Tag Archives: West Ham United

[Football] Club du jour : West Ham United

[Football] Club du jour : West Ham United

Les supporters de West Ham en 1933

Les supporters de West Ham en 1933. Crédit : Wikipédia Commons / ChrisTheDude (cc)

Fondé en 1895, le club de West Ham se situe malgré son nom à l’est de Londres. À ses débuts, le club évolue au Boleyn Ground (plus de 35 000 places) dont il ne reste aujourd’hui qu’un pub du même nom. Car l’antre des Hammers – surnom donné au club « claret and blue » – est aujourd’hui Upton Park, qui se trouve au même endroit que son prédécesseur.

West Ham United n’est pas réputé pour son palmarès : à peine trois Coupes d’Angleterre, une Community Shield et tout de même une Coupe des Vainqueurs de Coupe de Football en 1965, l’ancienne coupe d’Europe intermédiaire entre la C1 et la C3. Le club n’a rien gagné depuis 1981.

Non, si les Hammers sont connus à travers le monde, c’est pour leurs sulfureux fans. Les Cockney – les gars originaires de West Ham – se regroupent dès les années 70 sous le nom intrigant de « ICF ». ICF pour InterCity Firm. Les Cockney sont en effet friands de voyages à travers le Royaume Uni via le service ferroviaire.

En réalité, Manchester United, Chelsea et Newcastle n’arrivent pas à la cheville du club sud-londonien de Millwall. À l’origine des tensions entre les deux clubs, une histoire ouvrière. Les deux clubs sont en effet ceux des Dockers. Mais en 1926, un conflit social dur est lancé par les travailleurs. Ceux de Millwall reprendront le travail alors que West Ham campera sur ses positions.

West Ham est donc craint dès les années 70. Les bandes du club déboulent dans les villes et instaurent un jeu dans lequel ils excelleront : la prise des Terraces (les kops sans sièges) de leurs adversaires. Aston Villa début 70, Middlesborough en 1975, puis la machine est lancée, Chelsea, Stoke, Liverpool et bien d’autres.

L’ICF déclenchera aussi des émeutes en ville (Brighton), dans les trains (très souvent lorsque les fans d’équipes londoniennes retournent par le même train et se croisent) et même dans les ferrys (contre Manchester en 1986).

Mais West Ham United est bien plus qu’un club de foot, c’est une communauté. S’y expriment entre autre les Cockney Rejects, un groupe de Oï (sorte de punk rock) qui fera le top 50 plusieurs fois d’affilée. Les membres de ce groupe appartiennent aux bandes de West Ham et plusieurs de leurs chansons s’inspirent directement du club et de ses fans dont la reprise punchy de l’hymne du club, « Forever Blowing Bubbles ».

Le côté communautaire du club s’exprime aussi par l’absence de politisation du stade. Si jusque dans les années 1980, le National Front est implanté du côté d’Upton Park, il va se marginaliser au fur et à mesure que certains leaders de l’ICF, dont le fameux Cass Pennant, prendront de l’importance bien que Noirs. De même, si la Croix de St Georges flotte parfois dans le North End, la tribune des fans londoniens, les contingents pour suivre l’équipe nationale sont moins nombreux que leurs voisins de Millwall, Chelsea et les clubs du Nord.

Aujourd’hui, si l’ICF a officiellement arrêté ses activités et que la répression politico-policière a eu raison des classes populaires dans le foot britannique, il fait toujours bon vivre aux abords d’Upton Park. Les pubs se gargarisent de tatouages, de polos et de costauds. Il arrive parfois que des émeutes éclatent encore, notamment face à l’ennemi héréditaire Millwall en 2009.

Si vous voulez en savoir plus sur ce club mythique, vous pouvez lire les livres de Cass Pennant, voir le film qui a été fait sur lui ou les « Hooligans » qui s’inspire directement de l’ICF.

Mais le mieux est encore de flâner du côté de l’East End londonien, prendre une bonne pinte au Brit à Plaistow (une station d’Upton Park, pub des enragés de WHU) et dénicher une place pas trop chère pour faire siffler vos oreilles au son du « Forever Blowing Bubbles » !