Tag Archives: victoire

Bravo les frères Kouachi : le terrorisme cela paye ! - par Jean-Yves Le Gallou

Bravo les frères Kouachi : le terrorisme cela paye ! – par Jean-Yves Le Gallou

26/01/2015 – PARIS (via Polémia)
Les frères Kouachi et Coulibaly ont été enterrés seuls et dans l’anonymat… mais ils ont réussi leur coup et fait avancer leur cause : celle de l’islamisation de la France, de l’Europe et du monde.


• 1- Des foules immenses ont défilé pour condamner leurs actes : mais dans ces foules, à part quelques notables jouant la partition de la taqiya, leurs coreligionnaires et leurs « frères » étaient absents. En Ile-de-France, il y a plus de 20% d’immigrés dans la population mais les foules qui défilaient étaient de race blanche et de civilisation européenne. Les Kouachi et Coulibaly n’ont pas été désavoués par les leurs.

• 2- Pire, dans les écoles, les collèges et les lycées de banlieue, des centaines, voire des milliers d’incidents, ont eu lieu lors de la minute de silence : beaucoup d’immigrés noirs ou arabes (à la deuxième ou troisième génération !) ne se sont pas sentis « Charlie », Charlie, ce journal qui avait blasphémé leur prophète.

• 3- Allons plus loin : les manifestations et commémorations du 11 janvier 2015 ont eu pour thème « la liberté d’expression ». Et les semaines qui ont suivi ont été consacrées aux… limites à fixer à la liberté d’expression. Pour le double bénéfice des minorités musulmanes. Côté liberté d’expression, beaucoup de jeunes de banlieue demandent : Mais alors, s’il y a liberté d’expression, pourquoi n’a-t-on pas le droit de rire avec Dieudonné ? Pourquoi interdit-on ses spectacles ? Pourquoi ne peut-on pas critiquer Israël et les juifs ? Jouant les proviseurs de banlieue, le Premier ministre Manuel Valls s’est fait mettre en difficulté sur ces questions par des collégiennes en dreadlocks… Misère de l’Etat ! http://www.fdesouche.com/556687-pontault-combault-77-collegienne-interpelle-valls-dieudonne

• 4- Dans le même temps l’interdit du blasphème progresse. Pour une raison : la peur et le conformisme. Depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, on sait que représenter le prophète peut coûter la vie. Or la peine de mort, c’est dissuasif… D’ailleurs les Danois du Jyllands Posten (les premiers à avoir caricaturé Mahomet en 2005) se sont bien gardés de récidiver. Et le directeur pourtant courageux de ce journal reconnaît que la terreur cela marche ! http://www.fdesouche.com/551383-ces-gens-pretendent-defendre-liberte-dexpression-cest-du-vent-les-terroristes-gagne

Lire la suite

Législatives en Grèce : large victoire de Syriza, mouvement de la gauche radicale

Législatives en Grèce : large victoire de Syriza, mouvement de la gauche radicale

26/01/2015 -ATHENES (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation)
Le parti de la gauche radicale Syriza est arrivé hier en tête des élections législatives, mais sans majorité absolue. C’est la raison pour laquelle il s’associe avec les Grecs indépendants (droite souverainiste proche de Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan) en vue de former un nouveau gouvernement.

La victoire était attendue ; Syriza est arrivé en effet en tête des élections législatives avec 6 points d’avance sur son concurrent de droite, Nouvelle Démocratie. Le parti de droite du Premier ministre Antonis Samaras, Nouvelle Démocratie, arrive en seconde place avec 29 % des suffrages. Avec 6,3 % des voix, le parti d’extrême-droite Aube Dorée atteint la troisième place. Le parti socialiste, Pasok, pilier de la vie politique grecque pendant 40 ans n’obtiendrait pas de siège, ce qui constitue une défaite historique.

Alexis Tsipras (photo), le « patron » de Syriza, devient, à 40 ans, le plus jeune Premier ministre de la Grèce depuis 150 ans.

Quel était le contexte de cette élection ?

