Russie : l’armée russe abandonne son légendaire AK-74 Kalashnikov

Russie : l’armée russe abandonne son légendaire AK-74 Kalashnikov

08/11/2011 – 12h50
MOSCOU (NOVOpress) — Le ministère de la défense russe a décidé de ne plus s’approvisionner en fusils d’assaut de type AK-74, arguant que celui-ci est aujourd’hui dépassé. Le fabricant, Izhmash, a déclaré dans la foulée qu’une nouvelle version du fusil devrait être présentée sous peu au public.

L’AK-74 est la troisième génération de fusils d’assaut inventés par l’ingénieur soviétique Mikhail Kalashnikov. Le fusil et ses variantes sont devenus le standard chez les troupes soviétiques, et plus tard russes, depuis 1974, année de sa sortie.

Toutefois, après bientôt 40 années de service, cette arme légendaire est désormais considérée comme dépassée. Le ministère de la défense russe n’a pas acheté un seul AK-74 en 2011 et a annoncé ne pas avoir l’intention de le faire pour les années à venir.

Selon le général Nikolay Makarov, l’armée russe a déjà un stock suffisant d’AK-74, dont le nombre se chiffrerait à plusieurs millions. “Nous devons d’abord utiliser les armes que nous avons en stock et les nouveaux modèles devront nous permettre plus de mobilité” a-t-il déclaré.

Une arme de nouvelle génération

Le 100 Series, arme de nouvelle génération de l'armée russe

Le 100 Series, arme de nouvelle génération de l'armée russe. Crédit photo : gunalizer.com

La nouvelle arme de l’armée russe sera la quatrième génération de Kalashnikov, connue sous le nom de 100 Series. Plus petit, il est aussi plus équilibré et plus sophistiqué. Ces nouveaux modèles se reconnaissent à leur garde main en plastique et leur poignée noire.

Dans le même temps, Izmash a dévoilé un nouveau concept d’arme qui serait aussi fiable que l’AK-74 mais également plus précis et avec une portée plus grande. Cette cinquième génération de Kalashnikov sera donc dévoilée avant la fin de l’année selon le PDG d’Izmash, Maksim Kuzyuk.

“Les principales améliorations toucheront l’ergonomie du fusil, sa modularité, sa facilité de prise en main ainsi que l’amélioration de la dispersion des tirs” explique Maksim Kuzyuk.

L’homme derrière le fusil

Mikhail Kalashnikov en 2009

Mikhail Kalashnikov en 2009. Crédit photo : Kremlin (cc)

Mikhail Kalashnikov, aujourd’hui nonagénaire, a commencé sa carrière dans la conception d’armes à feu en 1941 alors qu’il était soigné à l’hôpital pour des blessures reçues lors de la bataille de Bryansk. Alors en convalescence, il a entendu plusieurs dizaines de soldats soviétiques se plaindre des armes alors utilisées. Une fois remis, il fut assigné à la section de conception des armes de l’Armée rouge. Il commença à travailler sur un nouveau fusil en 1945, plus ou moins inspiré du Sturmgewehr 44 allemand, et en sortit une version finale en 1947. Le fameux AK-47 était né.

Il attira immédiatement l’attention pour sa fiabilité, sa facilité d’utilisation et sa puissance de feu, devenant l’arme la plus populaire au monde avec un nombre de productions, légales et illégales, atteignant des dizaines de millions.

Un grand nombre de dérivés de la plateforme originale de l’AK-47 furent fabriqués durant les années qui ont suivi. Ceux-ci sont encore utilisés dans plus de 70 pays à travers le monde et non seulement dans les ex-républiques soviétiques, mais aussi dans d’anciens pays ennemis de l’URSS.

Photo en Une : AK-74 Kalashnikov. Crédits : Jonathan Mallard via Flickr (cc)