Les relations douteuses du député Urvoas

Les relations douteuses du député Urvoas

25/10/2011 – 15h00
QUIMPER (NOVOpress Breizh) – «Je ne sais rien de ce qui lui est reproché, cela m’indiffère assez». Interrogé par le Télégramme à propos de l’affaire de proxénétisme de Lille sur ses relations avec Jean-Christophe Lagarde, l’un des policiers mis en examen, Jean-Jacques Urvoas reconnait volontiers avoir travaillé avec lui mais préfère ignorer les rapports douteux qu’il entretenait avec DSK
.

« Je ne les ai jamais vus tous les deux ensemble, mais c’est bien Dominique Strauss-Kahn qui me l’a recommandé ».Le député socialiste du Finistère n’a pas caché, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, qu’il a fait appel au sulfureux policier pour travailler sur les questions de sécurité. « Depuis un an, il participe aux réunions de travail de la fondation Terra Nova*, à l’Assemblée nationale. Pour moi, c’est quelqu’un de précieux, un policier de terrain, un homme de gauche et puis ce n’est pas un conceptuel mais un pragmatique. Quelqu’un de franc du collier (sic). »

Le « Monsieur Sécurité » du PS a confirmé au Télégramme ses liens avec Lagarde, précisant que ce dernier faisait également partie du groupe de travail qu’il avait créé sur la sécurité. « C’est DSK qui m’avait conseillé de le contacter en me disant que c’était un flic de gauche», reconnait J.J. Urvoas, «Je ne voyais le commissaire que pour des réunions. C’est un flic de terrain, c’est comme ça que je jauge son apport. Ce n’est pas un conceptuel mais un type au plus près de l’application de la loi, je n’ai jamais cherché à savoir ce qu’il faisait à Lille». Ce en quoi il a sans doute eu tort.

Jean-Christophe Lagarde, chef de la sûreté départementale du Nord et « homme de gauche », a en effet été mis en examen pour « proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d’abus de biens sociaux » et placé sous contrôle judiciaire. Selon ce qui ressort de l’enquête, ce dernier et Jean-Claude Ménault, directeur départemental de la sécurité publique du Nord, se seraient notamment rendus à New-York à l’invitation de DSK, accompagnés de « secrétaires » – des prostituées fournies par Dominique Alderweireld, alias « Dédé la Saumure » (!) – officiellement pour parler « sécurité ». Le tout financé par David Roquet, patron d’une filiale d’Eiffage, égalemen mis en examen. Eiffage qui a remporté par ailleurs le marché de construction du Grand Stade de Lille. Une affaire qui ne fait que commencer.

Jean-Christophe Lagarde, “un type au plus près de l’application de la loi” ? On peut décidément s’interroger sur la clairvoyance du député Urvoas quant au choix de ses relations. Pour quelqu’un dont on parle – dans l’hypothèse d’une victoire de François Hollande – comme éventuel futur ministre de l’Intérieur, cela fait un peu désordre. C’est le moins que l’on puisse dire.

* Think tank mondialiste, la fondation Terra Nova s’est illustrée récemment en préconisant au PS d’abandonner la classe ouvrière – jugée irrécupérable – pour se tourner vers les populations immigrées…

Photo : Jean Jacques Urvoas (à gauche sur la photo), député, au congrès de Reims du PS. Crédit ; jyc1 via Flickr sous licence CC.