Ce scrutin avait d’abord pour but de sortir les institutions de l’impasse dans laquelle elles se trouvent depuis le 29 décembre dernier, lors duquel le président de la République n’a pu être désigné faute de majorité qualifiée, ce qui a entraîné mécaniquement la dissolution du Parlement 10 jours plus tard. L’objectif de ces élections législatives anticipées était donc de dessiner une majorité plus affirmée qui serait ensuite capable de désigner un président et de sortir la Grèce de l’impasse politique.

Lire la suite

Indépendance de l'Ecosse : large victoire du Non au référendum

Indépendance de l’Ecosse : large victoire du Non au référendum

19/09/2014 – EDIMBOURG (NOVOpress)
Le résultat est tombé comme un couperet, net et sans bavure. Le Non a largement été victorieux hier jeudi 18 septembre lors du référendum visant à l’indépendance de l’Ecosse : 55,3 % des suffrages exprimés. Malgré des sondages qui avaient il y a quelques jours indiqué la victoire du Oui, l’Ecosse restera une province, certes avec beaucoup de pouvoirs locaux, du Royaume-Uni, et ce depuis trois siècles et la fin de son indépendance.

Les électeurs (le scrutin ne concernait que les résidents en Ecosse) ont donc fui l’aventure et la possibilité de vivre dans une nation libre et indépendante. Cependant si l’on prend certains éléments-clés, on se rend compte de certaines « fractures » identitaires et sociales au sein de la société écossaise. Fractures qui déterminent le vrai clivage autour du oui et du non à ce référendum.

Ainsi, ce qui ressort de beaucoup d’analyses est que ce sont les électeurs âgés qui ont voté Non, par volonté égoïste de conserver leurs privilèges de baby-boomers,et les jeunes Oui. Résultats édifiants : 71% des 16/17 ans ont voté Oui et 73% des plus de 65 ans ont voté Non. A noter que les classes populaires écossaises ont elles aussi largement voté pour le Oui.

De plus, comme le fait remarquer Philippe Vardon : « TOUS les résidents en Écosse pouvaient voter, alors même que les Écossais habitant en-dehors de l’île (la Grande-Bretagne, note de Novopress) ne le pouvaient pas. D’après cet article, sur les 500.000 Anglais vivant en Écosse les 2/3 voteraient non. Il est probable que le « Yes » à la souveraineté de l’Écosse soit en fait majoritaire dans la population « écossaise de souche » (à l’exception des retraités, sans doute davantage touchés par les arguments pseudo-économiques du « no »). Une élection volée ? Peut-être, et aussi une leçon pour le SNP qui se refuse à définir clairement ce qu’est un Écossais. Comme quoi, quand on ne pense plus qu’à la souveraineté et qu’on oublie l’identité… »

En effet, le SNP (Parti national écossais, celui du Premier ministre d’Ecosse Alex Salmond, qui vient d’annoncer qu’il démissionnait de cette fonction et de son mandat de chef du SNP. Démission effective en novembre prochain) a commis la même erreur que le Parti québécois en 1995 lors du dernier référendum pour la souveraineté du Québec : absence totale d’une définition de ce qu’est un Québécois de souche, immigrationnisme, réduction de l’indépendance à la question économique, etc.

Lire la suite

Malgré le rejet de la gauche, la droite parlementaire reste dans l’impasse - par Michel Geoffroy

Malgré le rejet de la gauche, la droite parlementaire reste dans l’impasse – par Michel Geoffroy

05/09/2014 – PARIS (via Polémia)
La gauche dégringole dans l’opinion avec la pitoyable présidence Hollande. Néanmoins avec le gouvernement Valls 2 elle prend rang pour l’avenir autour d’une stratégie lisible et cohérente : néo-capitalisme et réformes sociétales. On ne peut pas en dire autant de la droite parlementaire.


Une stratégie cohérente

Les médias de propagande ont mis en scène les états d’âme des militants du PS. Cependant cela ne peut masquer le fait que la stratégie Valls 2 est cohérente à la fois idéologiquement et politiquement.

