Tag Archives: voleurs

mur_voleurs

Un supermarché à Paris affiche la photo des voleurs à l’entrée

03/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
A Paris, un supermarché Carrefour a choisi d’afficher dans son magasin les photos des personnes soupçonnées de vol, extraites de la vidéosurveillance. L’affiche – retirée car jugée illégale – montrait les individus non floutés avec en légende « vol chocolat », « vol bières ou vol foie gras ».

Si certains clients se déclarent choqués, un employé du magasin explique que l’idée ne serait pas tant de désigner les indélicats à la vindicte populaire que de « mettre en garde les vigiles sur ces personnes qui ont été identifiées à plusieurs reprises » après visionnage des bandes.

En revanche, une autre cliente, qui vit aussi à Londres, donne un autre son de cloche. En effet, de l’autre côté de la Manche, « c’est courant, et ça ne choque personne ».



A tombeau ouvert...

A tombeau ouvert…

19/10/2012 — 20h45
BERLIN (NOVOpress) —
Que quatre fourgonnettes disparaissent nuitamment d’un parking à l’est de Berlin n’a en soi rien d’exceptionnel. L’absence de contrôles aux frontières facilite largement la tâche de bandes bien organisées qui fournissent les marchés parallèles de l’Est en matières premières, en gros matériel de travaux publics, en tracteurs agricoles et en véhicules en tout genres. Ils se fournissent dans toute l’Europe, mais ont évidemment, par facilité, une certaine prédilection pour le territoire de l’ancienne RDA. Cette activité bien rodée peut toutefois avoir des retombées inattendues, dignes d’un film de série B comme le rapporte le Berliner Zeitung (copie d’écran en Une).

Lire la suite

Italie : pillards et charognards volent les métaux

Italie : pillards et charognards volent les métaux

29/07/2012 – 13h00
PLAISANCE (NOVOpress) —
Dévastée par le tremblement de terre, et largement abandonnée par le gouvernement Monti, qui a d’autres priorités, l’Émilie est par surcroît la proie des charognards – les chacals, comme disent les Italiens.

Jeudi après-midi, à Medolla, dans la province de Modène, un couple de Roms a été surpris par des ouvriers, alors qu’il quittait avec son fourgon une zone industrielle où de nombreux entrepôts ont été durement frappés par le séisme. Les Roms avaient volé plusieurs quintaux de câbles électriques, ainsi qu’une nacelle araignée (une mini-grue). La femme a été laissée en liberté « parce qu’elle devait s’occuper de son fils », l’homme a été arrêté pour vol aggravé.

Lire la suite

Voleurs roumains en Bretagne : une certaine forme d’intégration

Voleurs roumains en Bretagne : une certaine forme d’intégration

21/07/2012 – 13h00
RENNES (NOVOpress Breizh) – L’arrestation de quatre Roumains convoyant des tracteurs volés près de Rennes met une fois de plus en lumière l’existence de filières de pillage organisé.

Qui vole un œuf vole un tracteur : les délits commis en Bretagne par des ressortissants roumains sont nettement montés en gamme ces dernières années. Dernier épisode notable en date : le vol de trois tracteurs chez une entreprise de machines agricoles du Rheu. Il n’est pas question d’accuser au hasard « les étrangers » : les engins ont été interceptés avant-hier par les gendarmes, en route pour la Roumanie et convoyés par quatre Roumains.

La bande n’en était pas à son coup d’essai : elle est soupçonnée d’avoir volé en dix-huit mois une cinquantaine de tracteurs neufs très perfectionnés, pour une valeur totale de l’ordre de 5 millions d’euros (70 000 à 120 000 euros par tracteur). La gendarmerie lui avait consacré une cellule de travail permanente.

Le cas est loin d’être unique. Des véhicules chargés de butin quittent régulièrement la Bretagne pour la Roumanie. De temps en temps, un convoi se fait prendre et révèle l’existence de ces trafics. Le mois dernier, la police nantaise a ainsi arrêté deux camionnettes pleines à ras bord d’objets volés, en particulier de l’outillage et des téléviseurs. Elles aussi étaient en route vers la Roumanie. Fin février, toujours à Nantes, plusieurs dizaines de mallettes d’outillage portatif avaient été retrouvées dans un camp

« On croyait qu’ils finiraient par s’intégrer », note désabusé un ancien adhérent d’une association d’accueil des migrants roumains. « D’une certaine manière, c’est vrai au-delà de toute espérance : certains d’entre eux ont su créer un business prospère. » Du chapardage de subsistance, certains sont passés à la multinationale de la délinquance.

Crédit photo : DR.

« Il tire à l’arme de guerre sur un intrus »

« Il tire à l’arme de guerre sur un intrus »

L’Association Marnaise Christianisme et Société présente sur son site un bel exemple de désinformation auquel s’est livré le quotidien L’Union / Ardennais, Champagne Ardenne Picardie, dans sa livraison numérique du 7 juillet 2012 à 18h43. Il s’agit d’un fait divers, hélas devenu banal, rapporté par le journal en quelque mots suffisamment appropriés, sans qu’il y ait le moindre travestissement des circonstances, pour transformer la pensée du lecteur, orienter son interprétation et, pourquoi ne pas le dire, sa réaction émotionnelle.
Polémia

_______________________________________________

 

Mieux que la propagande des pires pays totalitaires: la transformation homéopathique de la pensée par les mots (ou le mécanisme de la désinformation).

