Seconde Guerre mondiale : ces bombardiers américains qui ravagèrent l’Europe et le Japon

Seconde Guerre mondiale : ces bombardiers américains qui ravagèrent l’Europe et le Japon

13/11/2011 – 21h50
DRESDE (NOVOpress) –
Les éditions Atlas viennent de sortir un très beau coffret sur les Avions de la Seconde Guerre mondiale, sous la direction de Patrick Facon, membre de l’Académie nationale de l’air et de l’espace à Toulouse. Plans détaillés des appareils, photos d’archives et parfois d’exemplaires restaurés avec passion, le coffret contient deux ouvrages. L’un consacré aux avions de chasse, l’autre aux bombardiers.

L’occasion de revenir sur cette arme stratégique avec les blindés, qui ravagea l’Europe au siècle dernier. Junkers, Heinkel… Avec ces modèles, dès 1940, les Allemands tentèrent d’écraser sous leurs bombes la Grande-Bretagne. Mais comme le rappelle Patrick Facon, ce sont les « Américains et les Britanniques qui passent maîtres dans la maîtrise des opérations de ce type ». Entre 1941 et 1945, les B 25, Boeing B-17 américains et autres Lancaster anglais, imposent une « terreur sur l’Allemagne » en visant principalement les civils (plus de 500 000 victimes) à Dresde, Hambourg ou Berlin.

Cette même logique criminelle sera dirigée contre le Japon, où près de 900 000 femmes, hommes et enfants seront massacrés « sous les bombes explosives et incendiaires américaines de novembre 1944 à juillet 1945 », écrit Patrick Facon. Un « bilan effrayant », aggravé par les bombardements nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki en août 1945. Pourtant, les auteurs de ces crimes de guerre n’ont jamais été traduits devant un tribunal international.

Après le jugement de Nuremberg, le général américain Curtis Lemay (l’un des principaux stratèges des bombardements incendiaires visant à anéantir les populations civiles) a reconnu “Si nous avions perdu la guerre, c’est moi qui aurait été jugé pour crimes de guerre. Heureusement nous avons gagné.”