Tag Archives: vendée

romain-attanasio

Vendée Globe : Romain Attanasio en course sous la devise de Charette !

Charette07/11/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Le skipper Romain Attanasio s’est élancé dans le Vendée Globe en affichant sur son bateau, Famille Mary-Etamine du Lys, la devise du général Charette : « Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais ! »

François Athanase Charette de La Contrie, après avoir participé à la guerre d’Indépendance américaine, devint l’un des chefs de l’Armée catholique et royale en lutte contre la terreur révolutionnaire.

Le Puy du Fou lui consacre d’ailleurs, avec Le Dernier Panache, un spectacle aussi éblouissant que poignant, qui rend un hommage appuyé au peuple vendéen et ne tait rien du « populicide » décrété par la Convention et opéré par les armées révolutionnaires.

[Tribune] Zemmour et le délit de non-dit : le début de la fin - par Ulysse

Eric Zemmour : « C’est le catholicisme qui a fait la France depuis 1.500 ans »

07/12/2014 – PARIS (via I-Télé)
C’est la polémique de la semaine. L’installation d’une crèche de Noël dans les locaux du Conseil régional de Vendée a été suspendue après la plainte d’une association, au motif que l’objet de décoration est contraire au principe de laïcité. Jésus doit-il « crécher » dans le « placard » ? Zemmour et Domenach s’affrontent sur le sujet. Eric Zemmour a ainsi indiqué : « Le catholicisme n’est pas n’importe quelle religion, c’est la religion qui a fait la France depuis 1.500 ans ».

creche

Un tribunal français ne veut pas de crèche de Noël au Conseil Général de la Vendée

03/12/2014 – LA ROCHE-SUR-YON
Tous les ans, au mois de décembre, le Conseil Général de Vendée avait l’habitude d’installer le symbole du Noël chrétien dans son hall d’accueil. Mais le tribunal administratif de La Roche-sur-Yon vient de juger cette pratique comme « incompatible avec la neutralité du service public ».

Bruno Retailleau, président du groupe UMP au Sénat a réagi dans un communiqué :

Le respect de la laïcité n’est pas l’abandon de toutes nos traditions et la coupure avec nos racines culturelles. Faudrait-il interdire les étoiles dans les guirlandes de Noël qui décorent nos rues en ce moment sous prétexte qu’il s’agit d’un symbole religieux indigne d’un espace public ?

Quant à Philippe de Villiers, il s’est dit « scandalisé » par cette décision qu’il qualifie – à juste titre – de « totalitaire ».


Hémiplégie mémorielle : grand silence sur le populicide vendéen 220 ans après

Hémiplégie mémorielle : grand silence sur le populicide vendéen 220 ans après

« Henri de La Rochejacquelein au combat de Cholet en 1793 » par Paul-Emile Boutigny, Musée d’art et d’histoire de Cholet via Wikipédia (domaine public).

14/03/2013 – 16h00
PARIS (NOVOpress) – Il y a 220 ans, en mars 1793, un immense territoire, recoupant quatre départements, entre Poitou, Anjou et Bretagne se soulevait, faisant trembler un instant la République naissante sur ses bases. On a peu idée aujourd’hui de l’importance des troubles qui marquèrent cet événement dont Napoléon compara les protagonistes à des « Géants ». Durant trois ans de guerre civile, au terme de furieux combats et d’un paroxysme de violences et de terreurs inouïes, les pertes humaines furent estimées, selon les historiens, de 150.000 à 300.000 morts. De nos jours encore, ce vaste territoire garde les stigmates des événements, puisqu’il n’y existe pratiquement plus aucun bâtiment, fermes, châteaux, églises, villages, dont l’architecture est antérieure à la Révolution…

Lire la suite

« Vendée, du génocide au mémoricide » : un livre de Reynald Secher

« Vendée, du génocide au mémoricide » : un livre de Reynald Secher

02/11/2011 – 12h30
NANTES (NOVOpress Breizh) – L’historien Reynald Secher, spécialiste des guerres de Vendée, sera à Nantes le mardi 8 novembre (1) pour présenter son dernier ouvrage « Vendée, du génocide au mémoricide », qui vient de sortir aux éditions du Cerf.

