Kiosque Courtois du samedi - Logo – L’actualité de la semaine en écrit

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit

[box class=info]Le samedi, une sélection des principaux sujets de la semaine des “Bulletins de Réinformation” de Radio Courtoisie. Ce Kiosque est présenté par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Novopress a publié dès samedi matin, en différé, l’audio de ce Kiosque Courtois dans la fenêtre “Radio Courtoisie : le bulletin de réinfo” de sa colonne de droite. Pour ceux qui préfèrent lire qu’écouter, en voici le contenu sous forme de texte.[/box]

FRANCE

La France a perdu son triple A

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le triple A, c’était le précieux talisman comme le disait Alain Minc, le conseiller de l’ombre de Nicolas Sarkozy. En fait, tous les indicateurs de l’économie et des finances françaises étant au rouge, notre pays ne méritait plus cette note. Depuis quelques semaines, l’exécutif anticipait d’ailleurs l’événement, à coups de déclarations lénifiantes. Marine Le Pen voit dans la décision de l’agence américaine Standard & Poor’s une validation de son projet de retour au franc. « On est entré dans la première étape de la spirale de l’éclatement de la zone euro » a ainsi diagnostiqué la présidente du Front national. Au‑delà des taux plus élevés dont la France devra s’acquitter sur les marchés, ce sont les collectivités territoriales, les établissements publics et les entreprises dont l’Etat est actionnaire qui vont eux aussi voir leur note abaissée. Mardi, la même agence Standard & Poor’s a déjà dégradé la note de la SNCF ainsi que celle d’EDF et sa filière RTE, plaçant par ailleurs Aéroports de Paris sous surveillance négative. La Caisse des Dépôts, l’Unedic, la ville de Paris mais aussi La Poste, France Telecom pourraient bientôt être affectés à leur tour. Une hausse des taux devrait entraîner pour les ménages une augmentation du coût du crédit immobilier et du crédit à la consommation.

La droite populaire tente de copier Marine Le Pen

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit La Droite populaire, poisson‑pilote de l’UMP pour décourager son aile droitière de voter pour le Front national, poursuit sa stratégie en singeant de plus en plus effrontément le parti de Marine Le Pen. Ainsi, le député UMP Brigitte Barèges (photo) n’a pas hésité à utiliser l’expression « préférence nationale » pour l’accès à l’emploi. La « préférence nationale » est une des mesures phares du programme du Front national depuis de nombreuses années. Dans son projet électoral présenté le 19 novembre, le Front national propose d’appliquer cette « priorité nationale » pour l’emploi notamment. Ainsi, je cite : « les entreprises se verront incitées à prioriser l’emploi, à compétences égales, des personnes ayant la nationalité française. Les administrations respecteront également ce principe », peut‑on notamment lire dans le document présentant les projets du parti lepéniste. Rien de tel, bien sûr, dans le programme de l’UMP dont font partie Mme Barèges et ses amis de la Droite populaire.

Qualifiées naguère encore de « xénophobes » par la pensée unique, les théories protectionnistes ont le vent en poupe

La dictature libre-échangiste qui sévit depuis le début des années 80 vit‑elle ses derniers instants ? Dans leur livre « Inévitable protectionnisme », Franck Dedieu, Benjamin Masse‑Stamberger et Adrien de Tricornot dénoncent les dérives d’un système économique à la renverse. Dans les années 80, les tenants du libre échange nous promettaient une « mondialisation heureuse », avec une élévation planétaire du niveau de vie et une réduction des écarts salariaux.

C’était sans compter sur le nomadisme des grands groupes industriels qui trouvent toujours un pays aux coûts de main‑d’œuvre moins élevés. Ainsi, les travailleurs chinois vivent dorénavant sous la menace d’une délocalisation vers un voisin plus pauvre, comme le Vietnam par exemple.

Le corps électoral français semble séduit par les thèses protectionnistes. Selon un sondage Ifop de juin 2011, une large majorité de sympathisants socialistes, Ump, Vert et Front national sont favorables aux barrières douanières aux frontières de l’Europe. Jusqu’à l’avènement de la crise mondiale, la quasi‑totalité du personnel politique professait un avis négatif sur le protectionnisme. Alors même que Maurice Allais, seul prix Nobel français d’économie, en défendait le bien-fondé : « La libération des échanges n’est possible, n’est avantageuse, n’est souhaitable que dans le cadre d’ensembles régionaux économiquement et politiquement associés, groupant des pays de développement économique comparable » déclarait il en 1999 dans « La mondialisation ».

