Tag Archives: voiture automobile

Vu sur Twitter

Les robots peuvent-ils faire confiance aux êtres humains ?

Hitchbot a été conçu par les chercheurs David Harris Smith, de l’université McMaster à Hamilton, et Frauke Zeller, de l’université de communication Ryerson à Toronto.

 

« Habituellement, nous cherchons à savoir si nous pouvons faire confiance aux robots… mais ce projet prend la question dans l’autre sens et demande si les robots peuvent faire confiance aux êtres humains » a déclaré le Dr Frauke Zeller.

Publié le
Suppressions d’emplois : le gouvernement vilipende Peugeot et se couche devant Renault

Suppressions d’emplois : le gouvernement vilipende Peugeot et se couche devant Renault

24/01/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – Renault va supprimer 8.200 postes d’ici 2016. La réaction bienveillante d’Arnaud Montebourg face à cette annonce avait surpris, tant le ministre n’avait pas mâché ses mots au sujet de PSA Peugeot Citroën, qui, six mois plus tôt, avait annoncé 8.000 disparitions d’emplois en France. Pourtant, les syndicats de la marque au losange s’étouffent car il leur sera imposé un gel des salaires et la fin des heures supplémentaires.

Lire la suite

Peugeot Citroën : avis de tempête sur l’emploi

Peugeot Citroën : avis de tempête sur l’emploi

16/12/2011 – 18h40
RENNES (NOVOpress Breizh) – Le groupe PSA Peugeot Citroën a confirmé, lors du CCE qui s’est tenu hier, la suppression de 1.900 postes en France en 2012. Sur fond de mondialisation et de guerre des prix à laquelle se livrent les constructeurs automobiles en Europe, le désarroi des salariés face à l’implacable logique du « doux commerce ».

196 emplois vont ainsi être supprimés sur le site d’Aulnay (Seine-Saint-Denis) – 3.600 salariés – et 347 sur celui de Sochaux. Le site de Rennes-La Janais, qui produit la C5 et la 508, va enregistrer la perte de 147 emplois dans le secteur de la production et 79 en recherche/développement. En trois ans l’usine d’Ille-et-Vilaine aura perdu 1.750 postes, passant de 8.000 à moins de 6.000 salariés. Témoin de l’impuissance des politiques, Daniel Delaveau, maire de Rennes (PS), affirme dans un communiqué « partager l’inquiétude des salariés et de leurs familles en cette période de fêtes. »

A Vélizy/Meudon, en région parisienne, le plan de PSA prévoit la disparition de 139 postes en recherche/développement et 400 dans d’autres directions (marketing, DRH, etc.), principalement à Poissy et à Paris. Toujours en France, 2.400 emplois vont être supprimés chez des prestataires extérieurs au groupe et 800 intérimaires verront leur contrat prendre fin avant la fin de cette année.

Alors que le chiffre d’affaires du groupe est en hausse de 3,5 %, à 13,45 milliards pour le troisième trimestre 2011, Philippe Varin, le PDG de PSA, met en avant, pour justifier les mesures annoncées, une perte de compétitivité concernant les petits modèles fabriqués en France. Les suppressions d’emplois qui viennent d’être annoncées entrent dans le cadre d’un plan de réductions des coûts de 800 millions d’euros en 2012.

Si le groupe a indiqué à plusieurs reprises que la fermeture d’Aulnay (3.440 salariés) n’était « pas d’actualité » et que la C3 y serait produite jusqu’en 2014, l’incertitude demeure malgré tout quant à la poursuite de l’activité de ce site au-delà de cette date. Selon un responsable syndical cité par Le Monde (15/12/2011) « des groupes comme Peugeot ou Renault se servent de la crise pour accélérer leur restructuration. La raison de ce plan n’est absolument pas économique, ni sociale, ni de marché, c’est une raison purement financière. »

Les syndicats CGT, CFDT, FO, CFTC, SUD, SIA et CFE-CGC ont adressé hier au Président de la Républiqueune lettre – avec copie à François Hollande – par laquelle ils lui demandent d’intervenir « pour que puisse se tenir une réunion tripartite Etat-PSA-syndicats dans le but d’aboutir à un accord, garanti par l’Etat, assurant le maintien de tous les emplois sur le site d’Aulnay, au moins jusqu’en 2016 ».

