Tag Archives: UMP

Un rapport parlementaire pointe la force de l'islam radical dans les prisons françaises

Un rapport parlementaire pointe la force de l’islam radical dans les prisons françaises

23/10/2014 – PARIS (NOVOPress)
Un nouvel élément qui permet de montrer la réalité et l’ampleur de l’islamisation de la socité française. Dans un rapport, le député UMP de l’Yonne, Guillaume Larrivé, pointe la force de l’islam radical dans nos prisons. Comme l’indiquent nos confrères de RMC :

Sur les 40.000 détenus de culture ou de religion musulmane dans les prisons françaises, plusieurs centaines seraient susceptibles d’adhérer à l’islam radical. C’est le constat établi par le député UMP Guillaume Larrivé dans son rapport sur l’islam radical en prison. L’élu ajoute qu’au cours des derniers mois, près de 1.000 Français ou étrangers résidant en France sont partis en Syrie et en Irak, près de 120 sont déjà revenus, et 53 sont déjà incarcérés.

Une situation à laquelle il faut accorder une importance prioritaire car toujours selon Guillaume Larrivé :

Autre urgence notée dans ce rapport: le renforcement du renseignement au sein du milieu carcéral. Actuellement, 13 agents du renseignement sont chargés à plein temps de surveiller les détenus… dans 189 prisons.

>> Pour lire l’article dans son intégralité

Photo : prison de La Santé à Paris. Crédit : Michael C. Berch via Wikipédia (cc).

Les choix étranges de l’UMP contre la famille

Les choix étranges de l’UMP contre la famille

15/10/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Le magazine Minute de ce jour nous en apprend plus sur le sénateur UMP Alain Milon (photo), chargé du suivi des lois sur les questions de société pour la Haute Assemblée. Il a été élu président de la commission des Affaires sociales avec le soutien de l’UMP, alors qu’il est ouvertement pour la PMA et la location de ventres de femmes (GPA), et a voté la loi Taubira portant sur le mariage entre homosexuels. En mars 2013, il se permettait de répondre à ceux qui manifestaient contre son engagement contre la famille : « Dégagez connards ». Le magazine rappelle qu’il avait aussi déposé, en 2011, une proposition de loi en faveur de la kafala.

Qu’est-ce la kafala ?

C’est la forme d’adoption en usage dans la loi musulmane. Il ne s’agit pas d’une adoption complète, mais d’une protection temporaire et révocable. Le sénateur Milon voudrait l’introduire dans le droit français, pour entériner ce que certaines caisses d’allocations familiales reconnaissent déjà. Le point commun des engagements de ce sénateur est de voir une famille à la carte, instable et relativiste. On n’a pas entendu les hommes politiques pro-famille de l’UMP protester contre son élection.

Crédit ohoto : Capture d’écran/Senat.fr

« Loi Taubira, vous foutez quoi ? » – Les jeunes Identitaires au siège de l’UMP

13/10/2014 – PARIS (NOVOpress) Voici une nouvelle vidéo de l’action menée samedi dernier par Génération identitaire au siège de l’UMP.

Les Français réclament des positions claires et courageuses. En occupant les locaux de l’UMP, Génération Identitaire a voulu dénoncer les ambiguïtés de ce parti et l’inviter à s’engager à abroger la loi Taubira.

Publié le
Trahison des sénateurs UMP contre la famille

Trahison des sénateurs UMP contre la famille

10/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Le groupe UMP du Sénat a décidé de mettre à la tête de la commission des Affaires sociales le sénateur Alain Milon.

Ce choix reste totalement incompris par une grande partie de l’électorat de l’UMP, qui défilait pour une bonne part dans les rues de la capitale dimanche dernier afin de s’opposer au prétendu mariage homosexuel, à la procréation médicalement assistée et à la gestation pour autrui. C’est une lutte de longue haleine qui dure depuis presque deux ans.

Le sénateur Milon tient une position politique qui va exactement dans le sens gouvernemental. Il s’est déclaré à plusieurs reprises en faveur du pseudo‑mariage homosexuel, de la procréation médicalement assistée pour les lesbiennes, et de la gestation pour autrui. Cette ligne semble être significative d’un double jeu entretenu par l’UMP, parti de la droite qui n’assume pas ses valeurs.

Crédit photo : Peter Worsley, via Flickr, (cc).

