à de nouvelles mesures d’austérité, la situation deviendrait catastrophique, la médecine proposée se révélant un poison mortel.

Ieronymos décrit notamment les conséquences sociales de la politique du gouvernement mis en place par la Banque et particulièrement la hausse des suicides, du nombre de sans abris, de chômeurs, et l’état de désespoir d’une proportion croissante de Grecs.

Pour le patriarche, cette situation sociale est dangereuse.

La patience sans précédent des Grecs commence à manquer, le danger d’une explosion sociale ne peut être ignoré désormais, ni par ceux qui donnent les ordres ni par ceux qui exécutent leurs recettes mortelles” écrit-il notamment.

Crédit photo : jacqueline.poggi via Flickr, licence CC.