Mondialisation à risques : Air France à nouveau sous le feu des projecteurs

Mondialisation à risques : Air France à nouveau sous le feu des projecteurs

25/11/2011 – 14h30
PARIS (NOVOpress) –
Encore un problème de délocalisation pour la compagnie Air France, et qui aurait pu s’avérer dramatique. Un Airbus A340 soumis à une révision en Chine a dû rester au sol mi-novembre à Boston. Un mécanicien a en effet constaté l’absence d’une trentaine de vis sur un panneau de carénage -qui avait commencé à se détacher en vol-, selon une source AFP. Un manque de professionnalisme patent qui fait dire ironiquement dans le bulletin du syndicat Alter « les A340 font également (comme les Boeing 747) leur grande visite en Chine à Xiamen et le résultat est toujours à la hauteur des ambitions de notre entreprise ! ».

De son coté la compagnie a réfuté tout danger pour les passager lors des vols effectués dans ces conditions. Un porte-parole de la compagnie, qui a confirmé l’incident, a indiqué qu’une enquête interne était en cours.

La pièce en cause est le karman qui ne constitue pas une pièce de structure, faisant dire à un expert du constructeur européen « comme il ne s’agit pas d’une pièce très lourde et étant donné son emplacement, on peut supposer –sous réserve de certaines vérifications–, que si elle s’était détachée, elle serait partie avec le filet d’air » tout en reconnaissant cependant que « lorsqu’une pièce se détache, il y a toujours un risque qu’elle aille percuter une pièce importante. Le trajet d’une pièce est toujours difficile à connaître ».

Un incident qui en rappelle un autre. L’année dernière c’est un Boeing 747-400 qui avait dû être cloué au sol après une grande visite en Chine. Certaines parois de l’avion avaient été repeintes avec de la peinture potentiellement inflammable. L’avion avait volé pendant trois semaines.

Décidément la mondialisation ayant pour corolaire des délocalisations montre chaque jour l’étendue de ses dérives. Tout comme confier la sous-traitance d’opérations de maintenance de haute technicité à la Chine au mépris des vies humaines.

Crédit photo : Manuco, licence CC.