Quand “Ouest-France” dérape : pour le quotidien rennais, les Bretons seraient des “ alcooliques”

Quand “Ouest-France” dérape : pour le quotidien rennais, les Bretons seraient des “ alcooliques”

14/11/2011 – 11h30
RENNES (NOVOBreizh) –
« Nouveaux déboires d’un rugbyman avec l’alcool. Cette fois, il ne s’agit ni d’un Anglais, ni de Quade Cooper, ni d’un Breton, mais d’un All Blacks. » Sous le titre évocateur « Nu et ivre un All Blacks agresse deux personnes », Laurent Frétigné qui relate la mésaventure survenue au joueur néo-zélandais Zac Guildford dans le blog de Ouest-France Mêlée ouverte (13/11/2011) ne s’embarrasse pas de précautions. Pour lui les Bretons – et les Anglais – seraient des alcooliques. Une généralisation qui pourrait bien tomber sous le coup de la loi.

L’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse dispose en effet que « constitue une diffamation toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé ». La diffamation est en outre aggravée du fait de son caractère raciste (« en «raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée»). Un délit pénal passible d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement.

On se souvient qu’en janvier dernier, le tribunal correctionnel de Bobigny n’avait pas hésité à condamner trois supporteurs du PSG à un an d’interdiction de stade et à des amendes de 300 à 600 euros pour avoir déployé, lors d’un match contre Lens en 2008 au Stade de France, une banderole sur laquelle était inscrit « Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch’tis ». 

Que le « premier quotidien de France » se laisse aller à publier dans ses colonnes de tels stéréotypes injurieux pour les peuples bretons et anglais ne laisse pas d’étonner. Face à ce qu’il faut bien appeler un dérapage nauséabond, quelle sera la réaction des officines spécialisées dans l’antiracisme judiciaire ? Il est vrai que pour SOS Racisme, la LICRA et le MRAP, très sourcilleux quand il s’agit de défendre des minorités dites « visibles »,  si tous les peuples sont égaux, certains sont manifestement plus égaux que d’autres…

[box class=”info”]Crédit photo : montage captures écran du blog “Mêlée ouverte”[/box]