Tag Archives: zyed

zyed et bouna

Le bobard du jour est un triple bobard !

08/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress avec le bulletin de réinformation) La cérémonie des Bobards d’or approche à grand pas, aussi nous poursuivons notre présentation des candidats. Aujourd’hui, c’est un triple bobard, raciste qui pis est !

Plus de dix ans après les émeutes du ramadan en 2005, les médias se font toujours l’écho de ces trois bobards. Le premier bobard concerne l’affaire qui aurait déclenché les émeutes de 2005, la mort de Zyed et Bouna dans un transformateur électrique. Cet accident peint en bavure policière avait mis le feu aux poudres suite à son traitement dans les médias. Dix ans plus tard, et malgré une relaxe des policiers par le tribunal correctionnel de Rennes, les médias continuent à parler, je cite : « D’impunité policière ».

Le deuxième bobard est celui du silence autour des quatre morts liées directement aux émeutes. Là où la presse a consacré près de 340 articles à la mort de Zyed et Bouna, on ne compte que 16 articles au total faisant état de la mort de Jean-Jacques Le Chenadec, frappé à mort en bas de chez lui, de Salah Gaham, asphyxié lors d’un incendie volontaire, d’Alain Lambert, asphyxié lors d’un incendie volontaire, de Jean-Claude Irvoas, battu à mort devant sa famille. Le troisième bobard concerne l’identité des meurtriers de Jean-Claude Irvoas et sur leurs origines.

Conscients de la menace que représentent les faits pour le dogme immigrationiste, les médias ont menti, prétendant que quatre des cinq agresseurs étaient d’origine européenne. Parmi ces agresseurs on retrouve un franco-congolais, un franco-algérien, un franco-sénégalais et un antillais. Ce triple bobard a la vie dure puisque cette année, c’est Etienne Baldit, journaliste au Lab d’Europe 1 qui est candidat au Bobard d’Or pour son traitement de l’affaire 10 ans après.

Zyed et Bouna sont devenus les symboles revendiqués d'une autre France.

Zyed et Bouna, les symboles d’une autre France : les policiers devant le tribunal

13/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
En octobre 2005, la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré, deux adolescents de Clichy-sous-Bois, enflammait les banlieues françaises. Après de multiples rebondissements judiciaires, un procès va avoir lieu.

Deux policiers comparaîtront à partir du lundi 16 mars devant le tribunal correctionnel de Rennes pour « non-assistance à personnes en danger. »
Il n’y a dans les faits pourtant rien à leur reprocher : ils ont voulu effectuer un contrôle policier, les deux jeunes gens se sont enfuis pour des raisons restées mystérieuses et ont eu la très mauvaise idée de se réfugier dans un transformateur de courant électrique.

Mais les banlieues relayées par un tapage médiatique assourdissant ont une autre notion de justice reposant sur l’émotionnel immédiat et sur un clanisme de quartier.

Zyed et Bouna sont devenus les symboles revendiqués d’une autre France.

Le Droit comme souvent a cédé devant les feux de la rampe.