Cohérente idéologiquement, parce que le néocapitalisme repose sur l’individuation des mœurs et la déconstruction de toutes les normes culturelles et sociales qui pourraient faire obstacle au libre-marché censé rendre la mondialisation heureuse.

Les grandes entreprises mondiales et leurs fondations préconisent d’ailleurs les réformes « sociétales » (qu’il s’agisse des discriminations positives, du féminisme ou de la promotion de l’homosexualité) comme on se souvient que l’ancienne présidente du Medef se déclarait favorable au métissage des cultures. La gauche bobo-libertaire est donc parfaitement en phase avec le néocapitalisme.

Les réformes sociétales servent aussi à faire croire que la gauche se préoccupe toujours du « progrès social » et du « changement », alors qu’en réalité elle sert le néocapitalisme.

La gauche peut désormais se passer du peuple

La stratégie Valls 2 est cohérente politiquement aussi, parce que la gauche a rompu avec le peuple et les classes moyennes autochtones – qui votent désormais majoritairement populiste – puisqu’elle a abandonné l’ambition socialiste de sortir du capitalisme et de faire fonctionner l’ascenseur social.

La gauche se concentre désormais sur une stratégie de niches électorales (immigrés, «minorités» diverses, bobos) et cherche à séduire les puissances d’argent car celles-ci maîtrisent les médias et donc le système politique en post-démocratie. Et comme l’a montré l’élection présidentielle de 2012, on peut très bien en post-démocratie être élu tout en étant minoritaire dans l’opinion.

Lire la suite

La victoire diplomatique russe dans la crise syrienne se concrétise

La victoire diplomatique russe dans la crise syrienne se concrétise

Sergeï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères. Crédit photo : Сайт Правительства Российской Федерации via Wikipédia (cc).

08/10/2013 – 14h00
MOSCOU (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) – Bachar Al‑Assad était un prétendu monstre. La guerre punitive semblait imminente, mais tout semble s’inverser, définitivement. Hier, 7 octobre, John Kerry s’est fendu d’un compliment envers le régime syrien : « Je trouve extrêmement significatif qu’hier, dimanche, dans la semaine qui a suivi l’adoption de la résolution, on ait déjà commencé à détruire des armes chimiques. Je pense qu’il faut porter au crédit du régime d’Assad cette rapidité à respecter la résolution, comme il est censé le faire ».

Que peut‑on présager de cette déclaration ?
Cette déclaration du secrétaire d’Etat des Etats‑Unis a eu lieu en marge d’un sommet Asie‑Pacifique, en Indonésie. Il s’exprimait au côté du ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov. Ils ont plaidé ensemble pour que le Conseil de sécurité des Nations‑Unies organise une conférence de paix pour la Syrie durant la deuxième quinzaine de novembre.

Lire la suite

Guerre en Syrie: victoire de la realpolitik et défaite du mainstream médiatique ? - par Alexandre Latsa

Guerre en Syrie: victoire de la realpolitik et défaite du mainstream médiatique ? – par Alexandre Latsa

Affiche avec le portrait du président Assad, avec l’inscription « Que Dieu protège la Syrie » (2006).

01/06/2013 – 16h00
DAMAS (via le blog d’Alexandre Latsa) –
Ce 22 mai 2013, l’armée syrienne semble en passe de remporter une bataille locale importante, en reprenant le contrôle d’un des principaux bastions de l’opposition, la ville de Qousseir. Cette victoire militaire, qui devrait être confirmée dans les jours qui viennent, arriverait alors que l’Etat syrien a repris le contrôle de plusieurs dizaines de localités ces dernières semaines.

Lire la suite

[Tribune libre] Emission "Mots croisés" sur le mariage homo : les leçons d'un débat - par Frédéric Barnier

[Tribune libre] Emission « Mots croisés » sur le mariage homo : les leçons d’un débat – par Frédéric Barnier

17/01/2013 – 16h00
PARIS (NOVOpress) – Lundi soir sur France 2, l’émission Mots croisés donnait la parole à quelques acteurs du débat sur l’ouverture du mariage aux homosexuels : Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement ; Henri Guaino, ancienne plume de Nicolas Sarkozy ; Bruno Gollnisch du FN ; Barbara Pompili, co-présidente du groupe EELV à l’Assemblée et l’abbé Grosjean du diocèse de Versailles. Un constat s’impose : le camp des « anti » a remporté la bataille. C’est si rare que la droite gagne un débat d’idées qu’il est important de le noter. On peut tirer plusieurs leçons de cette foire d’empoigne qui, pour une fois, n’a pas viré à la victoire triomphante du camp autoproclamé du Progrès.

