Italie : des clandestins tunisiens veulent rentrer chez eux

Italie : des clandestins tunisiens veulent rentrer chez eux

21/11/2011 – 14h25
PERUGIA (NOVOpress) — Pour une fois, une histoire d’immigration qui finit bien. Dimanche, à Pérouse, en Ombrie, un Tunisien de 28 ans est allé trouver un policier municipal place de la République, en plein centre-ville, et a demandé à rentrer chez lui. Il a expliqué qu’il était récemment arrivé en Italie mais que la vie de clandestin à Pérouse ne lui convenait pas : il préférait donc rentrer dans sa patrie.

La police municipale a accompagné le Nord-Africain à la préfecture de police où l’on a pu vérifier, en prenant ses empreintes digitales, qu’il ne figurait pas dans le fichier des délinquants en Italie. Le service de l’immigration lui a alors signifié un arrêté d’expulsion et l’a accompagné dans un centre de rétention. Le clandestin sera rapatrié dans les jours qui viennent.

Un cas du même genre s’était déjà produit il y a quelques jours, toujours à Pérouse. Un Tunisien de 27 ans s’était présenté à la préfecture en demandant lui aussi à être rapatrié. « Je n’ai pas de travail, avait-il déclaré aux agents, je n’ai pas de papiers, je n’aime pas la vie ici, je me suis repenti, je veux retourner en Tunisie ». Les vérifications effectuées par la police scientifique avaient révélé que le clandestin était arrivé à Lampedusa au printemps dernier, dans l’un de ce que les gros médias qualifient de « voyages de l’espérance ».

C’est à se demander ce qu’il y a de tellement sain dans l’air de Pérouse…

Photo en Une : la ville de Pérouse, en Italie. Crédits : ChrisYunker via Flickr (cc)