“Russie : alliance vitale” de Jean Bernard Pinatel

Nous reproduisons la chronique du dernier livre de Jean Bernard Pinatel “Russie : une alliance vitale” issue de l’alliance France Europe Russie

“Ancien général, aujourd’hui chef d’entreprise et passionné des questions géopolitiques, Jean-Bernard PINATEL a sorti récemment un ouvrage au titre qui n’a pu qu’attirer notre attention : « Russie, Alliance vitale ».

Malgré le titre, le fil conducteur de l’ouvrage n’est pas la Russie, la France ou l’Union européenne. Cette « alliance vitale » constitue en réalité la conclusion, l’aboutissement du raisonnement de l’auteur.

C’est là l’extrême originalité de son ouvrage. Analysant les menaces externes qui entourent l’Eurasie (le messianisme américain et la croissance exponentielle de l’influence chinoise principalement), l’auteur conclut que la survie de l’Europe et de la Russie dépendra de cette alliance qu’il qualifie de « vitale ».

Il avait déjà affirmé dès 1976, en pleine guerre froide, que les guerres futures prendraient plus la forme d’une « guerre civile » Nord-Sud que celles d’un affrontement entre deux puissances menaçant d’interventions nucléaires. Affinant aujourd’hui son regard sur la géopolitique actuelle, il prévoit une domination du système international par deux grands acteurs dans les prochaines années, les États- Unis et la Chine, qui interagiront dans une relation qu’il appelle : “adversaires- partenaires” :
– adversaires quand il s’agit d’enjeux ou d’intérêts vitaux à protéger et,
– partenaires pour conquérir de nouveaux espaces et marchés et, surtout, pour empêcher de nouveaux acteurs d’acquérir une autonomie qui pourrait remettre en cause leur sphère d’influence et le partage du monde qu’ils préconisent, implicitement ou explicitement.

Afin d’éviter que nous (Français, Européens et Russes) ne soyons marginalisés sur la scène mondiale face à l’impérialisme chinois et l’appétit du complexe « militaro-industriel » américain, l’auteur a voulu nous éclairer sur les intérêts permanents de l’Europe et de la Russie dans la gestion des menaces et des crises qui se développent à leurs frontières.

Il soutient que l’insécurité qui règne à nos frontières sert directement les intérêts du complexe militaro-industriel américain au point de faire penser que les crises qui s’y enracinent ne sont pas le résultat d’erreurs stratégiques des dirigeants américains, mais proviennent d’options mûrement pesées par des conseillers qui en sont issus. Tout se passe, selon l’auteur, comme si la politique américaine visait à maintenir une insécurité permanente dans la région du Moyen-Orient et de la Caspienne.

Elle viserait à freiner le développement économique de nos proches voisins tout en s’appropriant leurs ressources. L’effet de cette politique est de pénaliser, en privant leurs produits de débouché, la croissance de l’Europe et de la Russie. A terme, cela aurait pour conséquence d’empêcher la création d’une alliance stratégique de Dunkerque à l’Oural, troisième acteur potentiel du système international capable de s’opposer à leurs ambitions.”

Auteur: Louis Poinsinet de Sivry