Lire la suite

Victoire sémantique : 5 ans après Fabrice Robert, les médias utilisent de plus en plus le concept de « droite identitaire »

Victoire sémantique : 5 ans après Fabrice Robert, les médias utilisent de plus en plus le concept de « droite identitaire »

28/11/2012 — 16h30
PARIS (NOVOpress) —
Si l’on peut le résumer grossièrement, le principe de base du « gramscisme » est que les victoires culturelles précèdent les victoires politiques. D’où l’importance de la sémantique comme vecteur de nouveaux paradigmes.

C’est ainsi que les Identitaires, dans le droit fil de leur volonté d’être des éveilleurs de peuple, lancent des concepts repris (souvent avec déformation) par les politiques, les journalistes et les chercheurs. Dernier exemple en date : la droite identitaire.

Lire la suite

Discours de clôture de la Convention identitaire par Fabrice Robert

Discours de clôture de la Convention identitaire par Fabrice Robert

Photo: Fabrice Robert prononçant son discours de clôture. Crédit : Novopress (cc)

Chers amis,

Voici le moment de conclure cette convention. La IIIème. Voici venue la fin d’un cycle, c’est-à-dire la continuation de la même aventure sous de nouvelles formes.
Nous l’avons dit de nombreuses fois ce week-end : le mouvement identitaire a 10 ans. 10 ans d’avance. Mais nous aurions pu dire, de façon aussi juste, que le mouvement identitaire a 3.000 ans et, qu’en même temps, il naît aujourd’hui.

Le mouvement identitaire n’est ni un parti, ni une association, ni un rassemblement d’hommes et de femmes. Ou, plutôt, il n’est pas qu’un parti, pas que des associations, pas qu’un rassemblement. Il est ici et maintenant mais il n’est pas qu’ici et pas que de ce temps. Le Bloc identitaire peut disparaitre demain. Je peux disparaitre demain. Vous tous, dans cette salle, pouvez disparaître. Et nous disparaîtrons. Pourtant, le mouvement identitaire se perpétuera. Car nous sommes, ici et maintenant, la consistance, l’agrégation provisoire mais lucide et décidée, d’une énergie qui traverse l’histoire, qui tranche les contingences du jour qui passe.

Lire la suite

Législatives : victoire des souverainistes du Parti québécois

05/09/2012 — 18h00
MONTREAL (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) — Selon les dernières projections des médias  canadiens, le Parti québécois pourra constituer un gouvernement minoritaire grâce aux 56 sièges remportés soit 32% des voix de la Province devant les 31% du Parti libéral et les 27% de la coalition de centre-droit Avenir Québéc. Le futur Premier ministre sera donc Pauline Marois (au centre de la photo ci-dessus), qui a annoncé qu’un référendum sera rapidement proposé sur l’indépendance du Québec ; le précédent, en 1995,  avait échoué  de très peu.

La soirée électorale a aussi été marquée par l’interruption du discours de Pauline Marois suite à des incidents notoires, à savoir une légère explosion et l’arrestation d’un homme armé qui a tué une personne et blessé gravement une autre. Le tueur invoquant une réaction à venir des Anglophones.

Crédit photo : Bouchecl/Wikipédia (cc)

Publié le
1571-2011: l'anniversaire de la victoire de Lépante célébré à Nice

1571-2011 : l’anniversaire de la victoire de Lépante célébré à Nice

09/10/2011 – 12h30
NICE (NOVOpress) — 440 ans après la victoire de l’Europe chrétienne coalisée face aux Ottomans lors de la bataille de Lépante, les identitaires niçois ont organisé deux rendez-vous célébrant cet événement ayant eu à l’époque un retentissement tel que le pape décida de faire du 7 octobre la fête de Notre-Dame du Rosaire.

