Algérie : la fortune de Bouteflika suscite bien des interrogations

Algérie : la fortune de Bouteflika suscite bien des interrogations

12/12/2011 – 15h30
ALGER (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
C’est un article du quotidien algérien arabophone Ennahar qui a révélé l’information : le président Abdelaziz Bouteflika (photo ci-dessus) aurait versé quinze millions de dinars algériens au titre de la zakat, l’aumône obligatoire chez les musulmans (représentant 2,5 % des revenus annuels du fidèle).

Cette somme, qui représente quelque 150.000 euros suscite de nombreuses interrogations. Evoquée par un journal réputé proche du pouvoir, elle ferait en effet de Bouteflika l’une des plus grandes fortunes d’Algérie. Et beaucoup d’Algériens se posent désormais la question de savoir d’où vient cet argent. Leur président perçoit officiellement l’équivalent de 7.000 euros mensuels au titre de ses fonctions, auxquels il faut ajouter 3.000 euros d’autres revenus et pensions. Les revenus officiels de Bouteflika seraient ainsi inférieurs au montant même de son impôt. En théorie donc, l’impôt payé par le président algérien représenterait un revenu en 2010 de six millions d’euros

D’où peut provenir cet argent ?

D’abord, il ne faut pas exclure que Bouteflika verse délibérément une part de ses gains supérieure à 2,5 % au titre de la zakat. Cette précision, pourtant, ne permet pas de lever toutes les interrogations, alors que la question de la corruption du pouvoir algérien est récurrente. Ainsi, le magazine Challenges rapportait les propos d’opposants qui évoquent une trentaine de milliards de dollars détournés par Bouteflika et ses proches et placés au Liechtenstein ainsi qu’au Brésil. Des sommes qui pourraient justifier la zakat du président algérien, bien plus en tout cas que le patrimoine officiel de Bouteflika, composé de trois biens immobiliers en Algérie. Des sommes qui lèveraient également le voile sur la destination de l’argent du pétrole algérien.

Crédit photo : Agencia Brasil/Wikipedia sous licence Creative Common