Tag Archives: UMP

Stéphane Tiki, le président des Jeunes de l'UMP, serait un immigré clandestin

UMP : pourquoi remplacer le nom du parti par “Les Républicains” ?

15/04/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Le bureau politique de l’UMP devrait rebaptiser son parti “Les Républicains”, le 5 mai prochain.

Elizabeth Martichoux, rédactrice en chef du service politique de RTL, apporte son analyse sur ce projet de changement de nom.

Alors, pourquoi “Les Républicains” ?

Ça n’est plus comme le RPR ou l’UMP. On arrête avec ces noms de partis qui sont des acronymes, des sigles facilement détournables en particulier par le Front National.

UMPS ? Il fallait rompre avec cette possibilité.



Entretien avec Sébastien Ausserre, responsable des jeunes de la Droite Populaire du Var

Entretien avec Sébastien Ausserre, responsable des jeunes de la Droite Populaire du Var

13/04/2015 – LA SEYNE-SUR-MER (NOVOpress) – Sébastien Ausserre est responsable départemental des jeunes de la Droite Populaire du Var, un des courants de l’UMP. Il a récemment reçu un courrier de l’UMP l’informant d’une procédure d’exclusion car il aurait enfreint la fameuse règle du “ni-ni” (ni FN, ni gauche), en appelant à voter pour les candidats du Front National face à la gauche lors des dernières élections départementales dans le canton de La Seyne 1 dans le Var.

Novopress : Sébastien Ausserre, vous avez reçu il y a quelques jours une lettre de menace d’exclusion de l’UMP. Pouvez-vous nous expliquer l’objet de cette lettre et la motivation de l’UMP à vous exclure, et avant cela, pouvez-vous nous résumer votre profil et parcours politique ?

Sébastien Ausserre : Bonjour, merci à vous de me donner la parole. J’ai 21 ans, je suis étudiant en droit, responsable départemental des Jeunes de la Droite Populaire pour le Var et adhérent UMP depuis 2010. J’ai également été Conseiller Académique et colistier de Philippe Vitel (responsable de ma suspension du parti) aux municipales de mars 2014 à La Seyne-sur-Mer.
La fédération UMP du Var m’a suspendu du parti pour non-respect de la ligne du « ni-ni » à La Seyne 1 et m’a invité à démissionner pour éviter une procédure d’exclusion, ce que j’ai refusé. Le second tour de l’élection départementale opposait le FN à l’Union de la gauche. Devant ce choix, j’ai donc appelé à voter contre cette gauche apatride, pour la candidature patriote de Virginie Sanchez et Damien Guttierez, candidats du binôme Front National.

Lire la suite

Peine d'indignité nationale : l'Assemblée rejette la proposition de l'UMP

Peine d’indignité nationale : l’Assemblée nationale rejette la proposition de l’UMP

04/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Le texte prévoyait notamment de « déchoir de la nationalité française tout ressortissant officiellement reconnu comme Français » engagé, « directement ou indirectement », aux côtés des terroristes, que ce soit au Mali ou en France. Cette déchéance serait « automatique », après avis simple du Conseil d’Etat.

La proposition visait également les Français qui n’ont pas la double nationalité qui auraient été sanctionnés pour « crime d’indignité nationale, assorti d’une peine complémentaire de dégradation nationale ».

La commission des lois de l’Assemblée nationale a écarté « le crime d’indignité nationale » en adoptant deux amendements proposés par les Verts qui suppriment l’ensemble de la proposition de loi déposée par Philippe Meunier (UMP, Rhône).

Après un vote à main levée, la peine d’indignité nationale a été rejetée.



 

 

 

Georges Tron sera bien jugé aux assises pour viol

Georges Tron sera bien jugé aux assises pour viol

03/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Georges Tron sera bien jugé aux assises pour viol et agression sexuelle sur deux anciennes adjointes de sa mairie de Draveil (Essonne), la Cour de cassation ayant rejeté vendredi son pourvoi.