1571-2011: l'anniversaire de la victoire de Lépante célébré à NiceVendredi 7 octobre, ce sont 70 militants qui se sont rassemblés Place Sasserno, à l’angle des rues de Lépante et Provana de Leyni (du nom du héros niçois commandant la flotte envoyée par la maison de Savoie à la bataille de Lépante). Prenant la parole devant une banderole « Niçois souviens-toi : Lépante 1571 victoire de l’Europe chrétienne » Philippe Vardon – président de Nissa Rebela et membre du Bureau Politique du Bloc Identitaire – en a appelé au dépassement des égoïsmes nationaux et à l’unité européenne, comme surent le faire les marins-soldats de Lépante. Symbole de cette solidarité européenne face aux défis actuels, des messages de soutien et d’amitié de la direction du mouvement España 2000 et du député européen de la Lega Nord Mario Borghezio ont été lus aux participants. Philippe Vardon concluait son intervention par un vibrant appel à l’offensive : « Face à l’islamisation, nous, fiers Niçois et Européens, sommes plus que jamais la seule opposition ! Non pas parce que nous sommes le dernier rempart, prêt à céder, mais parce que nous sommes déjà la première ligne de la résistance, de la contre-attaque. Nous sommes ces bateaux en train de s’équiper dans les ports d’Europe pour partir à Lépante ! »

Conférence de présentation du nouvel ouvrage des éditions IDées "1571 – Lépante"

Conférence de présentation du nouvel ouvrage des éditions IDées "1571 – Lépante"

Le lendemain, c’est au foyer identitaire niçois Lou Bastioun qu’était organisée une conférence de présentation du nouvel ouvrage des éditions IDées (le second après « Éléments pour une CONTRE-CULTURE identitaire » paru le 1er septembre) « 1571 – Lépante« . Jean-David Cattin, Benoît Loeuillet et Philippe Vardon étaient présents pour évoquer la bataille et présenter le livre (dans lequel on peut aussi retrouver les signatures de Guillaume Luyt, Mario Borghezio et Frédéric Pichon) en avant-première. Celui-ci sera disponible sous peu dans tous les lieux alternatifs identitaires et sur le net.

Signalons qu’une équipe de l’émission Dimanche + (Canal +) a suivi les militants identitaires tout au long de cette fin de semaine chargée, ainsi que sur un tractage de marché le samedi matin. Les images devraient être diffusées dans un reportage en décembre.

Les Identitaires niçois commémorent la bataille de Lépante

Les Identitaires niçois commémorent la bataille de Lépante

06/10/2011 – 18h30
NICE (NOVOpress) –
Il y a 440 ans, au large de la Grèce, 200 navires de la flotte européenne coalisée – rassemblée à l’appel du pape Pie V – de la Sainte Ligue infligeaient une lourde défaite à 300 galères de la flotte ottomane au large de Lépante. Cette victoire aura un retentissement dans l’Europe entière, marquant un coup d’arrêt à l’expansionnisme musulman dont les Turcs ottomans étaient alors les fers de lance.

Nissa Rebela a décidé de commémorer cette victoire. Et comme le mouvement le rappelle dans un communiqué : « Trois décennies plus tard, la bataille de Lépante fait évidemment écho au siège de Nice, d’autant plus que c’est un Niçois – André Provana de Leyni – qui commandait les galères envoyées par la Savoie lors de ce véritable choc des civilisations. »

Deux événements auront lieu pour cette commémoration. Tout d’abord, vendredi 7 octobre, un rassemblement est organisé à 19h30 place Sasserno. Aux couleurs de Nice, dela Savoie et de l’Europe.

Le lendemain, samedi 8 octobre, aura lieu une conférence à Lou Bastioun, pour présenter le deuxième livre des éditions IDées, consacré justement à Lépante. Et ce en présence de plusieurs auteurs de ce livre : Jean-David Cattin, Mario Borghezio, Benoît Loeuillet et Philippe Vardon. A partir de 16h30.