L’English Defense League victime du zèle policier

L’English Defense League victime du zèle policier

12/11/2011 – 14h00
LONDRES (NOVOpress) –
La police britannique vient une nouvelle fois de s’illustrer en arrêtant préventivement près de deux cents membres de l’English Defense League réunis le 11 novembre 2011 à Londres pour rendre hommage aux morts de la Grande Guerre.

Dans cet article de Chris Greenwood publié par le Daily Mail, on voit les militants de l’EDL arrêtés par la police à leur sortie du Red Lion pub où ils s’étaient donné rendez-vous.

Le prétexte avancé par la police est leur volonté de préserver la dignité de la commémoration.

Dans la mesure où aucun Britannique n’aurait avalé tout cru le prétexte cousu de fil blanc que l’EDL aurait envisagé de manquer de respect aux morts, le patron de la police londonienne, Bernard Hogan-Howe, a sorti de son chapeau une rumeur repêchée sur internet affirmant que des membres de l’EDL avaient l’intention de s’en prendre au campement d’indignés devant la cathédrale anglicane de Saint Paul.

Les photographies publiées par la presse mettent en évidence la mauvaise foi de la police, car les membres de l’EDL ont été arrêtés dans des tenues incompatibles avec des combats de rue et nombreux étaient ceux qui avaient des bouquets de fleurs à la main. Difficile de croire qu’il s’agissait d’armes par destination.

[box] Image en Une : copie d’écran de la page d’accueil du site de l’EDL pour le 11 novembre 2011. [/box]