Prenons connaissance de cet article de l’Union,

CHARLEVILLE-MEZIERES (Ardennes). Vendredi soir, un habitant du quartier de Manchester a ouvert le feu sur trois personnes qui s’étaient aventurées en pleine nuit dans sa cour. L’un des intrus a été grièvement blessé à la cuisse.

Vendredi soir, un homme d’une quarantaine d’années – domicilié quartier Manchester – a ouvert le feu à l’arme de guerre sur trois individus qui s’étaient introduits dans la cour de sa maison. Il aurait tiré à trois reprises avec un revolver allemand de type Mauser de la seconde Guerre Mondiale, blessant grièvement à la cuisse un des intrus. Cloué au sol par le projectile, la victime – âgée de 18 ans – a été conduite au centre hospitalier par les secours.

Les deux autres intrus – mineurs – ont été interpellés.
Le tireur présumé a lui aussi été placé en garde à vue.

Analyse:

Le titre: « Il tire à l’arme de guerre sur un intrus »

Certes il y a le substantif « intrus » (« …qui s’introduit quelque part sans avoir la qualité pour y être admis » écrit une édition du Petit Larousse), mais le titre est tout de même porteur d’une disproportion entre « arme de guerre » (non ce n’est pas la Kalashnikov répandue dans les quartiers aux mains de « chances pour la France »), mais un pistolet tirant du 9mm, soit une arme classée en première catégorie.

Le corps du texte est dans le même registre :

« Il aurait tiré à trois reprises avec un revolver allemand de type Mauser de la seconde Guerre Mondiale, blessant grièvement à la cuisse un des intrus » : oui, si on tire avec une arme, quelle qu’elle soit et a fortiori avec un gros calibre, on peut blesser grièvement, mais le problème est-il là, ou dans le fait que trois individus (dont on aimerait connaître les noms ou au moins les prénoms) se sont introduits chez un citoyen, de nuit et que celui-ci a fait usage d’une arme au regard de ce que l’on risque lorsque des malfrats s’introduisent chez vous, par ailleurs nuitamment, aujourd’hui où on tue dans la rue pour une cigarette non donnée ?

Il aurait probablement dû s’adresser à eux en leur disant « Messieurs » (car on ne tutoie plus les truands de par les nouvelles consignes de l’actuel gouvernement) « je vous serais obligé de sortir de chez moi et j’appelle votre attention sur le fait qu’au cas où vous ne le feriez pas je téléphonerai à la police pour vous inviter à sortir » .

« Cloué au sol par le projectile, la victime – âgée de 18 ans – a été conduite au centre hospitalier par les secours ». L’expression « cloué au sol » est ici volontairement employée. Son sens figuré est évidemment puissant et sert à émouvoir les âmes sensibles. Notons d’ailleurs que ce n’est plus un des malfrats qui est « cloué au sol », mais « une victime », et par ailleurs « de 18 ans » ( pauvre garçon !!!). Que les âmes sensibles se rassurent : elle a été conduite au centre hospitalier de secours (ses jours ne sont donc pas en danger).
[NDLR : « trois personnes qui s’étaient aventurées » n’est pas mal non plus, elles voulaient sans doute simplement vivre des aventures nocturnes]

[…]

Il faut dénoncer ces mots qui travestissent en permanence la réalité modifient notre pensée de façon homéopathique à travers la presse aux ordres et la télévision, donc sans qu’on s’en rende compte. Il convient de leur dire qu’ils commencent à nous casser les pieds tous ces manipulateurs (seul un électrochoc par les mots nous permettra de sortir de notre torpeur mortifère, de notre sida mental).
[…].

Pierre Falconetti.
Association Marnaise Christianisme et Société
8/07/2012

[box class= »info »] Article repris à partir de Polémia. [/box]

Démantèlement d'une filière d'immigration illégale

Démantèlement d’une filière d’immigration illégale

09/07/2012 — 10h00
LYON (NOVOpress) —
Parfois refoulés malgré le laxisme de la législation française et européenne à leur égard, certains candidats à l’immigration ne se laissent pas décourager.

Une longue enquête débutée au printemps 2011 a permis à la Police aux frontières travaillant conjointement avec d’autres service spécialisé, de démanteler une important filière congo-angolaise d’immigration irrégulière en région Rhône-Alpes. La visite de 22 sites différents a abouti à la saisie de 1200 faux documents administratifs, à la neutralisation de deux officines ainsi que d’une imprimerie parfaitement équipée spécialisée dans la fabrication de faux, et à l’interpellation de 28 personnes, dont plusieurs bénéficiaires. L’imprimeur qui avait également fabriqué de faux cachets officiels et son principal complice ont été écroués.

