Radio Courtoisie - Kiosque Courtois - Logo

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

Intervention de Nicolas Sarkozy : des annonces de début de quinquennat pour un président sortant

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Pour de nombreux observateurs, les annonces-fleuves faite durant l’intervention télévisée présidentielle de dimanche dernier avaient quelque chose du catalogue de la Redoute. La plus spectaculaire étant l’augmentation de la TVA, qui passera en octobre de 19,6 % à 21,2 %. Certaines mesures sont très proches du programme de François Hollande dont le porte-parole a dénoncé le discours « brouillon » du président. Marine Le Pen avait par avance qualifié la TVA sociale, je cite : « de TVA patronale », menaçant le pouvoir d’achat en relançant l’inflation.

L’image de Nicolas Sarkozy s’est profondément dégradée dans l’opinion publique depuis quelques semaines… Et il s’agissait donc d’abord d’un exercice de com’ pour le président sortant. De nombreux dispositifs annoncés sont en fait des mesures de fond dont chacun peut se demander pourquoi elles n’ont pas été prises au début du quinquennat. Pour le directeur de la rédaction de BFM, les propos du président se résume, je cite : « à un grand bazar fiscal (…) décidé sur un coin de table au plus haut niveau de l’Etat pour des raisons politiques ». Un article du Monde  fait par ailleurs état des nombreuses hésitations et mensonges du président, entre autre sur l’emploi de l’expression « TVA sociale »

Un Nicolas Sarkozy sûr de lui et volontariste

C’est un Nicolas Sarkozy particulièrement « pugnace » qui a reçu mardi matin les parlementaires UMP et Nouveau centre à l’Élysée. « J’ai déjà gagné une présidentielle, j’ai de l’expérience, a lancé le président avec son habituel aplomb. Si vous croyez qu’on gagne sans mettre ses tripes sur la table, c’est que vous connaissez moins bien la France que d’autres ». Avant de conclure, bravache : « Vous allez voir ce que vous allez voir ! »

Parrainages : le conseil constitutionnel se prononcera avant le 22 février

Marine Le Pen a affirmé jeudi ne disposer que de 350 promesses de parrainage. La présidente du Front national réclame que les 500 parrainages exigés par la loi soient anonymes, une demande qu’elle avait déjà faite en novembre dernier et qui avait été rejetée par le Premier ministre, François Fillon au nom, je cite « de la transparence et de la démocratie » (sic). Actuellement, la liste des « parrains » est publiée au Journal Officiel. Alors que Marine Le Pen pèse au bas mot quelque 20 % des intentions de vote et que 70 % des Français souhaitent qu’elle soit en mesure de se présenter, le fait que les maires tremblent à l’idée que leur nom puisse apparaître sur la liste des parrainages du Front national en dit long sur les pressions qu’ils subissent de la part des appareils des partis du système et de leurs chiens de garde de l’extrême gauche. Ce qui n’empêche pas le ministère français des Affaires étrangères de donner des leçons de démocratie au Sénégal à l’occasion de la prochaine élection présidentielle dans ce pays, le porte-parole du Quai d’Orsay déclarant sans rire, je cite : « La France regrette que toutes les sensibilités politiques ne puissent être représentées ».

La présidente du Front national a déposé fin décembre un recours devant le Conseil d’Etat. Et le Conseil d’Etat a renvoyé jeudi au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par Marine Le Pen, estimant qu’elle remplissait les conditions juridiques requises. « Le Conseil d’Etat admet clairement que l’analyse que nous lui avons soumise est justifiée », a‑t‑elle déclaré, avant de poursuivre, confiante : « Je sais que le Conseil constitutionnel est une instance politisée mais je sais aussi que quand il s’agit de la démocratie dans notre pays, il y a des gens qui sont capables de l’impartialité nécessaire pour que l’intérêt commun l’emporte ». L’audience publique du Conseil constitutionnel se tiendra le 16 février. Réponse des « sages » avant le 22. Par ailleurs, dans son récent discours de Perpignan, Marine Le Pen a placé son parti au centre de la campagne. « Chacun de nos adversaires se positionne par rapport à nous, nous sommes en position de force ». « L’élection se fera comme un référendum sur le système mondialiste » « C’est stop ou encore ! » a‑t‑elle martelé.

