Et si Kadhafi n'était pas mort ?

[Tribune libre] Et si Kadhafi n’était pas mort ?

Au-delà du caractère difficilement soutenable de la séquence ci-dessus, on notera tout particulièrement l’apparition de cette scène, contestée car qualifiée de photomontage, ainsi que je le rapportais dans mon précédent article :

Et si Kadhafi n'était pas mort ?

Autre prise de vue de la même scène, avec une meilleure définition mais capturée à un autre instant, comme l’attestent quelques différences :

Et si Kadhafi n'était pas mort ?

Outre l’impression diffuse qu’il donne de ne pas avoir été tourné sur les mêmes lieux que la vidéo de lynchage la plus connue et la plus largement diffusée, ce “nouveau” film appelle les réflexions suivantes :

– La photographie, s’il ne s’agit finalement pas d’un montage, a-t-elle donc été extraite de cette séquence ? Ou bien, au contraire, la séquence a-t-elle été tournée a posteriori, afin de crédibiliser l’authenticité de la photo en question ?…

– Dans cette séquence, Mouammar Kadhafi -ou l’individu censé être Mouammar Kadhafi- apparait mourant, voire déjà mort. De toute évidence, cette scène est donc supposée avoir été tournée après la scène de lynchage la plus connue et la plus diffusée, où il apparait très grièvement blessé mais encore bien vivant. Or, sur le nouveau film, on note l’absence flagrante de la trace sanglante très abondante qui recouvre toute la partie gauche de son visage. Où donc est passé tout ce sang, entre temps ? Comment la disparition d’une telle quantité de sang est-elle physiquement possible ? Ce “détail” est d’une importance capitale, et devrait tout particulièrement retenir notre attention.

– Quelle est la date d’encodage réelle de cette vidéo ? A-t-elle bien été tournée le 20 octobre 2011, ou bien l’a-t-elle été à une date antérieure, voire postérieure ?…

– S’agit-il là du lynchage réel de Mouammar Kadhafi, de celui d’un malheureux sosie, ou bien d’une habile mise en scène montée de toutes pièces, faisant appel aux services d’un acteur ressemblant, voire à l’utilisation d’un mannequin réaliste ?…

– L’ approvisionnement en électricité ayant été totalement coupé dans Syrte et ses environs bien avant la chute de la ville, comment se fait-il donc que les rebelles pro-CNT, qui l’assiégeaient, aient pu disposer de batteries de téléphones portables rechargées, pour filmer ces scènes ?…

– Pourquoi, dans les derniers instants de la “nouvelle” vidéo, peut-on voir certains de ces rebelles quitter les lieux à bord de plusieurs véhicules, alors même que, compte tenu de l’importance historique du supposé évènement, il eut été plus plausible qu’ils restent sur place jusqu’au bout, pour assister à l’intégralité de la scène ? Ou bien s’agit-il juste de véhicules passant sans s’arrêter ? N’est-ce pas là un curieux détail ?

Autant de points qui, loin de dissiper les doutes, appellent au contraire de nouvelles interrogations.
Surtout concernant l’absence de la marque sanglante sur toute la moitié gauche du visage, laquelle est particulièrement intrigante…

Hans CANY

[box class=”info”] Source : L’étoile noire – Le blog de Hans Cany. [/box]