BHL mis en examen, suite aux propos tenus au lendemain des assises sur l’islamisation - Par Riposte Laïque

BHL mis en examen, suite aux propos tenus au lendemain des assises sur l’islamisation – Par Riposte Laïque

L’année ne commence pas bien pour le vaillant philosophe de la rive gauche parisienne. La France entière se moque de lui, suite à ses exploits en Libye, où ses pressions ont réussi à installer un régime islamiste à la place de Kadhafi ! Sa créature, Caroline Fourest, a eu beau monter au créneau, pour défendre la politique de son génial maître à penser, cela ne marche pas !

Chose terrible, même les Guignols de l’Info, pourtant bobos parmi les bobos, font rire de lui, dans un sketch intitulé « BHL charia express »

Outre le fait qu’il est plus que jamais la risée des rieurs, le sort paraît s’acharner sur le malheureux. Il est en effet mis en examen, suite à ses propos tenus dans un article du « Point » au lendemain des « Assises internationales sur l’islamisation de nos pays ». S’étant mis en tête de « défendre l’honneur des musulmans » (sans doute jugés incapables de le faire eux-mêmes), il avait en effet qualifié le Bloc Identitaire de groupuscule « neo-nazi ». Ces derniers n’ont guère apprécié le qualificatif, et voici donc notre ministre de la défense-bis mis en examen, ainsi que le directeur de publication, Frantz-Olivier Giesbert.

Il n’est pas inutile de rappeler l’ensemble du dossier, qui dépasse très largement l’accusation diffamatoire de Bernard-Henri Lévy contre l’organisation présidée par Fabrice Robert.

Notre vaillant philosophe avait naturellement été indigné par les Assises de Charenton, le 18 décembre 2010. Il n’avait que « racisme » « extrême droite » et « rouge-brun » à la bouche. Mais, voulant se « farcir » Bernard Cassen, il avait confondu le fondateur d’Attac, journaliste au Monde Diplomatique, avec notre rédacteur en chef Pierre Cassen, ce qui fait quand même quelque peu désordre, et interroge quant au sérieux professionnel du philosophe, et de l’hebdomadaire qui l’a publié ! Naturellement, en plus du droit de réponse que Le Point avait dû accorder à l’homonyme de Pierre, Bernard Cassen avait décidé de traîner BHL devant les tribunaux, n’ayant pas apprécié d’être qualifié, entre autres, de « rouge-brun ». Cyrano avait tenu, le 27 décembre, à avertir nos lecteurs de l’énorme bourde commise par une de nos têtes de turc préférés, pour le remercier de la publicité inespérée qu’il nous avait faite.

Naturellement, la bévue du père spirituel de Caroline Fourest avait mis tous les rieurs de notre côté, comme le montrent les articles des Inrocks et d’ Arrêts sur Images, qui, pourtant, ne portent pas notre journal dans leur cœur…

Si BHL n’existait pas, ne faudrait-il pas l’inventer ?

[box class=”info”] Source : Riposte Laïque. [/box]

Crédit photo : Itzike, licence CC.