Cette filière de « dimension internationale » suspectée de fonctionner depuis au moins cinq ans aurait alimenté les communautés congolaises et angolaises en faux document (plusieurs milliers) « servant à couvrir l’irrégularité de leur séjour en France et d’étayer fallacieusement des dossiers de demandes d’asile politique ou de faire transcrire le faux permis de conduire étranger en permis de conduire français ».

Mais elle aurait aussi rapporté plusieurs centaines de milliers d’euros.

Pour une structure de ce genre patiemment démantelée, combien d’autres continuent leur juteux commerce d’êtres humains en toute quiétude ?

Cliquer sur l’image en Une pour la voir en entier.
Réalité du terrain : la mère d’Emmanuel Valls escroquée

Réalité du terrain : la mère d’Emmanuel Valls escroquée

22/06/2012 – 18h30
PARIS (NOVOpress) – Selon Le Parisien, deux hommes et deux femmes, soupçonnés d’avoir dérobé la carte bancaire de la mère du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, seront jugés le 25 juin. « Les voleurs avaient repéré le code et profité d’un moment d’inattention pour mettre la main sur la carte bancaire », souligne le quotidien francilien.

Montant du préjudice : près de 2 000 euros. Les suspects, « entre-temps incarcérés à Fleury-Mérogis pour des faits similaires », ont reconnu leur implication d’après Le Parisien. Le journal préfère n’en dire pas plus sur l’identité des voyous. Pour éviter un nouveau rapprochement entre délinquance et immigration ?

Crédit photo : Steven Depolo via Flickr, licence CC.

Football suisse : le milliardaire tchètchène pillait son club pour financer les milieux islamiques

Football suisse : le milliardaire tchètchène pillait son club pour financer les milieux islamiques

17/02/2012 – 19h40
NEUCHATEL (NOVOpress) –
Bulat Chagaev et Islam Satujev, président et vice-président du club suisse de Xamax à Neuchâtel, ont fait don de plusieurs milliers de francs suisses à des associations islamiques. Pour cela, les deux dirigeants sont suspectés d’avoir pris l’argent directement dans les caisses du club . Le journal L’Express / L’Impartial a publié jeudi un article révélant que les deux Tchètchènes ont effectué deux dons d’un montant de 15 000 francs suisses en faveur d’associations islamiques installées dans le canton de Neuchâtel.

Dans le quotidien neuchâtelois, le responsable d’un centre islamique témoigne des largesses du duo tchètchène lors de ses visites pour les prières du vendredi : « Les deux dirigeants de Xamax ont donné, de main à main, 8 000 ou 10 000 francs à notre responsable de cuisine. C’était pour le ramadan, au mois d’août dernier ». D’autres associations islamiques du canton auraient bénéficié de cette manne financière.

Bulat Chagaev, a racheté Xamax en mai 2011 pour un montant estimé à 1,2 million de francs suisses (un million d’euros environ). L’équipe première est dissoute le 24 janvier dernier, tandis que le dépôt de bilan puis la faillite du club sont prononcés deux jours plus tard. A la même époque, Bulat Chagaev a été placé en détention provisoire pour gestion déloyale. Ces magouilles ont coulé un club avec ses salariés, deux fois champion de Suisse (en 1987 et 1988), et qui avait atteint les quarts de finale de la Coupe d’Europe en 1982 et 1986.

Crédit photo : Option-Web.ch, via Flickr, licence CC.

L'Angleterre confrontée à une vague de vols de bétail

L’Angleterre confrontée à une vague de vols de bétail

08/08/2011 – 15h00
LONDRES (NOVOpress) –
Les Britanniques ont souvent une attitude condescendante à l’égard des voisins européens, notamment en ce qui concerne les questions de sécurité et de justice. Les récentes émeutes ethniques de Tottenham le samedi 6 août ont invité les insulaires à plus de modestie dans la critique. Cette incitation à la retenue sera renforcée par les chiffres révélés par les assurances agricoles qui montrent que la campagne britannique est l’une des plus frappées par la délinquance dans toute l’Europe.

Après avoir dénoncé les vols de gazole dans les fermes, souvent accompagnés de graves violences physiques, les organisations professionnelles agricoles britanniques ont communiqué à la presse que depuis le 1er janvier 2011, 32 926 moutons ont été volés dans les vertes prairies du Royaume Uni, un chiffre en forte hausse par rapport à ceux de toute l’année 2010 (38095).

Ces chiffres peuvent en réalité être bien plus élevés car ils ne concernent que les deux tiers des agriculteurs insulaires.

La méthode utilisée par la majorité des voleurs est simple et cruelle. Les animaux sont repérés sur des parcelles isolées et la nuit des groupes de tueurs armés de fusils dotés de silencieux les abattent d’une balle dans la tête afin de préserver la viande.

Les meilleurs animaux sont ensuite embarqués dans des remorques qui les conduisent dans les quartiers périphériques des grandes villes voisines où ils sont débités et réfrigérés. La vente de la viande s’effectue à partir de voitures particulières qui parcourent les rues où habite une population friande de mouton et peu soucieuse de son origine.

Les éleveurs français qui se plaignent des bêtes tuées par les loups devraient imaginer ce qui se passera quand la même situation qu’en Angleterre surviendra en France. C’est autrement plus redoutable !