Selon maître Spinosi, l’avocat des deux plaignantes, les actes de viols et d’agressions sexuelles ne se limitent pas aux deux victimes ayant déposé cette plainte, mais aussi à beaucoup d’autres personnes.

La cour de cassation n’a pas pris pour argent comptant la stratégie de Georges Tron qui consiste à faire passer les deux membres de la partie civile pour des affabulatrices. Ce seront les jurés de la cour d’assises qui trancheront.

Crédit photo : UMP via Flickr (cc)



Les électeurs UMP et FN se retrouvent sur les questions identitaires, pas sur l'économie

Sondage Ifop : les électeurs UMP et FN se retrouvent sur les questions identitaires, pas sur l’économie

Source : LE Figaro.fr – Les électeurs UMP et FN se retrouvent sur les questions identitaires, pas sur l’économie
SONDAGE – Selon l’étude réalisée par l’Ifop pour le Figaro Magazine, des propositions comme l’interdiction du port du voile à l’université convainquent les électeurs de l’UMP comme ceux du FN. Mais les divergences restent nombreuses.

Les électeurs UMP et FN se retrouvent sur les questions identitaires, pas sur l'économie

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Si l’UMP se focalise sur un programme économique libéral (suppression de l’ISF et des 35 heures…), il ne lui sera pas facile de convaincre les électeurs du FN.

Et, sur l’opportunité de sortir de l’euro, le fossé est profond entre les sympathisants des deux partis. En revanche, ils se retrouvent sur les thèmes liés à l’immigration ou la laïcité, par exemple sur la proposition du FN de diviser par vingt le nombre d’immigrés qui entrent chaque année en France. C’est le principal enseignement de l’étude réalisée par l’Ifop pour Le Figaro Magazine.

Crédit photo : MorBCN via Flickr (cc)


Le Maire UMP d’Etampes, Franck Marlin, se lance dans l’islamisation massive

Le Maire UMP d’Étampes, Franck Marlin, se lance dans l’islamisation massive

[Mise à jour au 03/04/2015] Samedi 4 avril 2015 à 10h00 aura lieu la cérémonie de pose de la première pierre de cette mosquée par Franck Marlin, député Maire UMP d’Étampes, en présence de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman, et d’un représentant de la Préfecture.

À la veille de Pâques, c’est une véritable provocation pour les chrétiens, et une semaine après les élections départementales, élément que Franck Marlin a bien caché aux électeurs du binôme UMP qu’il soutenait en étant suppléant. Selon les informations dont nous disposons, la presse locale n’aurait pas été conviée à cette cérémonie. Communautarisme et volonté de bafouer la laïcité non assumés ? Il est à noter que des logements sociaux sont prévus juste en face de la nouvelle mosquée.

Étampes comptera désormais 2 mosquées et également une école coranique. D’où viennent les financements ?


29/11/2014 – ÉTAMPES (NOVOpress)
Au moment où une grande partie de la classe politique s’inquiète de la montée de l’islamisme radical, au moment où des milliers de “Français” partent faire le Djihad en Irak et en Syrie, après avoir été radicalisés en France, dans les prisons, dans les mosquées, au moment où Nicolas Sarkozy durcit son discours sur l’immigration (au moins dans les mots, jamais dans les actes), le Maire UMP de la ville d’Étampes semble vouloir développer le communautarisme dans sa ville, une ville déjà illustrée dans l’observatoire du Grand Remplacement, une ville ou récemment, une maire-adjointe a encouragé la bi-nationalité.

En effet, le permis de construire pour une mosquée de 400 m² au sol et de 8 mètres de haut vient d’être signé et accordé par le maire.

Elle a été demandée par une association musulmane et sera implantée au cœur d’un quartier où de nombreux logements sociaux sont en construction. Que deviendra “Etampes – Ville Royale” dans 5 ou 10 ans ? Un Sarcelles-bis ? Une nouvelle ville de non-droit ? Une ville ou l’identité aura encore été piétinée par un élu…

22 % des électeurs de l'UMP ont voté en faveur du FN lors du second tour des départementales

22% des électeurs de l’UMP ont voté pour le FN lors du second tour des départementales

02/04/2015 – PARIS (NOVOpress)
Il suffit de détailler les résultats du second tour des départementales pour s’apercevoir que de très nombreux électeurs UMP ne respectent pas la consigne du « ni-ni », venue d’en haut.