Sommet pour l’emploi : un simple coup de com’ du candidat Sarkozy

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le président de la République a présidé mercredi un énième « sommet sur l’emploi », rebaptisé pour la circonstance « sommet sur la crise ». Après une loi en faveur du travail et du pouvoir d’achat en 2007, un plan de relance de l’économie en 2008‑2009, un plan de réduction des déficits publics en 2011, il fallait bien une nouvelle initiative pour ne pas rester sur la dégradation du triple A de la France par Standard & Poor’s… Le président a annoncé la mise en œuvre à court terme de nouvelles mesures, dont beaucoup sont consensuelles : les emplois sans charges sociales pour les jeunes dans les très petites entreprises, le renforcement des effectifs de Pôle emploi, la facilitation du recours au dispositif de chômage partiel, l’intensification de la formation des chômeurs, TVA sociale, etc. Economisés sur d’autres postes de dépenses, ce sont environ 430 millions d’euros qui seront ainsi consacrés à l’emploi. Soit le même montant qu’en 2009, alors que la situation économique a nettement empiré, la compétitivité des entreprises françaises se dégradant aussi vite que le taux d’emploi. Difficile de comprendre pourquoi ces mesures, supposées salvatrices, n’ont pas été mises en place plus tôt ! Après cinq ans de présidence Sarkozy, les électeurs de droite ont des raisons d’être déçus par les résultats de l’incessant activisme présidentiel.

Le ministère de la Culture censure un historien

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit En novembre 2010, Guy Pervillé (photo), professeur d’histoire à l’université de Toulouse, est chargé par le ministère de la Culture de rédiger un article objectif sur la fin de la guerre d’Algérie. Intitulé « Commémorations nationales 2012 », le texte a été amputé de longs passages jugés historiquement incorrects. L’universitaire accuse aujourd’hui le ministère de l’avoir censuré pour la première fois en quarante ans de carrière. Les passages censurés évoquent notamment des violences perpétrées par le FLN contre la population française, après les accords d’Evian, accords qualifiés d’« utopie » par l’auteur.

MONDE

Triple A : Grande Bretagne sur le fil du rasoir, mais aussi l’Allemagne

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Le Royaume-Uni, dont la dette et le déficit budgétaire structurel sont plus élevés qu’en France, redoute d’être le prochain sur la liste des déclassés de Standard & Poor’s. Si, pour leur part, les Allemands se réjouissent d’avoir conservé le triple A de la principale agence de notation, ils se gardent de tout triomphalisme. La France est en effet le premier client de l’Allemagne et la baisse de la réputation de votre principal client n’est jamais une bonne nouvelle. D’autre part, l’agence Egan-Jones, également américaine, vient de dégrader la note de nos voisins d’outre-Rhin, arguant entre autre de l’énormité de l’investissement financier de l’Allemagne dans le Fond Européen de Stabilité Financière, une Allemagne qui apporte à elle seule plus de 27 pour cents des 440 milliards d’euros de ce fonds, un effort financier gigantesque qui représente pour la première économie européenne la bagatelle de quatre points et demi de PIB. Sans le dire, tous les pays de la zone euro craignent que ce Fond Européen de Stabilité Financière soit aussi dégradé, alors qu’il est à peine mis en place. De son côté, l’agence Fitch s’apprête à dégrader six pays de la zone Euro d’ici la fin du mois de janvier, mais l’Allemagne n’est pas dans la liste de Fitch.

Vers un hiver islamo-bolchevique en Tunisie ?

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Samedi dernier, des milliers de Tunisiens se sont rassemblés dans le centre ville de la capitale pour commémorer le premier anniversaire de la chute de Ben Ali. Ce rassemblement populaire s’est vite transformé en conflit ouvert entre le parti islamiste Ennahda (photo) au pouvoir et les salafistes d’un côté, le parti communiste ouvrier tunisien et les laïcs de l’autre. Devant les marches du théâtre national salafistes et islamistes ont scandé « Mort à Israël ». Dans le camp adverse, on pouvait admirer des drapeaux rouges frappés de la faucille et du marteau, ainsi que des portraits de Che Guevara et de Nasser. Ambiance…

Les salafistes, deuxième force politique égyptienne

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Alors que les Frères musulmans constituent la première force du pays, les salafistes représentent désormais un quart du nouveau parlement égyptien. Le parti Al‑Nour, fondé quatre mois après la révolution par une organisation salafiste d’Alexandrie a fait un tabac aux dernières élections. Al‑Nour prône le retour aux valeurs de l’islam. Si le parti défend en façade un état moderne, ni laïque, ni théocratique, l’application progressive de la charia est le pivot de son programme. Pour le moment, la question de l’application des peines islamiques est bien entendu soigneusement éludée.

