Un général italien renvoie sa légion d’honneur pour protester contre Sarkozy

Un général italien renvoie sa légion d’honneur pour protester contre Sarkozy

26/10/11 – 14h30
PARIS (NOVOpress) – Interrogé à Bruxelles, le 23 octobre, sur la capacité du gouvernement italien à affronter la crise de la dette, Nicolas Sarkozy a cru bon de ricaner ostensiblement. Ce comportement peu diplomatique suscite de vives réactions en Italie, où, quoiqu’on pense de son gouvernement, on n’aime pas le voir insulter à l’étranger, et qui plus est par « le mari de Carla Bruni », comme la presse italienne aime à désigner Sarkozy.

Il Giornale compare « le rire hystérique » de Sarkozy au coup de tête de Zidane à Materazzi et y dénonce l’arrogance d’un homme en difficulté. « Sarkozy a peu de raisons de rire. La France, ses banques et ses industries, sans parler de la dette publique, ne vont pas mieux que nous ». Et le quotidien de la famille Berlusconi de prévoir que Sakozy sera « un nouveau cas Zidane : une carrière terminée ».

En signe de protestation, le général Leonardo Tricarico, ancien chef d’état-major de l’armée de l’air italienne, a renvoyé sa légion d’honneur à l’ambassadeur de France en Italie. Dans sa lettre d’explication, il se dit « contraint de se priver de cet honneur avec peine et tristesse devant le comportement irrespectueux de l’actuel président français vis-à-vis de l’Italie ».

Certains verront là une justice immanente, puisque le général Tricarico avait reçu cette décoration de Jacques Chirac pour son rôle dans les bombardements de l’OTAN sur la Serbie, durant la guerre du Kosovo de 1999. Le post-scriptum de la lettre témoigne pourtant d’un certain panache : « Le 25 novembre 1916, rappelle le général, notre aviateur légendaire, le capitaine Francesco Baracca, abattit l’avion de reconnaissance austro-hongrois du lieutenant Kalman Sarkozy, qui fut fait prisonnier. Même si le lien de parenté entre cet aviateur hongrois et l’actuel président est incertain, l’épisode montre que les Italiens – quand ils sont affranchis des particularités d’un système qui leur coupe les ailes – savent gagner leurs batailles. Y compris quand en face d’eux ils ont un Sarkozy ».

Photo : Médaille de la Légion d’honneur. Crédit : Sunny Ripert via Flick (cc)