Au sein même de l’UMP, le ni-ni (ni vote en faveur du FN, ni voix en faveur du PS quand ces deux partis s’affrontent lors d’un scrutin électoral) provoque les polémiques et suscite des affrontements internes, parfois violents.

On sait à quel point Alain Juppé, François Baroin et Nathalie Kosciusko-Morizet, trois figures de l’UMP, y sont hostiles. Le « tout sauf le FN » devant être respecté, notamment en faveur des socialistes.

Mais il suffit de détailler les résultats du second tour des récentes élections départementales pour s’apercevoir que de très nombreux électeurs UMP ne respectent pas la consigne venue d’en haut.

22% votent en faveur du Front National

22% d’entre eux votent en faveur du Front National au second tour. Non pas seulement pour « punir » le pouvoir socialiste, mais par porosité avec les thèses et thèmes du mouvement national.

Sur l’immigration et le péril islamique, une partie des électeurs de l’UMP partage ces valeurs avec ceux du Front National. C’est précisément en cela que la “radicalisation” de Nicolas Sarkozy n’est pas efficace pour son parti. Il ne retire plus de la sorte une seule voix aux aspirations souverainistes qui ont compris qu’elles avaient été piégées ; il ne fait que « libérer » son propre électorat, puisque la parole du chef ne le contient plus.

Dans le Vaucluse, le Gard ou le Var, le Front National gagne des cantons par adhésion, mais aussi parce que l’électorat UMP s’est massivement reporté sur elle. La confusion entre les deux droites se crée. Une partie de la droite anciennement gaulliste est au service du mouvement national.

Ce n’est pas encore une fusion idéologique ; ça commence à y ressembler. Ce croisement ne va pas manquer de provoquer des frustrations parmi les électeurs de gauche qui, eux, à une très forte majorité (60%) respectent les consignes du désistement républicain dès lors qu’un candidat UMP se mesure à un rival FN.

Les électeurs de gauche n’en tire pas avantage

Mieux encore, dans une triangulaire de second tour UMP-FN-PS (le socialiste en troisième position), un quart des électeurs PS choisissent le candidat de droite pour écarter à coup sûr l’hypothèse frontiste.

En ne prenant pas lui-même position avec clarté, Nicolas Sarkozy se met donc aussi en danger. C’est précisément cela le grand paradoxe de ce ni-ni : puisqu’il est convaincu que François Hollande ne sera pas en mesure de se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle ; puisque l’ex-président est persuadé qu’il affrontera Marine Le Pen, une victoire la plus imposante possible lui est nécessaire.

Sarkozy ne songe toujours et encore qu’à 2017

Sarkozy ne songe toujours et encore qu’à 2017 (Présent 8322)

26/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Dimanche soir, on nous présentait l’UMP et l’UDI comme un bloc compact en mêlant les suffrages que l’une et l’autre avaient recueillis, pour donner l’impression que le Front national était loin derrière. Or, voilà que 24 heures plus tard cette fiction disparaît : pour le second tour, Sarkozy et Lagarde [président de l'UDI] prennent un chemin différent. Le premier sacrifie au ni-ni, le second fait voter socialiste. Qu’en pense le président de l’UMP ? Que c’est très bien comme ça, que lui, certes, a raison mais que son homologue Lagarde n’a pas tort : « Nos amis de l’UDI ont une position, je la respecte », dit-il. L’électeur libéral qui votera pour le PS ne saurait être par lui condamné. Pas plus que les membres de l’UMP qui pensent comme Lagarde et succombent au front républicain, malgré sa consigne officielle. Pas question non plus d’exclure les candidats de sa formation qui, ça et là, ne se maintiennent pas face à la gauche pour « faire barrage » – comme dit Valls – au Front national.