Délire orwellien : un député UMP pénalisé pour avoir dit "Madame le président"

Délire orwellien : un député UMP pénalisé pour avoir dit “Madame le président”

07/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
On ne sait quand s’arrêteront les délires orwelliens et constructivistes des socialistes. Entre la destruction des racines ethno-culturelle par le biais du Grand Remplacement et l’application des directives de la fondation remplaciste Terra Nova et la destruction des identités familiales par la théorie anti-naturelle du genre et une égalitarisme homme-femme absurde, les socialistes poursuivent une oeuvre totalitaire digne de 194 de George Orwell. Notamment par le biais de la féminisation outrancière des noms d’institution ou de fonction, sorte de novlangue actuelle. Une novlangue qui de plus va à l’encontre des règles du français.

Dernier exemple en date, indiqué par nos confrères de l’Express, le député UMP du Vaucluse Julien Aubert (photo) va être privé du quart de ses indemnités mensuelles pour avoir tenu à dire “Madame le président” lors d’une séance à l’Assemblée nationale; Lors de la même séance, le député UMP avait tenu à interpeller Ségolène Royal en usant du “Madame le ministre”.

Lundi soir, dans le cadre de l’examen du projet de loi de transition énergétique, l’élu prend la parole et s’adresse à Sandrine Mazetier, députée PS de Paris et présidente de séance, d’un “Madame le président”.

Celle-ci lui demande alors de respecter la présidence et le réglement de l’Assemblée en l’appelant “Madame LA présidente”. Julien Aubert lui répond alors qu’il ne fait que suivre “l’Académie française” en disant “Madame le président”.

Ce rappel à l’ordre avec inscription au procès-verbal entraînera la privation, pendant un mois, du quart de l’indemnité parlementaire pour le député du Vaucluse, selon le réglement de l’Assemblée.

Pour lire l’article dans son intégralité.

Crédit photo : Julien.Aubert.vaucluse via Wikipédia (cc).

Manif pour tous : quand est-ce qu’on passe la seconde ? (Présent 8203)

Manif pour tous : quand est-ce qu’on passe la seconde ? (Présent 8203)

06/03/2014 – PARIS (NOVOpress)
D’une certaine façon ce fut le plus beau parcours de tous. Parce qu’il était jalonné d’un affichage massif de Présent. Présent mis en avant comme jamais, en 32 ans d’existence. Grâce à LMPT ? Pas précisément. Après le refus de la Manif pour tous de la distribution de notre hors-série et notre absence criante sur leur site à la rubrique « La Presse en parle », nous avons décidé de contourner la difficulté avec nos moyens à nous.

Une du numéro 8203 de "Présent"

Une du numéro 8203 de “Présent”

Et nous avons marché. Avec nos enfants. Pour la énième fois. Comment ne pas y être ? Aux côtés de ces familles, dans ce tsunami français dont le nombre de participants et la mobilisation ne se démentent pas deux ans après. (Le même nombre qu’en février dernier, le même décalage entre les chiffres de la police et ceux des organisateurs). La présence massive était là. Pour dire non au changement de civilisation, au monde de science-fiction d’épouvante qu’il nous prépare. Mais sincèrement, j’aurais voulu un cortège moins plan-plan. Avec des « fascistes en loden » ?

J’ai regretté que la reconduction de Taubira au gouvernement et l’insupportable nomination de l’ayatollah Belkacem à l’Education de nos enfants ne nous fassent pas passer automatiquement sur un mode plus revendicatif.

Peut-être parce que ça doit être la sixième ou septième fois que je défile sur ce tempo rose dragée et techno, j’ai regretté l’absence de slogans plus radicaux et le manque d’agressivité politique de ces braves gens que le gouvernement continue de mépriser, de laminer, de saigner financièrement alors que dans le même temps il ne touche jamais à ses vaches sacrées. Tous les jours en ce moment, les familles trinquent. Et le changement de civilisation est bien en route. On va se faire avoir comme ça jusqu’à quand ? Jusqu’où ? On n’impose pas une réforme quand on a un million de personnes dans la rue. Mitterrand l’avait compris. Hollande non.

Lire la suite

La Manif pour tous du 5 octobre fait le plein

La Manif pour tous du 5 octobre fait le plein [MàJ]

06/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
La « Manif pour tous » a, une nouvelle fois, très bien mobilisé ce 5 octobre. Ils étaient 500.000 à Paris selon les organisateurs, 70.000 selon la police (sic).

