La Grèce construit une barrière anti-migrants sur sa frontière avec la Turquie

La Grèce construit une barrière anti-migrants sur sa frontière avec la Turquie

06/02/12 – 17h45
ATHENES (NOVOpress)
– Au-delà des discours démagogiques sur le « village global » et le « sans-frontiérisme », les murs frontaliers qui contrôlent et protégent semblent redevenir à la mode face aux périls des flux migratoires.

Après les Etats-Unis et Israël, c’est au tour de la Grèce d’entamer la construction d’une clôture destinée à barrer la route aux immigrés clandestins sur une portion de sa frontière terrestre avec la Turquie. Cette zone est en effet devenue l’une des principales portes d’entrée clandestine en Europe, avec une moyenne de 300 entrées irrégulières par jour.

Il s’agit d’un ouvrage à valeur pratique et symbolique pour décourager la migration clandestine et envoyer le message que l’on ne rentre pas en Grèce comme dans un moulin“, a déclaré le ministre Christos Papoutsis, qui s’est prévalu d’une “coopération gréco-turque” sur ce dossier.

L’ouvrage sera une double barrière barbelée de 2,5 mètres de haut, couvrant un peu plus de 10 kilomètres. Son coût est estimé à environ 5,5 millions d’euros.

Crédit photo : zigazou76, licence CC.