Tag Archives: uranium

Cliquer sur la carte pour l'agrandir.

Crise du Mali, réalités géopolitiques (2eme partie) : Les intérêts de la France – Par Aymeric Chauprade

La première partie est ici.

Au regard des intérêts de la France en Afrique, la décision d’intervention militaire française apparaîtra, je le crois, comme une bonne décision.

Pour en juger, et comme toujours si nous voulons être fidèles à notre ligne réaliste, il faut être capable de s’élever au-dessus des partis pris politiques et idéologiques des uns et des autres. Chacun sait en effet que je me situe, sur le plan des idées, à des années-lumières des gouvernements qui se sont succédés en France ces trente dernières années, et que j’exècre, peut-être plus que tous ceux qui l’ont précédé, ce gouvernement qui mine les fondements de notre civilisation, accélère l’invasion migratoire, achève notre économie, et pousse à l’exil, par son fanatisme de l’Égalité, ce qu’il reste de créatif en France.

Lire la suite

Sur la guerre au Mali - par Vladimir Berezovski

Sur la guerre au Mali – par Vladimir Berezovski

Soldats du 2ème régiment d’infanterie de marine qui intervient au Mali. Crédit photo : Fantassin 72 (Coloniale) via Wikipédia (cc).

02/02/2013 – 10h00
PARIS (NOVOpres) – L’intervention au Mali n’est pas qu’une guerre néo-coloniale. S’il est vrai que des entreprises privées ont poussé François Hollande à intervenir, il n’est pas interdit que leur intérêt se recoupe parfois avec celui de la France. En effet, le conflit malien dure un certain temps déjà, et si notre pays a tardé à intervenir, c’est justement parce que les groupes oligarchiques ont considéré que l’expansion islamiste ne menaçait pas encore leur propriété. Ainsi à peine l’intervention commencée, Laurent Fabius rassure déjà ses partenaires africains d’un retrait prochain de la France.

Lire la suite

Tumalapalli

L’uranium plus abondant que jamais ?

12/07/2011 – 11h30
NEW DELHI (NOVOpress) –
Un des arguments des écologistes à l’encontre de l’énergie nucléaire est que les faibles réserves mondiales en minerai d’uranium peuvent conduire rapidement à une hausse considérable du coût du combustible si les prévisions d’ouverture de nouvelles centrales viennent à se réaliser.

Le 19 juillet 2011, le président de la Commission de l’énergie atomique de l’Inde a annoncé qu’une étude de quatre années de la mine de Tumalapalli, près de la ville d’Hyderabad, vient de se conclure et révèle que ce site peut contenir 150 000 tonnes d’uranium.

Si ces estimations se confirment, la mine, où les opérations d’extraction vont commencer cette année, sera dotée des plus grandes réserves en minerai d’uranium dans le monde.

Ces dernières années, pour sécuriser les approvisionnements d’un ambitieux programme de développement de l’énergie nucléaire, l’Inde avait conclu des accords d’approvisionnement avec la France, le Kazakhstan et la Russie.

Opérant quatorze centrales (plus huit à caractère militaire), l’Inde envisage l’ouverture de trente nouveaux réacteurs d’ici à 2050 afin que la part de l »énergie nucléaire dans le total de l’énergie produite passe de 3 à 30 % au cours des trente prochaines années.

La découverte des réserves de la mine de Tumalapalli peut se révéler cruciale pour l’approvisionnement du pays en combustible nucléaire et, indirectement, pour contribuer à alimenter le marché international dans lequel la France joue un grand rôle.