Tag Archives: UMP

La droite retrouve sa majorité au Sénat

La droite retrouve sa majorité au Sénat

29/09/2014 – PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Trois ans après, la majorité sénatoriale de gauche… n’est plus. C’est effectivement une nouvelle défaite pour la gauche, après les municipales et les européennes. La droite a remporté 23 sièges et dispose désormais d’au moins 185 sièges sur un total de 348, soit une large majorité (à l’heure où le Bulletin est rédigé, note de Novopress). Ces résultats ne sont toutefois ni exceptionnels ni surprenants compte tenu du mode de scrutin, ce qui a permis à Jean-Christophe Cambadélis de minimiser sa défaite. Il faut dire que la casse avait été limitée par le pouvoir en place avec le passage au scrutin proportionnel dans les départements élisant trois sénateurs ; 6 sièges ont ainsi été gagnés par la gauche.

Cette élection regorge de symboles…

En effet, tout d’abord le fief du président de la République, la Corrèze, a basculé à droite. Des ex-ministres du gouvernement Ayrault ont été tenus en échec. Le patron du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet perd son siège. Un UMP prend le siège de Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen, qui ne se représentait pas. Enfin, Jean-Pierre Michel, qui avait défendu la loi sur le mariage pour tous au Sénat (et le PACS, à l’Assemblée, en 1999) n’est pas parvenu à se faire réélire en Haute-Saône. Pour finir, et ce n’est pas anecdotique, le FN entre pour la première fois au Sénat. Dans les Bouches-du-Rhône, la liste de Stéphane Ravier remporte plus de 12 % des suffrages, en troisième position et devant le PS. Dans le Var, David Rachline approche les 19 %, talonne les socialistes et devient le plus jeune sénateur de la Vème République. Tous deux faisaient déjà partie des maires frontistes élus en mars dernier.

Quelles sont les conséquences ?

Outre que le président du Sénat qui sera élu mercredi, aux fonctions et aux pouvoirs importants, sera désormais de droite, cette élection aura une influence certaine sur le travail législatif. Celui-ci sera plus long et la droite pourra pousser la majorité au compromis. La majorité de droite à la chambre haute aura notamment son mot à dire sur l’agenda de l’examen des textes et pourra de la sorte résister dans une certaine mesure à l’exécutif en plus d’imposer certains débats parlementaires. Enfin, des réformes constitutionnelles semblent quasiment impossibles. Quelques promesses de campagne du président Hollande deviennent donc définitivement intenables. Cette situation n’est toutefois pas inédite puisque la situation était identique à chaque majorité de gauche à l’Assemblée depuis 1958.

Photo Une : le palais du Luxembourg, siège du Sénat. Crédit : Xeph via Wikipédia (cc).

Le grand retour de Sarkozy - Contre le Front national ! Par Vincent Revel

Le grand retour de Sarkozy – Contre le Front national ! Par Vincent Revel

25/09/2014 – PARIS (NOVopress) – Nous y voilà ! Le grand retour dans la vie politique de Nicolas Sarkozy est annoncé. Depuis ce week-end, c’est l’information incontournable de tous nos médias. Notre ancien président se dévoue, malgré lui, à revenir dans l’arène. C’est une belle preuve d’abnégation selon ses partisans. Le devoir lui impose ce retour. La situation catastrophique dans laquelle se trouve notre pays l’oblige à prendre ses responsabilités.

Face à l’incapacité chronique du général Hollande à voir la réalité, Sarkozy se présente comme le seul à pouvoir relever le défi de redresser la France et aussi de faire face à la menace grandissante du Front National. Car quoi qu’on nous dise, le vrai problème est là ! Notre oligarchie n’a qu’une question en tête, à l’heure où notre pays connait une crise gravissime englobant aussi bien le social, l’économie, la politique et son identité la plus charnelle : comment peut-on faire barrage à Marine Le Pen ? Le seul souci qui les préoccupe vraiment est la montée inexorable du Front National et, face à cette réalité, le système s’emballe et notre élite ne sait plus vers qui se tourner. Face à ce matraquage médiatique, face à cette confiscation de l’information, le nouveau livre de Laurent Obertone, La France Big Brother, est le bienvenu. Cette nouvelle du retour de Sarkozy, qui passe en boucle dans tous les médias comme le scoop du siècle, est tout sauf une surprise.