Antiracisme : nouvelle extension du domaine de la corruption

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le 24 janvier, Charlotte, 20 ans, ex-salariée de la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne, un pseudopode du Parti socialiste dans le monde lycéen) a déposé une plainte contre X avec constitution de partie civile auprès du Tribunal de Grande instance de Paris pour détournement de fonds, abus de confiance, escroquerie, séquestration, harcèlement moral et vol. Les faits remontent au temps de l’affaire Julien Dray. Pendant plusieurs mois, Charlotte ne percevait aucune rémunération, hormis un chèque personnel de Dominique Sopo, président de SOS-Racisme, en guise, je cite « de dépannage ». La plaignante dénonce, je cite : « un système », dont elle a été un pion, « utilisé pour assainir des comptes suspects ».

La surreprésentation de la maçonnerie dans l’élection présidentielle

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le Point vient de livrer cette semaine une étude sur l’entourage des principaux candidats à la présidentielle. Selon l’hebdomadaire, la franc-maçonnerie y est largement représentée. Je cite : « Deux candidats mineurs à la présidence sont des francs-maçons déclarés : le candidat d’extrême-gauche Jean-Luc Mélenchon et la candidate dissidente de l’écologie Corinne Lepage ». Le Point a recensé pas moins de treize francs-maçons dans l’entourage immédiat de Nicolas Sarkozy, parmi lesquels les ministres des Finances, François Baroin, du Travail, Xavier Bertrand, de la Défense, Gérard Longuet, de l’Intérieur, Claude Guéant, de la Justice, Michel Mercier, des Sports, David Douillet, etc. Dans l’équipe de campagne de Hollande, Le Point a identifié dix francs-maçons, dont le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, les anciens ministres Michel Sapin et Jean-Yves Le Drian, le maire de Lyon, Gérard Collomb et le directeur de la communication du candidat socialiste, Manuel Valls.

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Forsane Alizza n’exclut pas la lutte armée

En début de semaine dernière, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a annoncé la dissolution de Forzane Alizza, une formation de musulmans non modérés, le ministre jugeant, je cite : « insupportable que dans notre pays un groupement forme des personnes à la lutte armée ». Un porte-parole du groupe, visiblement toujours en activité, n’a pas exclu le recours à la lutte armée contre la France.

« Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France »

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit C’est l’opinion formulée par le député UMP Philippe Meunier (photo), membre de la Droite populaire, dans une tribune libre publiée il y a une semaine dans le journal Libération. Je cite : « Sans une politique de réduction importante du nombre d’immigrés, la France ne pourra pas intégrer et assimiler les immigrés présents sur son territoire. Si cette politique n’est pas menée à bien avec la mise en place d’un certain nombre de mesures, la France devra faire face à moyen terme à de très fortes tensions ethniques et communautaristes qui pourraient remettre en cause la paix civile ». Fin de citation. Difficile de savoir si cette déclaration tient de la mercatique politique pour récupérer les voix du Front national ou de véritables convictions personnelles. Quoi qu’il en soit, elles montrent clairement que les dirigeants français s’attendent à ce que notre pays soit le théâtre de conflits ethniques majeurs dans les prochaines années.

 

MONDE

Le peuple russe largement favorable à un durcissement des lois migratoires

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Une très large majorité des Russes soutient les initiatives présentées par Vladimir Poutine concernant un durcissement de la politique migratoire du pays. Selon un sondage du centre d’étude de l’opinion publique, plus de 70 % des personnes interrogées prônent un durcissement de la politique d’immigration. On arrive même à près de 80 % lorsqu’il s’agit de valider l’idée de prévenir l’apparition d’enclaves ethniques fermées échappant à la loi en vigueur. 75 % des Russes interrogés seraient également favorables à un durcissement des règles d’enregistrement des travailleurs migrants et réclament des sanctions exemplaires en cas de violation. L’idée d’obliger les citoyens étrangers voulant devenir ou rester résidents en Russie à passer des examens de langue, de littérature, d’histoire et de droit russes est de son côté soutenu par un peu moins de 70 % des sondés.

