Séné (Morbihan) : le maire préfère le granit chinois

Séné (Morbihan) : le maire préfère le granit chinois

03/02/2012 – 14h30
VANNES (NOVOpress Breizh) –
La rue principale  traversant Séné (56), une commune de l’agglomération vannetaise dirigée par une municipalité socialiste, va être refaite avec du granit importé de Chine. Une décision qui suscite la colère des granitiers bretons, qui n’avaient pas vraiment besoin de ça.

La commune de Séné, que dirige Luc Foucault (Mouvement des citoyens), a confié le marché de réfection de la voirie à la Sacer Ouest, laquelle a fait appel à la société chinoise Xiamen San Xiang Da pour se fournir en granit. Ce recours à un fournisseur chinois devrait permettre à la commune de réaliser, selon certaines estimations,  une économie de l’ordre de 40.000 euros, soit environ1% du montant total du marché.

Un choix « caricatural et indéfendable » pour l’association En-Avant-Bretagne/Breizh War-Raok, qui estime « qu’en ces temps difficiles, œuvrer à la préservation de l’emploi en Bretagne est plus que jamais une priorité pour les Bretons.» Et l’association de poser la question : «Comment Luc Foucault, maire de Séné qui se prétend écologiste et défenseur des circuits courts ose-t-il justifier son choix Chinois dans la presse locale en faisant la promotion des avantages économiques de la mondialisation?» Bonne question en effet.

Maire de Séné depuis 2008, Luc Foucault est un nouveau venu dans le monde politique vannetais. Chevènementiste, membre du Mouvement des citoyens, le Télégramme  (13/12/2010) le décrit comme un « républicain humaniste de gauche », qui connait bien les entreprises. «Elles doivent gagner de l’argent», déclarait-t-il au quotidien, avant de préciser : «De l’argent pour l’outil, pas prioritairement aux actionnaires, car de l’emploi dépend la vie sociale».

Une belle profession de foi, démentie par les faits. Recourir au granit chinois ne favorisera en effet ni l’outil de travail, ni l’emploi, ni la vie sociale de la filière bretonne du granit. Celle-ci, qui a vu au cours de ces dix dernières années un tiers de ses entreprises et 1.500 emplois disparaître, aurait certainement apprécié qu’une carrière bretonne soit retenue pour l’aménagement de la rue principale de Séné. Mais Luc Foucault, « républicain humaniste de gauche » en a décidé autrement.

Crédit photo : DR