Deux ans après avoir émergé, la « Manif pour tous » s’installe comme un mouvement à la fois récurrent et inclassable. Si la loi Taubira a été votée, des voix continuent à s’élever pour en réclamer l’abrogation pure et simple. Mais ceux qui manifestaient dimanche voulaient faire entendre la voix de ceux qui ne lâchent rien face à la familiophobie du gouvernement socialiste : Rejet de la PMA et de la GPA, dénonciation des mesures visant à réduire le congé parental et la prime de naissance… Les combats ne manquent pas et, une fois encore, les défenseurs de la famille, dont les militants identitaires (vidéo ci-dessous), ont fait entendre leur voix !


Lire la suite

La droite retrouve sa majorité au Sénat

La droite retrouve sa majorité au Sénat

29/09/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Trois ans après, la majorité sénatoriale de gauche… n’est plus. C’est effectivement une nouvelle défaite pour la gauche, après les municipales et les européennes. La droite a remporté 23 sièges et dispose désormais d’au moins 185 sièges sur un total de 348, soit une large majorité (à l’heure où le Bulletin est rédigé, note de Novopress). Ces résultats ne sont toutefois ni exceptionnels ni surprenants compte tenu du mode de scrutin, ce qui a permis à Jean-Christophe Cambadélis de minimiser sa défaite. Il faut dire que la casse avait été limitée par le pouvoir en place avec le passage au scrutin proportionnel dans les départements élisant trois sénateurs ; 6 sièges ont ainsi été gagnés par la gauche.

Cette élection regorge de symboles…

En effet, tout d’abord le fief du président de la République, la Corrèze, a basculé à droite. Des ex-ministres du gouvernement Ayrault ont été tenus en échec. Le patron du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet perd son siège. Un UMP prend le siège de Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen, qui ne se représentait pas. Enfin, Jean-Pierre Michel, qui avait défendu la loi sur le mariage pour tous au Sénat (et le PACS, à l’Assemblée, en 1999) n’est pas parvenu à se faire réélire en Haute-Saône. Pour finir, et ce n’est pas anecdotique, le FN entre pour la première fois au Sénat. Dans les Bouches-du-Rhône, la liste de Stéphane Ravier remporte plus de 12 % des suffrages, en troisième position et devant le PS. Dans le Var, David Rachline approche les 19 %, talonne les socialistes et devient le plus jeune sénateur de la Vème République. Tous deux faisaient déjà partie des maires frontistes élus en mars dernier.

Quelles sont les conséquences ?

Outre que le président du Sénat qui sera élu mercredi, aux fonctions et aux pouvoirs importants, sera désormais de droite, cette élection aura une influence certaine sur le travail législatif. Celui-ci sera plus long et la droite pourra pousser la majorité au compromis. La majorité de droite à la chambre haute aura notamment son mot à dire sur l’agenda de l’examen des textes et pourra de la sorte résister dans une certaine mesure à l’exécutif en plus d’imposer certains débats parlementaires. Enfin, des réformes constitutionnelles semblent quasiment impossibles. Quelques promesses de campagne du président Hollande deviennent donc définitivement intenables. Cette situation n’est toutefois pas inédite puisque la situation était identique à chaque majorité de gauche à l’Assemblée depuis 1958.

Photo Une : le palais du Luxembourg, siège du Sénat. Crédit : Xeph via Wikipédia (cc).

Le grand retour de Sarkozy - Contre le Front national ! Par Vincent Revel

Le grand retour de Sarkozy – Contre le Front national ! Par Vincent Revel

25/09/2014 – PARIS (NOVopress) – Nous y voilà ! Le grand retour dans la vie politique de Nicolas Sarkozy est annoncé. Depuis ce week-end, c’est l’information incontournable de tous nos médias. Notre ancien président se dévoue, malgré lui, à revenir dans l’arène. C’est une belle preuve d’abnégation selon ses partisans. Le devoir lui impose ce retour. La situation catastrophique dans laquelle se trouve notre pays l’oblige à prendre ses responsabilités.