Lire la suite

Primaires de l’UMP : Alain Juppé trace les grandes lignes de son projet

Primaires de l’UMP : Alain Juppé trace les grandes lignes de son projet

23/09/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Pendant que l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, confirmait son retour dimanche soir sur France 2, le maire de Bordeaux dévoilait au même moment, sur son blog, les grandes lignes de son programme.

Ce dernier, condamné en 2004 à une peine d’inéligibilité de dix ans dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris, confirme sa volonté de s’adresser à la droite et au centre, en comptant sur l’appui de François Bayrou, le président du Modem qui appelait à voter François Hollande en 2012.

Dans un article intitulé « On va le faire ensemble », l’ancien premier ministre raconte son dimanche à Angoulême, où dans une journée au parfum de pré-campagne, il était l’invité des militants UMP départementaux et de Xavier Bonnefont, le jeune maire UMP de 34 ans qui a ravi en mars Angoulême au Parti socialiste.

Rien de nouveau dans les grandes lignes qu’il fixe en vue de « l’alternance ». D’abord une « nouvelle croissance, condition de tout recul durable du chômage et d’une réduction solide de nos déficits ».

Lire la suite

Nicolas Sarkozy sur France 2 : paroles, paroles, paroles

Nicolas Sarkozy sur France 2 : paroles, paroles, paroles

21/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Annoncée comme l’événement politique ces jours-ci, l’interview de Nicolas Sarkozy au journal de 20 heures de France 2 n’aura été qu’un exercice de mauvaise psychologie (défauts, sagesse, remise en cause, analyse, etc.), qu’un mauvais story-telling non crédible sur l’humilité et le travail collectif. Mais surtout Nicolas Sarkozy n’aura fait que répéter sa volonté de rassembler (mais avec qui et pour quoi, on ne sait pas), de proposer de nouvelles idées (lesquelles, là encore grande inconnue). Enfin, Nicolas Sarkozy aura répété sa volonté de remettre en cause Schengen et de recourir plus souvent aux référendums. Bref, à part ses admirateurs, il n’aura convaincu personne. D’autant qu’il n’a pas voulu revenir sur son bilan, particulièrement catastrophique sur le plan du Grand Remplacement : un million d’immigrés légaux supplémentaires entre 2007 et 2012, la chute de Kadhafi qui contribue à la venue quotidienne de clandestins africains en Europe, etc.

Photo une : le siège de France Télévision. Crédit : Sebjarod via Wikipédia (cc).


Face à l'escroquerie politique Sarkozy, un long travail commence

Face à l’escroquerie politique Sarkozy, un long travail commence – par Pierre Saint-Servant

20/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Vendredi 19 septembre 2014, Nicolas Sarkozy a choisi avec l’amour de la forme et le sens de la dignité qui le caractérisent de confirmer son retour – serpent de mer depuis de nombreux mois – dans la vie politique française. Retour qui avait d’ailleurs été anticipé grâce aux nombreuses mises en causes judiciaires dont il est le protagoniste.

Sa déclaration, qui singe la grandeur et le sens des responsabilités mais ne sonne finalement que factice et cérémonieuse, frappe surtout par sa vacuité. Fatigue du sens dirions-nous avec Richard Millet. Une millième fois, nous est joué le coup du changement, de la rupture, du nouvel élan, de l’avenir radieux. Encore heureux que Séguéla ne soit pas passé par là, lui qui appelait il y a quelques jours sur les ondes de Radio Classique à un “espoir d’espérance” en évoquant Sarkozy. Sont-ils tombés bas ? Et depuis combien de temps poursuivent-ils ces discours de basse fosse, nous imposent-ils cet air irrespirable ?

Sa déclaration, qui singe la grandeur et le sens des responsabilités mais ne sonne finalement que factice et cérémonieuse, frappe surtout par sa vacuité.

Malheureusement, plusieurs décennies de culture de masse, de vide culturel, de déracinement acharné, de destruction de l’école, de la famille et de tous les lignages des hommes francs (c’est-à-dire libres) nous portent à la plus grande vigilance. Qu’une nouvelle majorité de Français se forme autour du vide empli de mensonges n’est pas chose impossible. A coup de matraquage médiatique et de “story-telling” savament orchestré, l’imposture peut à nouveau faire son nid.