Sarkozy ne songe toujours et encore qu’à 2017Ce Sarkozy œcuménique, c’est évidemment un rôle de composition. Tout ce qu’il fait aujourd’hui, c’est dans la perspective de demain, c’est-à-dire de son unique préoccupation, la présidentielle. Le reste, il s’en moque comme de sa première promesse non tenue.

Dans sa marche vers 2017, à défaut de pouvoir revenir « par le haut », il revient par le bas, au ras de la politique politicienne. D’abord, mettre de l’ordre dans la maison UMP dévastée par la bataille de chiffonniers entre Copé et Fillon. Ensuite, jouer le rassembleur, fût-ce en s’entourant à la vice-présidence de NKM et Wauquiez qui s’entendent comme chien et chat. Enfin, nous y sommes, obtenir le soutien des centristes de l’UDI feignant d’ignorer qu’ils font la courte échelle aux socialistes. Ce qu’il refuse à Bayrou, il l’accorde à Lagarde, quoique les deux frères-ennemis du centrisme aient un égal tropisme vers la gauche. Le but, c’est de couper dès maintenant l’herbe sous le pied de son principal rival, Alain Juppé, qui, lui aussi, compte sur le centre pour faire la différence lors de la primaire puis de la présidentielle.

Lire la suite

NADINE MORANO : « LE FN N'EST PAS ANTI-RÉPUBLICAIN »

Nadine Morano : “Le FN n’est pas anti-républicain”

25/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Dans une entrevue accordée au Républicain Lorrain qui n’est plus en ligne, mais toujours visible en cache, Nadine Morano défend une position empreinte de bon sens. Puisque le FN est un parti qui se présente dans des élections républicaines, c’est un parti républicain.

Nadine Morano, membre du bureau politique de l’UMP et vice-présidente de la commission d’investiture défend le « ni-ni » sarkozyste. Et va même un peu plus loin.

Le « ni-ni » est-il tenable ?

C’est une position qui est la mienne, et celle adoptée par le bureau politique de l’UMP. Personne n’est propriétaire des électeurs et de leurs voix. Le vote est une affaire individuelle, chacun doit prendre ses responsabilités. Je combats à la fois la politique de déclin menée par la gauche et le programme économique du FN qui est affligeant, qui se rapproche de celui de l’extrême-gauche. Ces gens-là soutiennent Tsipras, c’est dire. Tsipras fait peser des menaces qui auront des répercussions sur nos territoires comme celle d’ouvrir les vannes de l’immigration.

Par votre position, n’allez-vous pas gêner le binôme chef de file de la droite meurthe-et-mosellane et de la présidente des maires, devancés par le FN sur Baccarat et qui auront besoin des voix de gauche ?

On ne s’adresse pas à des électeurs de droite ou de gauche, mais à des électeurs tout court.

Dans le Saintois, le binôme UMP se maintient au risque de faire élire un duo FN. Pas de regret ?

À partir du moment où le FN est autorisé par la République, en quoi serait-il antirépublicain ?

Je critique son programme désastreux mais je dis simplement : que le meilleur gagne, que les électeurs prennent leurs responsabilités. Je ne veux pas donner de consignes, ce serait infantiliser l’électorat.

Lire la suite

Départementales : le maire de Courcouronnes appelle à voter PS aux départementales

Départementales : le maire UMP de Courcouronnes appelle à voter PS au second tour

25/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Stéphane Beaudet souffre. Nous nous souvenons que, déjà, le maire de Courcouronnes (Essonne) avait eu mal à sa droite lors de l’épisode du « pain au chocolat » qui offrit un quart d’heure de gloire à Jean-François Copé.

Actuellement, sa tristesse est insondable, car sa ville devra se départir dans un duel entre le FN et le PS au second tour des départementales, ce dimanche 29 mars.

Nous ne savons s’il trouvera consolation auprès de son ami Manuel Valls, ou en tant que Président de l’association des Maires de l’Essonne auprès des élus UMPS de son département.