Face à l’incapacité chronique du général Hollande à voir la réalité, Sarkozy se présente comme le seul à pouvoir relever le défi de redresser la France et aussi de faire face à la menace grandissante du Front National. Car quoi qu’on nous dise, le vrai problème est là ! Notre oligarchie n’a qu’une question en tête, à l’heure où notre pays connait une crise gravissime englobant aussi bien le social, l’économie, la politique et son identité la plus charnelle : comment peut-on faire barrage à Marine Le Pen ? Le seul souci qui les préoccupe vraiment est la montée inexorable du Front National et, face à cette réalité, le système s’emballe et notre élite ne sait plus vers qui se tourner. Face à ce matraquage médiatique, face à cette confiscation de l’information, le nouveau livre de Laurent Obertone, La France Big Brother, est le bienvenu. Cette nouvelle du retour de Sarkozy, qui passe en boucle dans tous les médias comme le scoop du siècle, est tout sauf une surprise.

Lire la suite

Primaires de l’UMP : Alain Juppé trace les grandes lignes de son projet

Primaires de l’UMP : Alain Juppé trace les grandes lignes de son projet

23/09/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Pendant que l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, confirmait son retour dimanche soir sur France 2, le maire de Bordeaux dévoilait au même moment, sur son blog, les grandes lignes de son programme.

Ce dernier, condamné en 2004 à une peine d’inéligibilité de dix ans dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris, confirme sa volonté de s’adresser à la droite et au centre, en comptant sur l’appui de François Bayrou, le président du Modem qui appelait à voter François Hollande en 2012.

Dans un article intitulé « On va le faire ensemble », l’ancien premier ministre raconte son dimanche à Angoulême, où dans une journée au parfum de pré-campagne, il était l’invité des militants UMP départementaux et de Xavier Bonnefont, le jeune maire UMP de 34 ans qui a ravi en mars Angoulême au Parti socialiste.

Rien de nouveau dans les grandes lignes qu’il fixe en vue de « l’alternance ». D’abord une « nouvelle croissance, condition de tout recul durable du chômage et d’une réduction solide de nos déficits ».

Lire la suite

Nicolas Sarkozy sur France 2 : paroles, paroles, paroles

Nicolas Sarkozy sur France 2 : paroles, paroles, paroles

21/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Annoncée comme l’événement politique ces jours-ci, l’interview de Nicolas Sarkozy au journal de 20 heures de France 2 n’aura été qu’un exercice de mauvaise psychologie (défauts, sagesse, remise en cause, analyse, etc.), qu’un mauvais story-telling non crédible sur l’humilité et le travail collectif. Mais surtout Nicolas Sarkozy n’aura fait que répéter sa volonté de rassembler (mais avec qui et pour quoi, on ne sait pas), de proposer de nouvelles idées (lesquelles, là encore grande inconnue). Enfin, Nicolas Sarkozy aura répété sa volonté de remettre en cause Schengen et de recourir plus souvent aux référendums. Bref, à part ses admirateurs, il n’aura convaincu personne. D’autant qu’il n’a pas voulu revenir sur son bilan, particulièrement catastrophique sur le plan du Grand Remplacement : un million d’immigrés légaux supplémentaires entre 2007 et 2012, la chute de Kadhafi qui contribue à la venue quotidienne de clandestins africains en Europe, etc.

Photo une : le siège de France Télévision. Crédit : Sebjarod via Wikipédia (cc).


Face à l'escroquerie politique Sarkozy, un long travail commence

Face à l’escroquerie politique Sarkozy, un long travail commence – par Pierre Saint-Servant

20/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Vendredi 19 septembre 2014, Nicolas Sarkozy a choisi avec l’amour de la forme et le sens de la dignité qui le caractérisent de confirmer son retour – serpent de mer depuis de nombreux mois – dans la vie politique française. Retour qui avait d’ailleurs été anticipé grâce aux nombreuses mises en causes judiciaires dont il est le protagoniste.

Sa déclaration, qui singe la grandeur et le sens des responsabilités mais ne sonne finalement que factice et cérémonieuse, frappe surtout par sa vacuité. Fatigue du sens dirions-nous avec Richard Millet. Une millième fois, nous est joué le coup du changement, de la rupture, du nouvel élan, de l’avenir radieux. Encore heureux que Séguéla ne soit pas passé par là, lui qui appelait il y a quelques jours sur les ondes de Radio Classique à un “espoir d’espérance” en évoquant Sarkozy. Sont-ils tombés bas ? Et depuis combien de temps poursuivent-ils ces discours de basse fosse, nous imposent-ils cet air irrespirable ?

Sa déclaration, qui singe la grandeur et le sens des responsabilités mais ne sonne finalement que factice et cérémonieuse, frappe surtout par sa vacuité.

