Tag Archives: Valérie Pécresse

conseil_regional_ile_de_france

Apartheid au conseil régional : personne ne veut s’asseoir à côté des élus FN

Source : Boulevard Voltaire
Il y en a pour qui accepter les règles de la démocratie n’est pas chose simple.

Il y en a pour qui accepter les règles de la démocratie n’est pas chose simple. De ces partis politiques pourtant autoproclamés héritiers des valeurs de la République. À s’en attribuer le patronyme. Républicains.
Les élections régionales ont vu entrer des conseillers régionaux FN par dizaines dans des hémicycles peu enclins à partager leur terrain de jeux, et l’aller-retour entre les déclarations de principe et la mise en place de la volonté des urnes tourne au cul-de-sac.
Ainsi, pour la première session du conseil régional d’Île-de-France présidée par Valérie Pécresse, les élus FN ont eu la surprise de voir les sièges autour d’eux vacants.
Isolés de leurs homologues Les Républicains par quatre places laissées vides entre le rang de la majorité et celui des élus frontistes.
Lire la suite

corinne_rufet

Charmante vie locale : Corinne Rufet, élue EELV, aurait traité Valérie Pecresse de « Connasse »

21/01/2016 – POLITIQUE (NOVOpress)
Si l’on en croit les échanges de tweets ci-dessous, il y a de l’ambiance au Conseil Régional d’Île-de-France. Corinne Rufet, élue EELV, aurait traité Valérie Pecresse de « Connasse ». Ce n’est pas que nous nourrissions une sympathie délirante pour Pécresse, mais bon… 
Et comme d’habitude avec ces gens-là, mépris et insultes pour ceux qui les mettent en face de leurs responsabilités.

Vu sur Twitter

Valérie Pécresse en flagrant délit de fraude au code électoral

    27/10/2015 – POLITIQUE (NOVOpress)
    Régionales : le compte Twitter de la candidate Les Républicains aux élections régionales de décembre s’est payé dimanche un message sponsorisé contre son adversaire socialiste Claude Bartolone. Oubliant que l’achat de publicités est formellement interdit par le code électoral en période de campagne.

    Publié le
carte-france-13-regions

Cacophonie des élections régionales

23/10/2015 – POLITIQUE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

À quelques semaines du scrutin des élections régionales, les alliances et divergences entre partis se révèlent. Elles révèlent une recomposition du paysage politique français à venir.
Le redécoupage des régions qui sont passées de 22 à 13 n’a pas permis de changer les grandes tendances électorales nationales. Trois grands partis sont en lices dans ce scrutin à la proportionnelle. Le Front National et le parti Les Républicains sont donnés majoritaires au premier tour. La gauche pourrait quant à elle conserver quelques régions.

Que nous révèlent ces élections ?
À y regarder de plus près, les élections régionales montrent qu’un redécoupage partisan est à l’œuvre.
Dans toutes les régions, le Front national ne fait pas d’alliance. Au contraire, chez les Républicains, l’ouverture se fait au centre. L’union des démocrates et indépendants par exemple a obtenu la tête de liste dans trois régions. C’est disproportionné au regard de leur poids électoral. Ils représentent 30 députés sur 577 à l’Assemblée nationale et n’ont gagné qu’un seul département aux élections, en 2015…

Les Républicains ouvrent au centre, mais ferment à droite…
C’est en effet ce qui s’est passé dans quelques régions. Notamment, les Pays-de-la-Loire où Mouvement pour la France de Philippe de Villiers et le PCD de Jean-Frédéric Poisson ont été écartés des places éligibles sur la liste. À la manœuvre, Bruno Retailleau, ancien bras droit de Villiers en Vendée, il est aujourd’hui derrière François Fillon. C’est lui qui a refusé de prendre un candidat MPF et un PCD. Il se considère déjà comme trop marqué par une étiquette conservatrice contre le mariage gay et pro-vie… Il a même déclaré que certains « Prennent en otage le combat pour la famille ».
Quant à Valérie Pécresse en Ile-de-France, elle a poussé à prendre Chantal Jouanno, sénatrice UDI, comme seconde de liste, de peur d’une candidature concurrente.

Qu’en pense la droite des Républicains ?
Un député Les Républicains de l’Aube n’hésite pas à parler de future grande recomposition à droite et évoque une explosion du parti ex-UMP. Nombreux sont ceux qui regrettent une prédominance des centristes sur les listes au détriment des candidats de conviction.