Mais, ce que nous savons – parce qu’il nous le révèle sur son blog – c’est que ce maire UMP appelle à voter socialiste :

“Sachez quand même que pour ma part, même si je sais que cela déplait, je voterai clairement et de façon assumée contre le Front National. C’est à mon sens un devoir que j’entends bien honorer ! “ [...]
“Pour faire reculer la Bête immonde dont le souffle putride sape nos idéaux républicains”, rien de moins !

Une décision justifiée maintes fois dans son long billet d’humeur, à grand renfort de République, républicain et autres mots cache-sexes pour ne jamais prononcer celui de France.


Crédit photo : cousinben via Flickr (cc)

[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

[Tribune] Lendemain d’élection ! Par Vincent Revel

24/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
« L’honneur est sauf » et « les valeurs de la République sont sauvées » ! Voilà un résumé, il est vrai réducteur mais bien réel malgré tout, des commentaires de Manuel Valls et de Nicolas Sarkozy. La “bête immonde”, selon notre système de désinformation, n’est pas arrivée en tête des élections départementales.

Peu importe que les chiffres soient délibérément tronqués par le fait de l’addition des résultats de l’UMP, de l’UDI et du Modem, peu importe de préciser que le Front National, seul face à tous les autres, puissent rassembler près de 26% des votants, peu importe que le système en place soit élaboré pour faire en sorte que le même Front National ne puisse être représenté dans les assemblées départementales à la hauteur et au prorata de ses résultats obtenus dans les urnes, « l’honneur est sauf » selon nos défenseurs modernes des libertés individuelles. Tous ne cessent d’employer le mot valeur, tous se précipitent pour endosser le rôle du gentil défenseur de la République. Election après élection, leur univers s’écroule autour d’eux mais jamais ils ne se remettront en cause. Les électeurs du Front National augmentent continuellement depuis près de quatre ans. Leur politique affiche ses échecs et ses limites mais rien ne fait et rien ne fera changer nos nouveaux censeurs car nul ne peut raisonner des idéologues fanatiques.

Lire la suite

Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !

Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !

13/03/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Gironde. Départementales : L’UMP prête à s’allier avec les communistes !Yves d’Amécourt, la tête de liste UMP en Gironde (photo avec Alain Juppé) confirme son positionnement très à gauche et anti Front national. Dans une interview au site Rue 89, le maire de Sauveterre-de-Guyenne, précise sa position quant au parti de Marine le Pen : « tous les candidats de Gironde Positive, et c’est un des points qui nous unissent, ont signé une charte précisant que nous voterons contre le FN et que nous ne ferons pas d’alliance avec les élus FN dans l’hémicycle, y compris pour l’élection du président du conseil départemental ».

Mais le poulain d’Alain Juppé va encore plus loin : l’alliance avec le Parti communiste : « J’ai précisé qu’en cas de deuxième tour, nous appellerions même à voter pour un communiste. Le PC et les gaullistes ont en effet une histoire commune, celle de la guerre et de la Résistance, et je ne mettrai pas une pince à linge sur le nez pour voter communiste ». Nul doute que cette déclaration risque de froisser nombre de ses électeurs.

Crédit images : DR.

Le maire UDI Jean-Phiippe Dugoin-Clément raille à son tour le physique des candidats FN

Le maire UDI Jean-Philippe Dugoin-Clément raille à son tour le physique des candidats FN

12/03/2015 – PARIS (NOVOpress)
Jean-Philippe Dugoin-Clément est le maire UDI de Mennecy (Essonne), et le directeur général des services de Montereau-Fault-Yonne (maire Yves Jégo). Il a dérapé sur twitter en fustigeant le physique des candidats FN.

Peu de temps après qu’un journaliste de France 2, Michel Mompontet ait critiqué le physique d’un candidat FN, puis effacé son tweet, c’est au tour de Jean-Philippe Dugoin-Clément de déverser une sorte de haine malsaine sur le physique de certains candidats FN.

