[Tribune libre] Allez la France !

Alors quoi ? L’équipe de France de rugby s’apprête à jouer une finale de coupe de monde, une putain de finale, mais l’heure serait à la critique ?
Nous ne “mériterions pas” notre place, nous aurions été “indignes” d’une équipe de haut niveau.
Pire que cela, notre présence serait une “insulte à la finale”, comme le clamait un journaliste néo-zélandais.
Vous l’aurez compris, la presse sportive mondiale s’acharne contre la France. Comme au bon vieux temps des boycotts de camembert et autres “fromages qui puent”.
Ah que c’est bon d’être anti-français, cela fait du bien de temps en temps.

Tristement, on voit nombre de “traitres” dans nos rangs, reprenant les slogans internationaux, mimant l’ironie mondiale, s’auto-censurant et s’interdisant une fierté patriote légitime. Comme d’habitude, beaucoup de Français bégayent leur patriotisme, ils jouent les timides et ne savent pas s’affirmer. C’est une maladie chez nous… fatiguant.

“C’est vrai qu’on a pas trop notre place en Finale, hein ?” me dit un collègue au déjeuner, avec un air benêt digne de François Hollande. J’ai envie de lui mettre une claque, là maintenant, devant le DRH, ouais. Et de lui dire de se ressaisir, à cette godiche. Autour de la table, les autres collabos acquiescent et je rumine.

Bouffon, sais-tu que notre équipe vient juste de venger toutes les équipes de France qui se sont fait battre sur le fil par des équipes anglo-saxonnes plus réalistes alors que avions dominé la partie ?
Le sais-tu ? Peut-être l’as-tu oublié ? Ne retires-tu pas une joie de te venger de la sorte ? Arrêtons d’être les chevaliers de la défaite et redevenons les tueurs de la gagne, les Italiens du foot quoi !

Les Anglais, surtout, nous ont souvent battus sur un coup du sort. Grâce à un jeu au pied mieux maîtrisé, un flegme à toute épreuve et de nombreux coups du sort.
Exactement ce que nos bleus ont réussi face à leurs proches cousins Gallois ! Le joueur gallois, d’ailleurs, méritait son expulsion. Point barre. Et leurs “buteurs” en carton n’avaient qu’à pas avoir deux pieds gauches et rater leurs pénalités, aussi. Morgan Parra, lui, a obtenu 9 points sur trois pénalités : le maximum. Hé ben oui – petite pleureuse citadine qui n’assume pas sa francité – c’est comme ça ! A la fin du match, on fait les comptes et l’histoire ne retient que celui qui gagne. Nous sommes en finale, nous Français, et si cela vous défrise on s’en fiche royalement. Il y a un moment où, nous aussi, on a le droit de ne “pas mériter notre place” mais juste d’être des gagnants. L’ambition, le succès et la réussite (même imméritée, oui !) ne sont pas que pour les autres.

Et puis, dans un même élan, on pense qu’on a “aucune chance” face aux dark vadors de l’ovalie, avec leur haka et leur public de dormeuses. Certes, ça va être chaud, ce sont les meilleurs du monde, on le sait.
Mais à la vérité, je vais te dire quelque chose… Tu vois comme on est avant de jouer les Anglais ? Cette peur au ventre face à celui qui nous damne le pion (presque) à chaque fois. On perd nos moyens, et ce même quand on est supérieur sur le papier face à la Perfide Albion. Hé bien figure-toi que les “Blacks” ont le même syndrome face à nous. Mais cette fois-ci, ils nous ont déjà battu dans la compétition… Ils affichent donc un incroyable et arrogant complexe de supériorité. Comme pour mieux se rassurer et conjurer le mauvais sort. Nous sommes en fait leur pire cauchemar. Si nous leur sautons dessus, comme lors du match en qualification, et que cette fois-ci nous parvenons à marquer des points d’entrée de jeu… alors tout peut très vite basculer dans leur tête, et ils le savent plus que tout.

Ils ont les chocottes, rentrons-leur dedans à l’entame du match et tout peut arriver.
Dimanche, devant nos TV, dans les rades de Paname, poussons tous nos bleus pour qu’ils mettent la pression d’entrée !
Ces bleus qui joueront en… blanc pour laisser les blacks jouer… en black. Chez eux à l’Eden Park d’Auckland, c’est fair-play.
On ne dira donc pas “allez les bleus” (s’ils jouent en blanc) ni “allez les blancs” (trop connoté)… mais allez la France !
Et si on perd… on se contentera d’en avoir emmerdé plus d’un avec nos victoires à l’anglaise.

LaRgO

[box] Photo : Le stade l’Eden Park d’Auckland où se jouera la finale. Crédit : Eden_Park.jpg: Gadfium via Wikipedia. Licence CC. [/box]