Le Qatar et l’Arabie saoudite financeraient les insurgés islamistes syriens

Dans son édition du 26 janvier, le Times, quotidien de référence britannique, a publié une information tout à fait digne d’intérêt mais néanmoins passée inaperçue de la presse française. Selon cet article, l’Arabie saoudite et le Qatar ont conclu un accord secret pour financer l’opposition syrienne, notamment en ce qui concerne l’achat d’armes. Le Times tient cette information d’un opposant syrien – qui a demandé à garder l’anonymat, mais qui serait assez haut placé. Selon le journal, cet accord secret serait intervenu à l’issue de la dernière réunion des ministres des Affaires étrangères arabes, le 22 janvier au Caire.

Grande-Bretagne : le gouvernement opte pour une immigration sélective

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Damian Green (photo), ministre de l’Immigration de sa Gracieuse Majesté, vient d’annoncer des mesures de réorientation de la politique des flux migratoires du Royaume uni. Pour le ministre, je cite : « La clé absolue est de parvenir à une immigration plus faible en nombre, mais plus forte en termes de qualité et d’apports à la vie britannique ». Le Royaume uni, qui a atteint des seuils d’immigrés légaux et illégaux très importants, a ainsi refusé près de 385.000 visas l’année dernière et a pour objectif de plafonner à quelques dizaines de milliers les entrées dans les années à venir.

Le naufrage de la Grèce continue

Les cinq plans de rigueur successifs ne suffisent pas. Le gouvernement vient de voter une nouvelle baisse des salaires et des retraites. Avec une récession record et un taux de chômage de 18 %, la population s’enfonce rapidement dans la paupérisation. Des produits de première nécessité viennent à manquer. Avec l’hiver, des hôtels et des écoles sont réquisitionnés pour accueillir les sans abris toujours plus nombreux. Depuis une quarantaine d’années, leur réélection est la seule priorité des dirigeants. Les dérives syndicalistes et le clientélisme politique empêchent toute maîtrise de la gestion de la dépense publique.

L’Inde se passe du dollar pour acheter son pétrole iranien

Mis en place par les Etats-Unis et leurs vassaux pour sanctionner l’Iran, l’embargo unilatéral sur la vente de pétrole est en passe d’être détourné. L’Inde prévoit ainsi d’acheter son pétrole à l’Iran, non pas en dollars américains, devise interdite du fait de l’embargo, mais en or. L’Inde, mais aussi la Chine et la Russie, pourraient ainsi se fournir en pétrole sans passer par le dollar, dans le cadre d’opérations réalisées via des banques turques.

La Turquie menace l’Europe une nouvelle fois

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Mercredi, le Premier ministre turc a une nouvelle fois dénoncé le vote en France d’un texte de loi pénalisant la négation du génocide arménien. Pour Recep Erdogan (photo), cette loi constitue, je cite : « la manifestation grave d’un danger insidieux en Europe ». Avant d’ajouter : « Derrière cette loi (…) se cache une mentalité, une approche raciste indéniable. Pour cette raison, il ne s’agit pas d’une affaire qui concerne seulement la Turquie et la France mais d’une question directement liée à l’Europe, à l’Union européenne ». Fin de citation. Devant le congrès de son parti, le Premier ministre a prévenu que la Turquie, je cite encore : « n’est pas un pays qui restera silencieux et qui cédera devant la montée insidieuse de l’islamophobie et du racisme en Europe ».

Campagne choc et sexy du Vlaams Belang

Kiosque Courtois du samedi 4/2/2012 – L’actualité de la semaine en écrit La dernière campagne du parti populiste flamand Vlaams Belang risque de faire plaisir aux hommes et un peu moins aux musulmans radicaux. On y voit en effet An‑Sofie, la fille du chef de file du parti, Filip Dewinter, poser sous un niqab généreusement ouvert. Avec ce slogan choc : « La liberté ou l’islam ? Oser choisir ».

Amis auditeurs, c’est sur cet aguichant niqab – une fois n’est pas coutume – que se clôt notre kiosque. Excellente dimanchade à vous ! Et à lundi, 7h15, pour votre prochain bulletin quotidien de réinformation, sur Radio Courtoisie