Malheureusement, plusieurs décennies de culture de masse, de vide culturel, de déracinement acharné, de destruction de l’école, de la famille et de tous les lignages des hommes francs (c’est-à-dire libres) nous portent à la plus grande vigilance. Qu’une nouvelle majorité de Français se forme autour du vide empli de mensonges n’est pas chose impossible. A coup de matraquage médiatique et de “story-telling” savament orchestré, l’imposture peut à nouveau faire son nid.

Lire la suite

Nicolas Sarkozy s’affiche ostensiblement au théâtre où est jouée la pièce de BHL

13/09/2014 – PARIS (via BFMTV)
Plus qu’une virée au théâtre, un signe politique fort. En effet, Nicolas Sarkozy n’a pas choisi par hasard le théâtre de l’Atelier où est jouée la pièce de Bernard-Henri Lévy pour s’afficher ostensiblement dans l’assistance, en présence de sa femme Carla Bruni. Les caméras de télévision ont pu nous montrer un BHL accueillant le couple Sarkozy à la descente du véhicule. Mais surtout, à la sortie du théâtre, on peut voir les liens amicaux très forts entre Sarkozy et BHL. Logique pour ceux qui il y a trois ans ont plongé par exemple la Libye dans un chaos tel que ça participe du flot quotidien de clandestins débarquant en Europe…

Cette sortie de Sarkozy pour assister à la pièce de BHL indique surtout que l’éventuel futur candidat à l’élection présidentielle s’éloigne de la ligne Buisson qu’il avait pourtant fait sienne en 2007 et 2012 et affiche sa véritable nature, celle d’un centriste qui veut l’ouverture à gauche.

Publié le
Le maire de Wissous bientôt exclu de l’UMP pour des propos anti-islam ?

Le maire de Wissous bientôt exclu de l’UMP pour des propos anti-islam ?

13/09/2014 – WISSOUS (NOVOPress)
En juillet 2014, Richard Trinquier, maire UMP de Wissous dans l’Essonne, interdisait la présence de femmes voilées à Wissous-Plage. Immédiatement, les associations qui défendent l’islamisation en France - tel le CCIF - aidées par des associations locales (Abdelkrim Benkouhi, président de l’association Al-Medina),  obtiennent à deux reprises la suspension des arrêtés du maire. Le même CCIF avait pris soin de faire des copies d’écran de la page Facebook du maire, relevant ainsi des commentaires d’administrés mais aussi d’élus qui soutenaient la décision du maire avec des propos parfois« bruts ».

C’était sans compter sans la ténacité bien-pensante de la journaliste du Parisien, Florence Méréo, qui a publié 2 articles pour jeter en pâture Richard Trinquier, le maire de Wissous  (ici et ).

Richard Trinquier s’est insurgé immédiatement des accusations portées contre lui en revenant sur des phénomènes inquiétants d’islamisation relevés à Wissous : « Ils cherchent à nous imposer une religion. Ils veulent une école coranique à Wissous, des tribunaux islamiques. Pourquoi 60 des 100 logements HLM ont-ils été attribués à des familles maghrébines ? »

Georges Tron, président de la fédération UMP de l’Essonne, a mis en garde le maire de wissous : « Si Richard Trinquier ne se désolidarise pas et ne désavoue pas ces élus, s’il assume leurs propos ou réitère ceux qu’il aurait lui-même tenus, une exclusion sera demandée », à propos des commentaires postés sur la page Facebook de l’élu. Ce à quoi Richard Trinquier a rétorqué : « Je ne suis pas responsable des propos des autres, et je défends quiconque de me traiter de raciste comme cela a été fait. J’ai moi-même été assez victime de racisme pour savoir ce que c’est ».

Fin de l’épisode ? Non, le secrétaire départemental de l’UMP, Jacques Lebigre, qui a déjà traité Jean-Marie Le Pen de nazi,  s’en mêle en jetant lui aussi en pâture l’élu de Wissous sur sa page Facebook en précisant qu’il serait convoqué pour s’expliquer…

Lire la suite

Nicolas Sarkozy méprise ouvertement la Manif pour tous en parlant de "fascisme en loden"

Nicolas Sarkozy méprise ouvertement la Manif pour tous en parlant de “fascisme en loden”

11/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Tout ça pour ça ? Tous ces élans de modération, de refus de radicalité, toutes ces oeillades à l’UMP, toute cette façon de mettre en scène Sens Commun lors des Manifs pour tous de l’an dernier pour se faire mépriser à ce point ?