La parution de « La Vendée-Vengé » en 1986, inspiré de sa thèse d’État, avait eu à l’époque un grand retentissement et déclenché une vive polémique dans le monde des historiens. Dans cet ouvrage, préfacé par Jean Meyer, Reynald Secher faisait part de sa réflexion sur la nature de la répression en Vendée. Selon lui on se trouve en effet en présence d’un génocide légal.

L’auteur fonde sa thèse sur les trois lois spécifiques à la Vendée qui furent votées par la Convention : la première en date du 1er août 1793 prescrivant l’extermination des hommes, la déportation des femmes et des enfants et la destruction du territoire ; la seconde le 1er octobre qui prescrivit l’extermination de tous les Vendéens dénommés « brigands » ; la troisième le 7 novembre qui ordonna le retrait du nom de « Vendée » pour un nouveau nom « Vengé ».

Se fondant sur ces lois, l’armée républicaine, sous les ordres du général Turreau, entreprit de mettre en œuvre ce plan d’anéantissement et d’extermination. Dans une correspondance officielle datée du 24 janvier 1794, Turreau explique que grâce à son action il n’y aura plus d’habitants, d’habitats et d’économie en Vendée. Le 8 février 1794, son plan reçut l’aval du Comité de salut public par l’intermédiaire de Lazare Carnot.

Arc de triomphe : le général Turreau y figure en bonne place

Arc de triomphe : le général Turreau y figure en bonne place. Source : guerredevendee.canalblog.com

25 ans après, le nouveau livre de Secher revient donc sur un des épisodes les plus noirs de l’histoire de la Révolution. Reprenant dans une première partie la question du génocide commis contre la Vendée et une partie de l’Ouest de la France par la Convention et le Comité de salut public en 1793-1794, il aborde dans sa seconde partie une question encore largement ignorée des historiens : le mémoricide.

Citant de nombreux exemples, l’auteur souligne combien les bourreaux, leurs descendants et leurs « ayant droit » politiques républicains ont tout fait depuis 1794 non seulement pour effacer les traces de leurs crimes, mais pour contraindre les descendants des victimes à refouler le souvenir du traumatisme individuel et collectif. Les commentaires sur la période révolutionnaire et l’action de Carrier du musée de l’histoire de NANTES au château des Ducs de Bretagne, conçu par J. C. Martin, l’historien officiel de J.M. Ayrault, sont une bonne illustration de ce phénomène.

Avec la question du mémoricide, Reynald Sécher n’hésite pas à soulever une question historique qui ne manquera pas de faire débat. Il s’en était expliqué dans un entretien accordé à NOVOpress le 14 juillet dernier.
[box class=warning](1) Conférence de Reynald Secher le mardi 8 novembre 2011 à 20h30 salle Bretagne, 23 rue Villebois-Mareuil, Nantes. Entrée : 5 euros (gratuit pour les étudiants).[/box]

"Vendée, du génocide au mémoricide" : entretien avec Reynald Secher

« Vendée, du génocide au mémoricide » : entretien avec Reynald Secher [audio]

En septembre 2011 paraîtra le nouveau livre de Reynald Secher intitulé « Vendée, du génocide au mémoricide« . Alors que bon nombre de nos compatriotes fêtent le 14 Juillet et  « respectent” les traditionnelles célébrations autour de la révolution française, voilà un livre qui pourrait jeter un nouveau pavé dans la marre, 25 ans après la parution de La Vendée vengée : le génocide franco-français (du même auteur).

Reynald Secher a accepté de nous présenter son livre lors d’un entretien exclusif, qui permettra également à nos lecteurs de prendre connaissance de l’ensemble de son travail historique  et de ses activités actuelles.

Pour commander les livres de Reynald Secher, rendez-vous sur le site Internet de sa maison d’édition . De plus, si vous êtes de passage en Bretagne, n’hésitez pas à aller faire un tour au Musée de la chouannerie, situé à Plouharnel.

[MEDIA not found]