Ce même Jean-Philippe Dugoin dénonçait la veille les méthodes de bandits de certains candidats UMP. Faisait-il référence à Serge Dassault, à Georges Tron ou au passé de son père Xavier Dugoin tristement connu ? Était-ce à Franck Marlin (député-maire d’étampés) qu’il s’adressait ? Cet homme condamné dans l’affaire « Xavier Dugoin », candidat suppléant dans le canton d’Etampes aux départementales 2015, aussi connu pour l’islamisation de sa ville ?

Notons que malgré son passé judiciaire, Xavier Dugoin, le père de Jean-Philippe Dugoin est candidat UDI aux départementales 2015 dans l’Essonne, et qu’il vise même la présidence du Département.

Jean-Philippe Dugoin fait partie de ces pseudo-notables s’étant fait une place en politique « grâce à papa » que les Français ne doivent guère apprécier. Ce mépris pour le physique de certains candidats s’apparente à du « délit de faciès ». Qu’auraient dit les associations bien-pensantes si ces candidats avaient été « issus de la diversité » ?

Après les écarts psycho-fébriles de Monsieur Valls envers le Front National et plus particulièrement envers Marion Maréchal Le Pen, Tous les partis vont-ils enchainer le pas pour « combattre le FN » avec des méthodes de « fonds de poubelles » ?

Les 22 et 29 mars 2015, les Français feront-ils le bon choix en donnant leur voix de façon massive aux candidats du Front National, afin de mettre à mal un système à bout de souffle dans ses derniers soubresauts pitoyables ?


Pessac (Gironde) : Le maire UMP a-t-il promis une mosquée à des intégristes ?

Pessac (Gironde) : Le maire UMP a-t-il promis une mosquée à des intégristes ?

14/02/2015 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Nous avions déjà évoqué en avril 2014 la nouvelle mosquée (156 avenue Jean Jaurès) gérée par le Rassemblement des Musulmans de Pessac (présidé par Abdourahmane Ridouane) et qui a pour imam Mohamed Barry (photo).

Nos confrères de WIT FM ont mené l’enquête sur les relations troubles qu’entretiendrait le maire UMP de Pessac (Franck Raynal) avec des musulmans intégristes « ll y a quelques jours, nous avons été alertés par des élus, des représentants de l’Autorité sur une promesse de campagne municipale qui aux vues des récents évènements peuvent prendre une tournure inquiétante… ça ne se passe pas en Seine Saint Denis, ni à Genevilliers… ça se passe ici, chez nous… à Pessac ! ».

Selon les journalistes, le candidat UMP (devenu maire depuis) se serait « engagé auprès d’associations musulmanes pour leur octroyer un site sur lequel elles pourront y construire un lieu de culte ». La démarche de Franck Raynal aurait été faite afin de « gagner quelques votes ». Mais selon WIT FM, parmi ses associations musulmanes, il y aurait « des salafistes ».

mohamed-barryPar ailleurs, selon le conseiller municipal socialiste Charles Zaiter, l’imam Mohamed Barry (ci-contre) prêche « des choses pas très républicaines », notamment que « les hommes qui n’obligent pas leurs femmes à porter le hidjab iront en enfer ».

Lire la suite

Stéphane Tiki, le président des Jeunes de l'UMP, serait un immigré clandestin

Stéphane Tiki, le président des Jeunes de l’UMP, serait un immigré clandestin

10/02/2015 – PARIS (NOVOPress)
Le réel sera toujours plus surprenant que la fiction. Et ce n’est pas l’UMP qui démentira ce fait. En effet, Le Canard enchaîné, dans l’édition à paraître mercredi 11 février, affirme que le franco-camerounais Stéphane Tiki, le président des Jeunes de l’UMP, serait un immigré clandestin. Information on ne peut plus sidérante déjà avancée par Minute le 7 janvier dernier…

Comme le précise Le Point :

Stéphane Tiki, président des Jeunes Populaires (les adhérents de l’UMP âgés de moins de 30 ans), est de nationalité camerounaise et vit en France depuis dix ans, mais n’a pas de titre de séjour, affirme Le Canard enchaîné à paraître mercredi.