Alors que les Manif pour tous ont, sans que personne ne puisse le prévoir, montré que les droites étaient capables de mobiliser les foules pour défendre la famille et lutter contre les involutions anthropologiques voulues par les socialistes, le “champion” de cette droite de valeurs vient de leur envoyer un camouflet et non des moindres. En effet, selon Le Nouvel Obs, Nicolas Sarkozy qualifie la Manif pour tous de “fascisme en loden” (sic !), des termes que l’on attend plutôt dans la bouche d’un militant socialiste (propos que son entourage dément)…

De plus, pour Nicolas Sarkoy, il n’est pas possible de revenir sur la loi Taubira, ajoutant qu’il s’en “fout” du mariage dit pour tous. Pas sûr que les centaines de milliers de Français qui ont défilé l’an dernier contre cette loi apprécient ces propos, y compris lors de la prochaine grand manifestation du 5 octobre prochain…

Crédit photo : domaine public


Lire la suite

Pour Alain Juppé, le concept d’assimilation est « dépassé »

Pour Alain Juppé, le concept d’assimilation est « dépassé »

11/09/2014 – BORDEAUX (via Infos Bordeaux)
Le maire de Bordeaux risque de se faire des nouveaux ennemis dans son propre camp. Dans un ouvrage qui sort aujourd’hui, Les 12 travaux de l’opposition, douze anciens ministres ou Premiers ministres UMP ont planché chacun sur une thématique. Alain Juppé a choisi l’identité heureuse, une réponse à l’Identité malheureuse d’Alain Finkelkraut.

Il invite notamment ses amis de l’UMP à faire leur deuil du concept d’« assimilation » qui consiste à vouloir « effacer les origines, nier toute différence ». Selon Alain Juppé, candidat aux primaires de l’UMP pour l’élection présidentielle de 2017, il faut « comprendre et accepter » la fidélité des immigrés à leurs origines, « source d’une diversité qui enrichit notre patrimoine ».

La position du maire de Bordeaux n’est pas une nouvelle. En octobre 1999, ce dernier déclarait déjà au journal Le Monde : « Il faut accueillir de nouveaux immigrés ». Selon une enquête Ipsos datée du mois de janvier, 83% des sympathisants de l’UMP trouvent qu’il y a « trop d’étrangers en France ».

Crédit photo : ministère tunisien des Affaires étrangères via Flickr (cc).

Le retour de Sarkozy : un suspense de série B (Présent 8185)

Le retour de Sarkozy : un suspense de série B (Présent 8185)

10/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Bien sûr que Sarkozy va revenir. Et qu’il en a toujours rêvé. Penser qu’un animal politique comme lui peut avoir d’autres instincts que de prendre sa vengeance, mettre fin à l’abstinence médiatique qui le ronge et patauger à nouveau dans ce marigot qu’il adore, c’est mal connaître ces bestiaux-là.

Sarkozy n’arrêtera jamais la politique. Malgré tout le chagrin de Carlita.

Une du numéro 8185 de "Présent"

Une du numéro 8185 de “Présent”

A quoi imaginez-vous qu’il pense chaque jour en se rasant, en donnant des conférences à plusieurs centaines de milliers d’euros et en gardant Giulia au bord du bac à sable ?

Trouver des raisons à son « devoir de retour » après l’échec de 2012 est une tâche assez facile : l’état de la France socialiste ruinée économiquement et moralement, la débacle de l’UMP incapable d’incarner l’opposition et l’alternance. Et évidemment last not least, l’impressionnante progression de Marine Le Pen que rien ne semble pouvoir arrêter dans son chemin vers la présidentielle. Rien, sauf peut-être lui. Il a le talent et la duplicité pour. Bien que les Français l’aient déjà vu à l’œuvre. Mais justement dans le souvenir des Français qui comme chacun sait ont la mémoire courte, Sarko c’était l’avant-Hollande. Avant Taubira et Belkacem. Avant le pire. Certains peuvent revoir sa petite silhouette nerveuse comme floutée dans le halo d’une époque bénie. Ou presque.

Un boulet nommé UMP

Son plus gros boulet c’est l’UMP. Ça a déjà commencé avec le soutien de Jean-François Copé. Trop d’honneur… Alors que chacun s’était rejeté la responsabilité du tripatouillage comptable de Bygmalion. Ça commence bien.

Lire la suite