Une démarche qui témoigne de leur part d’une étonnante naïveté. Sauf à changer radicalement d’orientation politique, on voit mal en effet ce que Nicolas Sarkozy ou François Hollande, mondialistes convaincus, pourrait faire dans un domaine qui relève de la pratique habituelle du « doux commerce ». Une pratique dont on sait qu’elle n’a pas pour habitude de s’embarrasser ni de l’avenir des entreprises françaises, ni du sort de leurs salariés.

Photo : Centre de recherche PSA, La Garenne-Colombes. Crédit : Anakin732, licence CC.
Nombre record de PV : les automobilistes traient comme des vaches à lait

Nombre record de PV : les automobilistes traits comme des vaches à lait

11/10/2011 – 08h00
PARIS (NOVOpress) –
Le nombre des amendes, qui pèsent sur le dos des automobilistes, explose : 7,5 millions en 2010. Soit une hausse de 13% par rapport à 2009. Un record qui ne tient pas compte des amendes infligées par les polices municipales. La baisse du nombre de places de stationnement dans les centres-villes et l’arrivée des tablettes numériques permettant la distribution électronique de PV, expliquent surtout ce phénomène.

Ainsi, grâce à ces tablettes numériques, les pervenches gagneraient 30% de temps dans la rédaction des PV par rapport au classique carnet à souche. Selon Rémy Josseaume, président de la commission juridique de l’association 40 Millions d’automobilistes, les pervenches sont également motivées par une politique du chiffre : « Les agents verbalisateurs ont, semble t-il, eu des consignes pour verbaliser plus pour gagner plus », affirme le juriste et docteur en droit.

Les Français préfèreraient certainement que les pouvoirs publics mettent autant d’énergie et de technologies à lutter contre les braquages, trafics de drogue et d’armes générés par l’immigration sauvage. Une réalité autrement plus dangereuse qu’un « arrêt ou stationnement gênant »

Trafic de cannabis : les douaniers bénéficieront d’une Audi A4 confisquée

Trafic de cannabis : les douaniers bénéficieront d’une Audi A4 confisquée

31/07/2011 – 18h30
SAINT-BRIEUC (NOVOpress Breizh) – Lundi dernier le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc jugeait deux « jeunes » interceptés en juin dernier alors qu’ils transportaient un kilo de cannabis.
Légère condamnation pour l’un et relaxe pour l’autre. Mais les douaniers récupèrent une belle audi A4.

Agés de 23 ans, les deux « jeunes », nés dans le quartier « sensible »de Pontanézen, à Brest, avaient été arrêtés par le service des Douanes aux environs de Bégard (Côtes d’Armor), alors qu’ils regagnaient Brest en provenance de Rennes, au volant d’une Audi A4. Les douaniers avaient trouvés dans le coffre de la voiture dix plaquettes de résine de cannabis, de cent grammes chacune, représentant une valeur de près de quatre mille euros.

Lors des débats, Nasser Attia a déclaré qu’il aurait accepté de se rendre à Rennes moyennant une commission d’une centaine d’euros, et une petite quantité de cannabis pour son usage personnel. Ce qui ne l’empêche pas d’affirmer par ailleurs vouloir se libérer de son addiction. Le commanditaire, qui demeure inconnu par crainte de représailles, avait fourni l’audi A4. Nasser Attia aurait entraîné son ami dans l’expédition, en omettant de lui révéler l’objet de celle-ci.

Les magistrats ont bien voulu admettre cette version et ont relaxé le présumé comparse. Nasser Attia, qui a lui déjà une demi-douzaine de condamnations inscrites à son casier, a été condamné à deux ans de prison dont 6 avec sursis, mise à l’épreuve pendant deux ans, obligation de soins et versement d’une amende douanière de 1500 euros ; le principe de la peine plancher lui a en effet été épargné « afin de favoriser sa réinsertion future ». L’Audi A4 a quant à elle été confisquée au profit des Douanes, qui pourront ainsi bénéficier d’un véhicule adapté à leur mission.