Lire la suite

Nicolas Sarkozy s’affiche ostensiblement au théâtre où est jouée la pièce de BHL

13/09/2014 – PARIS (via BFMTV)
Plus qu’une virée au théâtre, un signe politique fort. En effet, Nicolas Sarkozy n’a pas choisi par hasard le théâtre de l’Atelier où est jouée la pièce de Bernard-Henri Lévy pour s’afficher ostensiblement dans l’assistance, en présence de sa femme Carla Bruni. Les caméras de télévision ont pu nous montrer un BHL accueillant le couple Sarkozy à la descente du véhicule. Mais surtout, à la sortie du théâtre, on peut voir les liens amicaux très forts entre Sarkozy et BHL. Logique pour ceux qui il y a trois ans ont plongé par exemple la Libye dans un chaos tel que ça participe du flot quotidien de clandestins débarquant en Europe…

Cette sortie de Sarkozy pour assister à la pièce de BHL indique surtout que l’éventuel futur candidat à l’élection présidentielle s’éloigne de la ligne Buisson qu’il avait pourtant fait sienne en 2007 et 2012 et affiche sa véritable nature, celle d’un centriste qui veut l’ouverture à gauche.

Publié le
Le maire de Wissous bientôt exclu de l’UMP pour des propos anti-islam ?

Le maire de Wissous bientôt exclu de l’UMP pour des propos anti-islam ?

13/09/2014 – WISSOUS (NOVOPress)
En juillet 2014, Richard Trinquier, maire UMP de Wissous dans l’Essonne, interdisait la présence de femmes voilées à Wissous-Plage. Immédiatement, les associations qui défendent l’islamisation en France - tel le CCIF - aidées par des associations locales (Abdelkrim Benkouhi, président de l’association Al-Medina),  obtiennent à deux reprises la suspension des arrêtés du maire. Le même CCIF avait pris soin de faire des copies d’écran de la page Facebook du maire, relevant ainsi des commentaires d’administrés mais aussi d’élus qui soutenaient la décision du maire avec des propos parfois« bruts ».

C’était sans compter sans la ténacité bien-pensante de la journaliste du Parisien, Florence Méréo, qui a publié 2 articles pour jeter en pâture Richard Trinquier, le maire de Wissous  (ici et ).

Richard Trinquier s’est insurgé immédiatement des accusations portées contre lui en revenant sur des phénomènes inquiétants d’islamisation relevés à Wissous : « Ils cherchent à nous imposer une religion. Ils veulent une école coranique à Wissous, des tribunaux islamiques. Pourquoi 60 des 100 logements HLM ont-ils été attribués à des familles maghrébines ? »

Georges Tron, président de la fédération UMP de l’Essonne, a mis en garde le maire de wissous : « Si Richard Trinquier ne se désolidarise pas et ne désavoue pas ces élus, s’il assume leurs propos ou réitère ceux qu’il aurait lui-même tenus, une exclusion sera demandée », à propos des commentaires postés sur la page Facebook de l’élu. Ce à quoi Richard Trinquier a rétorqué : « Je ne suis pas responsable des propos des autres, et je défends quiconque de me traiter de raciste comme cela a été fait. J’ai moi-même été assez victime de racisme pour savoir ce que c’est ».

Fin de l’épisode ? Non, le secrétaire départemental de l’UMP, Jacques Lebigre, qui a déjà traité Jean-Marie Le Pen de nazi,  s’en mêle en jetant lui aussi en pâture l’élu de Wissous sur sa page Facebook en précisant qu’il serait convoqué pour s’expliquer…

Lire la suite

Nicolas Sarkozy méprise ouvertement la Manif pour tous en parlant de "fascisme en loden"

Nicolas Sarkozy méprise ouvertement la Manif pour tous en parlant de “fascisme en loden”

11/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Tout ça pour ça ? Tous ces élans de modération, de refus de radicalité, toutes ces oeillades à l’UMP, toute cette façon de mettre en scène Sens Commun lors des Manifs pour tous de l’an dernier pour se faire mépriser à ce point ?

