Le chômage bien parti pour s’installer durablement

Le chômage bien parti pour s’installer durablement

02/12/2011 – 14h30
PARIS (NOVOpress Breizh) – Pour le deuxième mois consécutif, le nombre de demandeurs d’emploi a encore progressé en France. La récession qui se profile, avec son cortège de plans sociaux, d’usines qui ferment et d’entreprises qui délocalisent, n’annonce pas, pour l’année qui vient, la moindre amélioration sur le front de l’emploi. Et la multiplication des plans d’austérité ne devrait que renforcer cette tendance. Le chômage semble bien parti pour s’installer durablement.

Alors qu’en septembre, les chiffres du chômage avaient déjà atteint un niveau inégalé depuis près de douze ans, on aura enregistré au mois d’octobre 2.845.600 chômeurs de catégorie A en France métropolitaine. A ce chiffre il faut aussi ajouter celui des départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Réunion et Guyane) qui s’élève à 238.200 chômeurs de catégorie A, avec une progression de 6,8%.

Parmi les catégories d’âge les plus atteintes, les seniors (+2,4 %) sont plus touchés que les moins de 25 ans (+0,6 %). Si l’on ajoute les personnes inscrites à Pôle emploi ayant une activité réduite (catégorie B et C), le nombre de demandeurs d’emplois s’établit à 4 193 000 (+0,4 %) en France métropolitaine.

Sur un an, la progression du chômage affecte différemment les régions administratives françaises. Ainsi pour la période de novembre 2010 à octobre 2011 le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A augmente de 9,9% en Aquitaine (record de France), suivi du Limousin ( 9%), de la Champagne-Ardenne(7,7%), de la région PACA (7,1%) et de Midi-Pyrénées (6,4%). La région administrative Bretagne enregistre une progression de 5%, deux fois et demie supérieure à celle dite des Pays-de-la-Loire (2,1%). Seule la Franche-Comté voit le nombre de ses chômeurs diminuer, passant de 46.700 à 46.200 (-1%). La variation moyenne en France depuis un an s’élève quant à elle à 4,5%.

En ce qui concerne la Bretagne, celle-ci comptait fin octobre, pour la seule région administrative, 120.700 demandeurs d’emploi de catégorie A, dont 22.400 de moins de 25 ans. Le mois dernier le chômage a progressé de 3% dans le Morbihan, de 2,6% dans les Côtes d’Armor, de 2,1% en Ille-et-Vilaine et de 0,5% dans le Finistère. La Loire-Atlantique a enregistré pour sa part une augmentation de 1,3 %, avec un nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A s’élevant à 46.150, ce qui porte à 166.850 le nombre total des Bretons à la recherche d’un emploi.

Xavier Bertrand, le ministre du Travail a admis que l’objectif de limiter à 9 % le taux de chômage, pour la fin 2011, sera impossible à réaliser « à cause d’une crise dont on ne sort pas encore et une crise qui parfois même, sur le terrain, s’intensifie ». Pour Michel Husson, de l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires) « Il y a eu un basculement depuis la crise grecque. Alors que jusqu’ici on cherchait à amortir les effets de la crise sur l’emploi, aujourd’hui il n’y a plus de scrupules, on nettoie…».

Le 16 septembre 2010, lors d’un entretien télévisé avec David Pujadas, Claire Chazal et Michel Denisot, Nicolas Sarkozy déclarait pourtant: « le chômage reculera l’année prochaine, l’économie repart, est contrainte de repartir, on peut s’en sortir ». C’était il y a un an. C’était une autre époque.

Crédit photo : World Economic Forum via Flickr. Licence CC.