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Chronique de l’islamisation de l’Europe : 43 % des écoliers bruxellois sont musulmans

C’est ce qu’indique une étude du CRISP, un Centre de recherche sociopolitique belge, sur l’enseignement des différentes religions dans les écoles belges.

Dans l’enseignement officiel, la religion islamique est désormais nettement majoritaire à Bruxelles, tant en primaire qu’en secondaire, avec plus de 40 % des élèves, loin devant la religion catholique, avec moins de 20 %.

 

 

 

Refroidissement des relations entre Israël et les Etats‑Unis

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Alors que Jérusalem ne fait pas mystère de sa volonté d’en découdre au plus vite avec l’Iran, Washington ne semble plus favorable à une intervention militaire contre la république des mollahs. Cette divergence de taille entre les deux alliés sur cette question hypersensible pour Israël vient de se manifester par le report sine die d’un exercice conjoint prévu dans le cadre de la coopération militaire entre les deux puissances. Cette quasi-annulation arrive après la charge du vice‑Premier ministre israélien, Moshe Yaalon (photo), qui s’est déclaré « déçu » par l’attitude de Barack Obama envers l’Iran, qu’il a jugée trop timorée. Début novembre 2011, le même Yaalon avait déclaré : « Il faut espérer que le sale boulot soit fait par d’autres, mais [il faut aussi] se comporter comme si nous ne pouvions compter que sur nous‑mêmes ». Fin de citation. Ne soyons pas dupes : les Américains restent quoi qu’il en soit les alliés indéfectibles de l’Etat hébreu, l’appareil d’Etat américain étant trop investi par les intérêts sionistes. Et inversement, les Israéliens ne peuvent se passer des finances et de l’appui international américains. Mais les Israéliens ont du mal à se faire à la liberté de ton de Barack Obama à leur égard, les précédents occupants de la Maison Blanche s’étant toujours docilement alignés sur les intérêts et le discours de l’Etat hébreu

« Les droits de l’homme ne prescrivent pas le suicide national »

La Cour suprême israélienne, par six voix contre cinq, a confirmé et prorogé la loi de 2003 interdisant aux Palestiniens et Palestiniennes mariés à des Israéliennes ou des Israéliens d’acquérir la citoyenneté israélienne et un droit de résidence permanente. Cette loi interdit en fait aux Palestiniens/ennes qui ont la citoyenneté israélienne, les Arabes israéliens donc, de se marier avec des Palestiniens/ennes, sous peine d’être obligés/ées de quitter Israël pour vivre leur union dans un territoire palestinien. En 2006, la Cour suprême avait jugé cette loi anticonstitutionnelle, la présidente de la Cour estimant à l’époque que la liberté de se marier et de fonder une famille est la base des principes démocratiques. La Cour est donc revenue sur sa position passée, certains juges arguant, je cite, que : « Les droits de l’homme ne prescrivent par le suicide national ». En effet, si les femmes palestiniennes étaient autorisées à devenir des citoyennes israéliennes, les Palestiniens deviendraient rapidement majoritaires dans le pays. On peut toujours rêver que cette position pragmatique soit un jour celle de la classe politique française et de ses laquais médiatiques.

Agenda

Kiosque Courtois du samedi 21/1/2012 – L’actualité de la semaine en écrit Pour le 218e anniversaire du martyre du roi Louis, le 21 janvier 1793, plusieurs commémorations auront lieu aujourd’hui et demain. Des messes de requiem seront célébrées ce samedi 21 janvier à 11 heures en l’église Saint Eugène, à midi à la basilique royale de Saint‑Denis, à midi également en l’église Saint Germain l’Auxerrois, à 18h30 à Saint-Nicolas du Chardonnet et à 19h au centre Saint-Paul. Dimanche à 10h30, une messe sera célébrée en la Chapelle expiatoire. Enfin, la traditionnelle marche aux flambeaux en mémoire du roi se déroulera dimanche à 18h au départ de la Madeleine. Par ailleurs, n’oubliez pas la Marche pour la Vie, qui aura lieu demain dimanche. Départ à 14h30 de la place de la République, arrivée vers 16h place de l’Opéra.