Alors que les Manif pour tous ont, sans que personne ne puisse le prévoir, montré que les droites étaient capables de mobiliser les foules pour défendre la famille et lutter contre les involutions anthropologiques voulues par les socialistes, le “champion” de cette droite de valeurs vient de leur envoyer un camouflet et non des moindres. En effet, selon Le Nouvel Obs, Nicolas Sarkozy qualifie la Manif pour tous de “fascisme en loden” (sic !), des termes que l’on attend plutôt dans la bouche d’un militant socialiste (propos que son entourage dément)…

De plus, pour Nicolas Sarkoy, il n’est pas possible de revenir sur la loi Taubira, ajoutant qu’il s’en “fout” du mariage dit pour tous. Pas sûr que les centaines de milliers de Français qui ont défilé l’an dernier contre cette loi apprécient ces propos, y compris lors de la prochaine grand manifestation du 5 octobre prochain…

Crédit photo : domaine public


Lire la suite

Pour Alain Juppé, le concept d’assimilation est « dépassé »

Pour Alain Juppé, le concept d’assimilation est « dépassé »

11/09/2014 – BORDEAUX (via Infos Bordeaux)
Le maire de Bordeaux risque de se faire des nouveaux ennemis dans son propre camp. Dans un ouvrage qui sort aujourd’hui, Les 12 travaux de l’opposition, douze anciens ministres ou Premiers ministres UMP ont planché chacun sur une thématique. Alain Juppé a choisi l’identité heureuse, une réponse à l’Identité malheureuse d’Alain Finkelkraut.

Il invite notamment ses amis de l’UMP à faire leur deuil du concept d’« assimilation » qui consiste à vouloir « effacer les origines, nier toute différence ». Selon Alain Juppé, candidat aux primaires de l’UMP pour l’élection présidentielle de 2017, il faut « comprendre et accepter » la fidélité des immigrés à leurs origines, « source d’une diversité qui enrichit notre patrimoine ».

La position du maire de Bordeaux n’est pas une nouvelle. En octobre 1999, ce dernier déclarait déjà au journal Le Monde : « Il faut accueillir de nouveaux immigrés ». Selon une enquête Ipsos datée du mois de janvier, 83% des sympathisants de l’UMP trouvent qu’il y a « trop d’étrangers en France ».

Crédit photo : ministère tunisien des Affaires étrangères via Flickr (cc).

Le retour de Sarkozy : un suspense de série B (Présent 8185)

Le retour de Sarkozy : un suspense de série B (Présent 8185)

10/09/2014 – PARIS (NOVOpress)
Bien sûr que Sarkozy va revenir. Et qu’il en a toujours rêvé. Penser qu’un animal politique comme lui peut avoir d’autres instincts que de prendre sa vengeance, mettre fin à l’abstinence médiatique qui le ronge et patauger à nouveau dans ce marigot qu’il adore, c’est mal connaître ces bestiaux-là.

Sarkozy n’arrêtera jamais la politique. Malgré tout le chagrin de Carlita.

Une du numéro 8185 de "Présent"

Une du numéro 8185 de “Présent”

A quoi imaginez-vous qu’il pense chaque jour en se rasant, en donnant des conférences à plusieurs centaines de milliers d’euros et en gardant Giulia au bord du bac à sable ?

Trouver des raisons à son « devoir de retour » après l’échec de 2012 est une tâche assez facile : l’état de la France socialiste ruinée économiquement et moralement, la débacle de l’UMP incapable d’incarner l’opposition et l’alternance. Et évidemment last not least, l’impressionnante progression de Marine Le Pen que rien ne semble pouvoir arrêter dans son chemin vers la présidentielle. Rien, sauf peut-être lui. Il a le talent et la duplicité pour. Bien que les Français l’aient déjà vu à l’œuvre. Mais justement dans le souvenir des Français qui comme chacun sait ont la mémoire courte, Sarko c’était l’avant-Hollande. Avant Taubira et Belkacem. Avant le pire. Certains peuvent revoir sa petite silhouette nerveuse comme floutée dans le halo d’une époque bénie. Ou presque.