Claude GOASGUEN

Réunion de soutien aux chrétiens d’Orient à Paris

24/06/2015 – MONDE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

Il y avait du monde, hier, au Cirque d’hiver pour le rassemblement en faveur des chrétiens d’Orient organisé par François Fillon et Valérie Pécresse. Des hommes politiques ont pu ainsi côtoyer des prêtres et religieux des diverses communautés chrétiennes orientales, dans une réunion inédite. En outre, le nonce apostolique était présent.

Comment s’est déroulée cette soirée d’un genre nouveau ?
Il y a eu ainsi alternance entre les interventions des hommes politiques et les témoignages d’évêques ou de prêtres, dont certaines ont fait l’objet d’ovations. Une minute de silence a même eu lieu. Enfin, la réunion a été ponctuée par le chant d’un Notre Père en syriaque, de la part de sœur Marie Keyrouz. Ce n’était donc pas une réunion habituelle.

Et sur le fond ?
Certaines interventions ont été explicites. Ainsi, l’utilisation de l’Etat islamique par certains pays arabes a été soulignée. De même, le soutien dissimulé des occidentaux à Al Nosra, ainsi que les complicités saoudiennes, qataries, voire israéliennes, ont été dénoncées. D’autres intervenants réclamaient un changement de politique, pointant la contradiction à bombarder l’Etat islamique tout en voulant punir El Assad. Enfin, Mgr Gollnisch, directeur général de l’œuvre d’Orient, dénonçait une certaine autocensure, comme celle qui préfère qualifier les coptes récemment décapités en Libye de ressortissants égyptiens.

Que peut on conclure ?
Il est salutaire de voir les hommes politiques aborder une cause, quitte à organiser une réunion où la religion avait sa place. On a pu voir des témoignages de foi ou des soutanes. Le public n’était nullement gêné par de telles références. Les intervenants politiques présents ont défendu des racines chrétiennes qu’ils oublient souvent dans notre pays et parfois donné dans le pathos à propos de l’Etat islamique.


Crédit photo : Capture d’écran de l’intervention de Claude GOASGUEN Cirque d’hiver Paris/France 23 juin 2015


Crise identitaire à l'UMP : vers une stratégie de l'échec ?

Crise identitaire à l’UMP : vers une stratégie de l’échec ?

Photo : séminaire des cadres UMP le 9 février 2013. Crédit : UMP Photos via Flickr (cc)

25/02/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress) — La campagne électorale en vue des élections municipales de mars 2014 est l’occasion de s’interroger sur l’état de santé de l’ex Union pour la majorité présidentielle. Deux constats s’imposent : d’un côté, une base qui a soutenu la ligne « identitaire » impulsée par Patrick Buisson lors de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2012 puis la ligne de « droite décomplexée » conduite par Jean-François Copé. La même base militante s’est clairement prononcée en faveur d’alliances locales avec le Front National, et aura fourni le gros des troupes de la Manif pour tous contre l’adoption d’enfants par les homosexuels. D’un autre côté, des prises de position de responsables UMP aux antipodes de ce virage « droitier ». Sans prédire une explosion en plein vol, il y a de quoi s’interroger sur le devenir de cette formation politique, alors que FN et Bloc Identitaire appellent à des unions sacrées à droite.

Lire la suite

Municipales 2014 - Selon Valérie Pécresse (UMP) : « il vaut mieux perdre une ville que son âme »

Municipales 2014 – Selon Valérie Pécresse (UMP) : « il vaut mieux perdre une ville que son âme »

10/02/2013 – 22h50
PARIS (NOVOpress) — Interrogée sur les prochaines élections municipales (mars 2014) et sur des éventuels accords entre l’UMP et le Front National lors de l’émission Le Grand Jury RTL/LCI du 10 février 2013, Valérie Pécresse (Secrétaire générale déléguée de l’UMP) a déclaré que « des accords avec le FN sont inenvisageables, il vaut mieux perdre une ville que son âme. »

La phrase a été reprise par Aurore Bergé, chargée de mission auprès de Valérie Pécresse, qui a relaté les propos de son mentor sur twitter. La même Aurore Bergé avait d’ailleurs condamné l’aide apportée aux SDF par les militants identitaires de « Génération solidaire » et s’était également illustrée aux cotés de Roselyne Bachelot à la manifestation du 27 janvier en faveur du mariage homosexuel.

Lire la suite