L’on rit d’autant plus jaune lorsque l’on sait que Stéphane Tiki est issu du très sarkozyste courant de la Droite forte, dirigé par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier. Courant qui se signale entre autres par un discours très offensif contre l’immigration illégale.

Nommé président des Jeunes Populaires en décembre dernier, Stéphane Tiki comptait également se présenter aux élections régionales de décembre 2015.

Face à l’ampleur des réactions issues de ces révélations, Stéphane Tiki a décidé de se mettre en congés de la présidence des Jeunes de l’UMP.

Après la législative partielle dans le Doubs, la conférence “cachée” de Sarkozy à Abu Dhabi et désormais l’affaire du cadre clandestin, l’on ne peut pas dire que l’année 2015 commence sereinement pour l’UMP…


Doubs : la vanités des consignes (Présent 8290)

Doubs : la vanités des consignes (Présent 8290)

09/02/2015 – AUDINCOURT (NOVOpress)
Les républicains brevetés et les démocrates éclairés ont poussé dimanche soir un « ouf » libérateur : la République est sauvée, quoique momentanément. Il s’en est fallu de peu qu’il y ait un député du Front national de plus, augmentant les effectifs d’un seul coup de 33 % en passant de deux à trois ! Certes, ils s’y sont mis à plusieurs, et non des moindres, pour écarter Sophie Montel, car la tâche était difficile : Hollande, Valls, Juppé, NKM notamment, et à peu près tous les partis, le PS, le PC, l’UDI, les Verts, NPA… Seule contre tous, 49 % des voix c’est un succès pour le FN, même si ce n’est pas encore la victoire. Mme Montel a réussi à gagner 25 points entre les deux tours. Les socialistes ne s’y sont pas trompés, qui ont célébré l’élection de ce Barbier-là en rasant les murs, tout juste si l’élu n’a pas versé une larme, tant il avait l’air accablé…

Une du numéro 8290 de "Présent"

Une du numéro 8290 de “Présent”

Quant à l’UMP, on voit la vanité de ses consignes, dont les électeurs se sont moqués, du moins ceux qui y ont compris quelque chose. Car il y avait trois options : le « ni-ni », le vote PS et la position baroque de Sarkozy, la liberté de vote sans la liberté de voter FN. Leurs électeurs du Doubs en avaient, eux, une quatrième : reporter leur voix sur la candidate frontiste. Ils furent 30 % à le faire.

Est-ce qu’il y avait des partisans de cette solution de bon sens au bureau politique de parti de Sarkozy ? Si oui, ont-ils dû se taire, se cacher, pour éviter d’être stigmatisés comme de mauvais républicains, perdant ainsi une éventuelle investiture ? Ou cette tendance, florissante à la base, est-elle totalement inconnue du sommet ? Mais alors, quelle est la représentativité de ces dirigeants dont aucun ne se reconnaît dans le choix de 30 % des électeurs de l’UMP ? Cela ne semble pas émouvoir les hiérarques de l’UMP, qui font semblant de croire que la base votante et militante attend toujours que la lumière d’en-haut leur guide la main pour savoir quel bulletin prendre.

« L’esprit du 11 janvier » a vécu, si tant est qu’il ait existé ailleurs que dans les fantasmes de politiciens intéressés. D’ailleurs, les socialistes ne lui ont pas attribué l’élection de leur poulain. C’est à Paris, dans les états-majors avec les têtes chercheuses de la propagande UMPS, qu’on distingue le bon grain des vrais républicains et l’ivraie des mauvais Français. Dans le Doubs, ce sectarisme n’existe pas ou alors c’est une exportation parisienne. On y vote comme on pense devoir le faire, sans exiger de certificats de bonnes vie et mœurs républicaines.

Lire la suite

Vu sur Facebook

L’UMP préfère redonner la majorité au PS qu’un petit troisième siège au FN…

Publié le