Un boulet nommé UMP

Son plus gros boulet c’est l’UMP. Ça a déjà commencé avec le soutien de Jean-François Copé. Trop d’honneur… Alors que chacun s’était rejeté la responsabilité du tripatouillage comptable de Bygmalion. Ça commence bien.

Lire la suite

Marine présidente… [Présent 8183]

Marine présidente… [Présent 8183]

08/09/2014 – PARIS (NOVOpress) -Marine présidente ! Ce n’est plus seulement le souhait de ses électeurs mais une possibilité envisagée par un sondage IFOP paru dans Le Figaro de samedi et qui tétanise les partis de l’UPMS et les éditocrates de l’establishment (1). Pour la première fois, un sondage place Marine Le Pen en tête du second tour. Une confrontation avec François Hollande donnerait 43 % pour la présidente du Front national, 38 % seulement pour l’actuel chef de l’Etat.

Marine présidente… [Présent 8183]Et une Marine Le Pen qui, au premier tour « et quel que soit son adversaire », arrive largement en tête. Recueillant 32 % des intentions de vote, elle devance François Fillon de quinze points et Alain Juppé de six : 32 % – 17 % dans le premier cas de figure, 30 % – 24 % dans le second. Le score se resserre un peu avec Nicolas Sarkozy : 28 % – 25 %. Marine Le Pen se présente désormais en recours, au cas où le président de la République se résoudrait à dissoudre l’Assemblée, comme la présidente du Front national le demande. « Pour l’UMP et le PS, le temps de la facilité est terminé. Maintenant, il va falloir combattre idée contre idée, projet contre projet. » Sur l’immigration, sur l’insécurité, sur l’islamisation de certains quartiers, sur l’UE et l’euro, sur la préférence nationale… Des terrains où le Front national dispose d’un avantage certain sur ses adversaires. De Rome, où il festoyait dimanche avec la gauche italienne, Manuel Valls lance un cri d’alerte à la gauche : « L’extrême droite est aux portes du pouvoir. » Et l’UMPS au bord du gouffre ? Au nom du danger FN, le Premier ministre exhorte les élus de gauche à l’unité. Les « frondeurs » crient au « chantage ».

Lire la suite

Malgré le rejet de la gauche, la droite parlementaire reste dans l’impasse - par Michel Geoffroy

Malgré le rejet de la gauche, la droite parlementaire reste dans l’impasse – par Michel Geoffroy

05/09/2014 – PARIS (via Polémia)
La gauche dégringole dans l’opinion avec la pitoyable présidence Hollande. Néanmoins avec le gouvernement Valls 2 elle prend rang pour l’avenir autour d’une stratégie lisible et cohérente : néo-capitalisme et réformes sociétales. On ne peut pas en dire autant de la droite parlementaire.


Une stratégie cohérente

Les médias de propagande ont mis en scène les états d’âme des militants du PS. Cependant cela ne peut masquer le fait que la stratégie Valls 2 est cohérente à la fois idéologiquement et politiquement.

Cohérente idéologiquement, parce que le néocapitalisme repose sur l’individuation des mœurs et la déconstruction de toutes les normes culturelles et sociales qui pourraient faire obstacle au libre-marché censé rendre la mondialisation heureuse.

Les grandes entreprises mondiales et leurs fondations préconisent d’ailleurs les réformes « sociétales » (qu’il s’agisse des discriminations positives, du féminisme ou de la promotion de l’homosexualité) comme on se souvient que l’ancienne présidente du Medef se déclarait favorable au métissage des cultures. La gauche bobo-libertaire est donc parfaitement en phase avec le néocapitalisme.

Les réformes sociétales servent aussi à faire croire que la gauche se préoccupe toujours du « progrès social » et du « changement », alors qu’en réalité elle sert le néocapitalisme.

La gauche peut désormais se passer du peuple

La stratégie Valls 2 est cohérente politiquement aussi, parce que la gauche a rompu avec le peuple et les classes moyennes autochtones – qui votent désormais majoritairement populiste – puisqu’elle a abandonné l’ambition socialiste de sortir du capitalisme et de faire fonctionner l’ascenseur social.

La gauche se concentre désormais sur une stratégie de niches électorales (immigrés, «minorités» diverses, bobos) et cherche à séduire les puissances d’argent car celles-ci maîtrisent les médias et donc le système politique en post-démocratie. Et comme l’a montré l’élection présidentielle de 2012, on peut très bien en post-démocratie être élu tout en étant minoritaire dans l’opinion.

Lire la suite

Devoir de mémoire : quand Alain Juppé soutenait une intervention militaire en Syrie

23/08/2014 – PARIS (via RTL)
On ne peut que frémir, au vu de la situation des Chrétiens d’Orient ou des Yazidis et de la réalité de l’Etat islamique, à l’écoute des propos d’Alain Juppé – candidat à la primaire UMP pour l’élection présidentielle de 2017- il ya presqu’un an. Interrogé le 5 septembre 2013 par Jean-Michel Apapthie, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy s’est glissé dans la peau d’un va-t-en-guerre en Syrie ressortant de nombreux bobards bellicistes. Mais surtout Alain Juppé s’est servi des bombardements contre la Serbie en 1999, avec les conséquences que l’on connaît, pour justifier une action militaire contre la Syrie.

Publié le
Elections présidentielles : Alain Juppé sera candidat aux primaires de l’UMP

Election présidentielle : Alain Juppé sera candidat aux primaires de l’UMP

20/08/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
« J’ai décidé d’être candidat, le moment venu, aux primaires de l’avenir » a annoncé Alain Juppé sur son blog, officialisant ainsi sa candidature à la primaire de l’UMP en vue de l’élection présidentielle de 2017. « Il reste moins de deux ans pour les organiser (car le bon sens voudrait qu’elles aient lieu au printemps 2016). C’est un bon délai », a affirmé le maire de Bordeaux.

François Bayrou, invité ce matin d’Europe 1, s’est réjoui de cette annonce. « J’ai de l’estime pour Alain Juppé, qui est un homme solide, courageux, respectable, qui peut faire du bien au pays », a déclaré le président du Modem, qui avait voté François Hollande au second tour des élections présidentielles de 2012.

Ces primaires de l’UMP sont un bon moyen pour les dirigeants du parti d’opposition d’éviter une trop forte droitisation de leur parti. En effet, une primaire ouverte aux seuls adhérents impliquerait un positionnement politique bien différent d’une élection également ouverte aux électeurs centristes et socialistes.

Ces élections verront donc s’affronter plusieurs ténors de l’UMP. Parmi les candidats officiellement déclarés, on retrouve l’ancien premier ministre François Fillon et l’ancien ministre du Travail, Xavier Bertrand. La décision de Nicolas Sarközy n’est toujours pas connue, mais il est fort probable qu’il soit également candidat à cette échéance.

Crédit photo : UMP Photos, via Flickr, (cc).

[Lu sur Internet] La cause des chrétiens d’Orient mérite l’union des Français ! - par Charlotte d'Ornellas

[Lu sur Internet] La cause des chrétiens d’Orient mérite l’union des Français ! – par Charlotte d’Ornellas

29/07/2014 – PARIS (via Boulevard Voltaire)
Pendant qu’en Irak les chrétiens sont chassés de leur terre et menacés de disparition par les djihadistes de l’État islamique, en France on fait la fine bouche…

Le collectif de « gens bien » qui a organisé la manifestation de dimanche sur le parvis de Notre-Dame s’était publiquement dissocié du rassemblement prévu samedi après-midi au Trocadéro (photo ci-dessus), craignant qu’il soit l’initiative de mouvements « proches de l’extrême droite ».

Le motif ? « Il ne faut demander rien d’autre que la paix en Irak. Des messages de haine et de violence auraient des répercussions graves sur place, ça s’est vérifié dans le passé. » Intéressante, cette manière de prendre « l’extrême droite » pour un ramassis d’imbéciles incapables de comprendre que ces chrétiens aspirent d’abord à la paix. Et pourtant, les chrétiens irakiens, eux, étaient nombreux samedi comme dimanche, et les prières entrecoupées de leurs chants sur le parvis du Trocadéro n’avaient vraiment rien d’un appel au massacre…

(…)

Et puis allons plus loin. Non à la récupération politique ? Très bien. Samedi, seuls les drapeaux français, assyriens et irakiens flottaient au Trocadéro, et le micro se passait de bouche en bouche pour entonner chants ou prières.

Lire la suite